Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 07:30

Au XVIIème siècle, La Lande semble appartenir aux Le Touz ou Le Touzé, dont : Marie-Françoise Le Touz, dame de La Lande.

 

Marie-Françoise Le Touz, dame de La Lande et de La Vieuxville en Plémy, née en 1663, décédée à Brangolo le 5 avril 1743 et inhumée en l’église paroissiale le lendemain, épousa Mathurin de Goyon, écuyer, seigneur des Préaux, baptisé à Saint-Pôtan le 10 octobre 1670 et décédé en 1743, fils de Toussaint de Goyon, écuyer, seigneur des Préaux en Landéhen, dont : Jean-Baptiste de Goyon, seigneur de La Lande.

Jean-Baptiste de Goyon, écuyer, seigneur de La Lande, du Vauby et du Val en Plémy et autres lieux, né en 1714 et décédé en 1783, épousa Julienne Proffict, dame de Kerilan en Plessala, née à Kerilan le 4 janvier 1716, fille de Pierre Proffict, sieur des Aunais en Hénon, et de Marguerite Le Tourneur, dame de Kerilan dont : Marguerite-Jeanne de Goyon, dame de La Lande.

 

 

Marguerite-Jeanne de Goyon, dame de La Lande, née à Brangolo et baptisée à Plémy le 16 juillet 1735, épousa à Plémy le 12 janvier 1773 Jean Berthelot, écuyer, seigneur du Chesnay en Plœuc, né en 1733 et décédé sans postérité vers 1773, fils de Jean-Baptiste Berthelot, écuyer, seigneur des Vergers en Plœuc, baptisé à Plœuc le 9 novembre 1673, décédé avant 1773, et de Marie-Anne Gourdel, sans postérité.
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 07:37

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 07:19
Les Trois Croix

Le petit pont de La Maladrerie
 
Le Moulin de La Maladrerie
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 07:23
Restes de l'ancienne église se trouvant dans l'actuelle église

Autel et retable du XVIIIème

Autel et retable du XVIIIème
Bénitier de forme carrée

Pierre tombale aux armes des Guéhenneuc, seigneurs de La Roncière
(d'azur au léopard d'argent, surmonté de deux fleurs de lys du même)
dont la place serait plutôt à l'intérieure de l'église et relevée afin de la préserver


Autre pierre tombale, avec ce qui pourrait être une croix ou une épée
qui mériterait d'être préservée tout comme la première

Autres pages : 1 , 3 et 4 
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 18:38
Fontaine des Fonts
pourrait tenir son nom de son utilisation comme fonts baptismaux et ferait de ce lieu un des premiers endroits christianisés des environs. Le site semblerait occupé depuis l'âge du Bronze jusqu'à l'époque gallo-romaine.
Pour la petite histoire, on vient de me raconter qu'autrefois on jettait des épingles dans la fontaines pour guérir les enfants du "mal Saint Aragon" (ce mal était une sorte lèpre).
 
Calvaire (XVIIème ?)
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 23:05
Cadastre de 1842 (Archives Départementales des Côtes d'Armor)



Autres pages : 2 ,
3 et 4 
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 19:23

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 20:11

Guillaume de La Rocherousse, écuyer, seigneur dudit lieu, issu en juveigneurie des Boiglé, cité en 1370, et avait peut être pour sceau de gueules à trois fleurs de lys d’argent brisé d’une étoile d’or en chef (sceau 1380).

 

Pierre de La Rocherousse, écuyer, seigneur dudit lieu, cité en 1469, épousa Henriette de Rueneuve, dame de Penanros en Nizon, dont : Marguerite de La Rocherousse, dame dudit lieu.

 

Marguerite de La Rocherousse, dame dudit lieu, épousa Charles, sire de Quimerc’h, chevalier, décédé en 1485, chambellan du Duc, fils de René, sire de Quimerc’h, décédé en 1425, et de Jehanne de La Feuillée, dont :

  1. Charles de Quimerc’h, seigneur de La Rocherousse, qui suit ;
  2. Marguerite de Quimerc’h, épousa Guillaume V, sire de Plœuc, seigneur du Tymeur en Poullaoüen, et de Plouyé, cité en 1468 pour le rachat dû à la mort de Jeanne du Juch, cité en son manoir de La Corbière en Plœuc en 1480 et défaillant à la montre de Saint Brieuc, présent à la montre de Cornoüaille en 1481, décédé à Nantes en 1486, fils de Guillaume IV, sire de Plœuc, chevalier banneret, seigneur du Tymeur et de Plouyé, siégea au parlement de Bretagne en 1451 aux côtés du Duc Pierre II en tant que banneret, présent aux Etats de Vannes en 1455, reçu 100 livres du Duc en 1465 ou 1466, présent à la montre de l’évêché de Saint Brieuc en 1469, conseiller et chambellan du Duc, capitaine d’une Compagnie des ordonnances du Duc, et de Jehanne du Juch, dame de Kerguégant, sans postérité.
 
Charles de Quimerc’h, écuyer, seigneur de La Rocherousse, épousa vers 1465 Jehanne Le BARBU, fille de Jehan Le BARBU, et d'Aliette de ROSMADEC, dont : Louis, sire de Quimerc’h, seigneur de La Rocherousse.

 

Louis, sire de Quimerc’h, écuyer, seigneur de La Rocherousse, décédé vers 1524, épousa Françoise de Broons, dont : Françoise de Quimerc’h, dame de La Rocherousse.

 

Françoise de Quimerc’h, dame de La Rocherousse et de Percher en Saint-Martin-des-Bois, épousa vers 1520 Pierre de Tinténiac, dont la postérité repris les armes Quimerc'h, fils de Geoffroy de Tinténiac et d'Yvonne d'Angris, dont postérité.

 

François Budes, chevalier, seigneur du Tertre-Jouan en Ploufragan, de La Noë-Sèche au Foeil et autres lieux, puis de La Rocherousse par acquêt, aide du Régaire de Saint-Brieuc, député de la noblesse de l’évêché de Saint-Brieuc pour la réformation de la coutume de Bretagne de 1581, testa le 20 novembre 1582, fils de Jacques Budes, chevalier, seigneur du Tertre-Jouan, de La Noë-Sèche, de Coëtquen et autres lieux, décédé en 1555, et d’Anne de Callac, épousa en premières noces Barbe de Gourninec, fille de Guy de Gourninec, seigneur de Créahanic et de La Touche-Hilari, et de Jeanne de La Forest, et en secondes noces Anne de Saint-Aubin, fille de René de Saint-Aubin, écuyer, seigneur de Tromartin, et d’Urbaine du Reil, dont du premier lit : Renée Budes, dame de La Rocherousse.

 

Renée Budes, dame de La Rocherousse, citée dame douairière de La Rocherousse dans un acte du 30 janvier 1629 (ADCA 1E, 2664), épousa par contrat du 25 septembre 1565 Philippe du Halgouët, écuyer, seigneur de Kergrec’h en Plougrescran, maître des requêtes ordinaire du duc d’Anjou, sénéchal royal de Saint-Brieuc, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 29 juillet 1576 et reçu le 4 mars 1577, conseiller-honoraire le 24 mai 1596, fils de Pierre du Halgouët, écuyer, seigneur de Kergrec’h, et de sa seconde épouse Anne de Kervénénoy, dont : Jean du Halgouët, seigneur de La Rocherousse.

 

Jean du Halgouët, écuyer, seigneur de La Rocherousse, du Bohu-Robien, du Botherel et de Kergrec’h, né vers 1575, décédé à Rennes le 18 septembre 1645 et inhumé à Quessoy, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 14 décembre 1597 et reçu le 10 février 1601, conseiller honoraire vers 1634, épousa Louise James, dame du Bois-Glé en Quessoy, décédée à Rennes le 20 avril 1649 et inhumée à Quessoy, fille unique de François James, seigneur de La Ville-Carrée et du Bois-Glé, grand-prévôt de Messieurs les connétables et maréchaux de France en Bretagne, gouverneur de Ploërmel et de Saint-Brieuc, et de Louise Le Carme, dont : Philippe du Halgouët, seigneur de La Rocherousse.

 

Philippe du Halgouët, écuyer, seigneur de La Rocherousse, du Bohu-Robien, du Botherel et de Kergrec’h, né en la paroisse Saint-Georges de Rennes le 18 mai 1609, décédé en la paroisse Saint-Sauveur de Paris le 23 juin 1647 et inhumé à Quessoy le 4 août suivant, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 10 janvier 1634 et reçu le 7 juillet suivant, conseiller au Parlement de Paris reçu le 6 juin 1636, maître des requêtes le 19 mai 1640, épousa en la paroisse Saint Sauveur de Paris le 23 juin 1636 Louise de La Bistrade, née en la paroisse Saint-Sauveur de Paris le 2 janvier 1614 et y décède le 4 janvier 1692, fille d’Etienne de La Bistrade, écuyer, seigneur d’Estigny, conseiller au Grand-conseil puis conseiller d’Etat, et de Madeleine Rouillé, dont : Madeleine du Halgouët, dame de La Rocherousse.

 

Madeleine du Halgouët, dame de La Rocherousse, du Bohu-Robien, du Botherel et de Kergrec’h, décédée le 9 septembre 1705, épousa le 29 mars 1654 Armand du Cambout, chevalier, duc de Coislin en Campbon et pair de France en décembre 1663, comte de Crécy-La-Chapelle, baron de Pont-Château audit lieu et de La Roche-Bernard audit lieu, né à Paris le 2 septembre 1635 et y décède le 16 septembre 1702, conseiller du Roi, lieutenant-général de Basse-Bretagne, membre de l’Académie Française en 1652, lieutenant-général des Armées du Roy en 1668, prévôt de Paris le 13 août 1669, chevalier des Ordres du Roy le 31 décembre 1688, fils de César du Cambout, marquis de Coislin, comte de Crécy, né vers 1613 et  tué au siège d’Arras en 1641, colonel-général des Suisses et Grisons, lieutenant-général des Armées du Roi, et de Marie Séguier, dont : Henri-Charles du Cambout, seigneur de La Rocherousse.

 

Henri-Charles du Cambout, duc de Coislin et pair de France en 1710, comte de Crécy-La-Chapelle, premier baron de Champagne, baron de Pont-Château et de La Roche-Bernard, seigneur de La Rocherousse, né à Paris le 15 septembre 1665 et décédé le 28 novembre 1732, évêque de Metz de 1697 à 1732, premier aumônier du Roi en 1710, membre l’Académie Française le 2 juin 1710, commandeur dans l’Ordre Royal du Saint-Esprit, membre honoraire de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

 

Marthurin Jean Georges Plancher, écuyer, seigneur de La Rocherousse, du Bois-Glé, de Bossiguel, de La Salle, du Bottier, de Botherel, du Bohu-Robien et de Lauber en Quessoy par acquêt dès 1721, conseiller du Roi, sénéchal et premier magistrat civil et criminel du duché de Penthièvre au siège de Lamballe, épouse en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 3 novembre 1705 Jeanne-Françoise Le Fruglays, dont :

 

Alexandre-Félix Plancher de Lauber, écuyer, seigneur de La Rocherousse, du Bois-Glé, de Bossiguel, de La Salle, du Bottier, de Botherel, du Bohu-Robien et de Lauber, officier dans le Régiment de L'Hôpital-Dragons, épouse le 20 juin 1741 Anne Thouvenin, née le 30 octobre 1716, fille de Jean Thouvenin, écuyer, seigneur de Broussey-en-Woëvre et de Raulecourt audit lieu, gentilhomme ordinaire de Sa Majesté, et de sa seconde épouse Marie-Anne de Gaulmin, dame en partie de Boncourt-sur-Meuse et de Mandres en Boncourt-sur-Meuse, dont :

  1. François Plancher de Lauber, écuyer, né le 8 mai 1742 ;
  2. Joseph-Jean Plancher de Lauber, écuyer, né en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 22 juillet 1743 et baptisé le 9 septembre 1744 ;
  3. Marie-Anne Plancher de Lauber, née en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 8 novembre 1744 et baptisée le 11 juillet 1746 ;
  4. Henry-Alexandre Plancher de Lauber, écuyer, né en 1746, épouse en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 5 novembre 1801 Michelle Boucher, née à L'Ile Bourbon en 1759, fille de feu Jacques Boucher et de Marie Le Lubois ; 
  5. Agathe-Marie Plancher de Lauber, née en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 13 avril 1749 ;
  6. Félix-Anne Plancher de Lauber, écuyer, né en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 28 juillet 1750 ;
  7. Angélique-Xavier Plancher de Lauber, née en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 17 octobre 1753.
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 07:16




Partager cet article
Repost0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 07:49
Ecole communale des Garçons

Ecoles publiques (maternelle et primaire)
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 07:45
si vous connaissez les noms des personnes, je suis preneur !

de gauche à droite
3ème rang, le 6ème portant son manteau sur le bras, Jean Georgelin, dit le Muet, coiffeur
2ème rang, le 1er Jean Quémard (1900-1949), le 2nd Jean Bidan.
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 20:45
Bien que la chapelle ait disparu, il reste quelques pierres éparpillées sur Saint Eloy
P8.jpg
l'entrée
P1.jpg
probablement un morceau d'une verrière

le petit bénitier

et le grand bénitier, à moins que ce soit une cuve baptismale


Photographies prises avec l'aimable autorisation des propriétaires
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 21:09

Le calvaire avec son fût cylindrique (unique dans la région)

La fontaine avec au fond ...

Saint Eloy

et sur sa gauche probablement Saint Nicolas

 

Photographies prises avec l'aimable autorisation des propriétaires

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 23:01

 

La seigneurie de La Vieux-Ville (haute, basse et moyenne justice) appartenait primitivement aux Penthièvre.
- Réformation de Plœuc du 7 octobre 1426 : Annor et Guillo de Penthièvre.
- Montre de Plœuc en 1469 : Jehan de Penthièvre, de l’ordonnance.
- Noblesse de Plœuc présente à la montre de Saint Brieuc en 1480 : Jehan de Penthièvre, 5 livres de revenu, excusé comme appartenant à une compagne d’ordonnance.


- Réformation du 4 mars 1536 : Hervé de Penthièvre, à La Vieuville. Guillaume Urvoy, écuyer, seigneur de Bonabry, de Miniac, de Montifault et autres lieux, épousa Hélène de Halouais, dont Hélène Urvoy, dame de La Vieuville. 

 

Hélène Urvoy, dame de La Vieux Ville, née à Miniac-sous-Bécherel le 28 juillet 1608, décédée en la paroisse Saint-Etienne de Rennes le 16 février 1679 et inhumée à Miniac le lendemain, épousa Miniac-sous-Bécherel par contrat du 6 octobre 1624 et religieusement le 10 René de Lanjamet, écuyer, seigneur de Miniac, né le 16 mai 1594 et baptisé en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 19, décédé vers 1672, sénéchal de Bécherel en 1623, chevalier de l’Ordre du Roi le 27 décembre 1637, lieutenant-général du prévôt de la maréchaussée de Bretagne dès le 20 mai 1639 (charge acquise que le 8 juillet 1639 et pourvu le 16 janvier 1640), conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 1er juillet 1640 et reçu le 19 janvier 1641, conseiller d’Etat et privé par lettres patentes du 17 juin 1655, fils de Salomon de Lanjamet, écuyer, seigneur dudit lieu en Sainte-Mélaine de Lamballe, et de Jeanne Le Vavasseur, dont Guillaume de Lanjamet, seigneur de La Vieuville.

 

Guillaume de Lanjamet, écuyer, seigneur de Miniac et de La Vieux Ville, né et baptisé à Saint-Tual le 4 novembre 1628, décédé en la paroisse Saint Etienne de Rennes le 14 janvier 1694 et inhumé à Miniac le lendemain, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 4 juin 1655 et reçu le 2 janvier 1656 (jusqu’en 1671 ou 1672), puis pourvu le 14 septembre 1662 et reçu le 25 octobre suivant (jusqu’au 15 avril 1671), obtient par lettres d’août 1676 de reprendre leur nom patronymique (de Vaucouleurs de Lanjamet), épousa en premières noces vers 1660 Mathurine de Robien, décédée vers 1662, fille de Christophe de Robien, chevalier, seigneur dudit lieu au Foeil, vicomte de Plaintel, seigneur de Kermainguy, de Spinefort et autres lieux, gentilhomme de la Chambre du Roy et chevalier de son Ordre, et de Marie Le Vicomte, dont postérité féminine, et en secondes noce en la paroisse Notre Dame de Redon le 26 février 1669 Marguerite de Kervérien, décédée au Parc-Anger avant 1709, fille de René de Kervérien, écuyer, seigneur de Vaujouan, baptisé à Saint Allaire le 23 octobre 1612, décédé à Redon en février ou mars 1658 et inhumé aux Carmes de Rennes le 15 mars suivant, avocat-général au Parlement de Bretagne pourvu le 14 juillet 1642 et reçu le 6 septembre suivant, conseiller aux Conseils d’Etat et privé des Finances par lettres du 3 août 1650, et de Charlotte Janvier, dont :
1) Gabriel François Jean-Baptiste de Vaucouleurs de Lanjamet, écuyer, né le 17 juillet 1681 et baptisé en la paroisse Saint Etienne de Rennes le 28 octobre 1694, décédé à Rennes le 9 février 1695 et inhumé en la paroisse Saint-Etienne le lendemain ;
2) Louis de Vaucouleurs de Lanjamet, seigneur de La Vieux-Ville, qui suit ;

3) Hélène-Françoise de Vaucouleurs de Lanjamet, épousa en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 5 mai 1689 Pierre Le Gaigneur.

Louis de Vaucouleurs de Lanjamet, écuyer, seigneur de La Vieux-Ville, père de :
1) Pierre-Georges de Vaucouleurs de Lanjamet, seigneur de La Vieux-Ville, qui suit ;
2) Anne-Denise de Vaucouleurs de Lanjamet, épousa Pierre-François de Derval, dont postérité ;
3) Louise Elisabeth Marie de Vaucouleurs de Lanjamet.

 

Pierre-Georges de Vaucouleurs de Lanjamet, écuyer, seigneur de La Vieux Ville.Le 19 mai 1733, Pierre-Georges de Vaucouleurs de Lanjamet vend « la maison de la Vieuville circonstances et dependances paroisse de Ploeuc evesché de St Brieuc » à René Chatton, écuyer, sieur du Quillio en Guern. Il est précisé que Pierre-Georges de Vaucouleurs de Lanjamet est « heritier beneficiaire de feu messire Louis de Vaucouleurs de Lanjamet vivant aussy chevalier seigneur dudit lieu son pere qui heritier beneficiaire etoit de feu messire Guillaume de Vaucouleurs de Lanjamet conseiller au parlement de Bretagne qui avoit pareillement eté heritier beneficiaire en la succession de feu messire René de Vaucouleurs de Lanjamet aussy conseiller en la cour ». Cette vente fait l'objet d'un retrait lignagier par M. de Derval.

 

Puis, le 21 avril 1734, Pierre-François de Derval, chef de nom et armes, chevalier, seigneur de La Noë-Brondineuf en Broons « pere et garde naturel de messire Georges Margueritte Cesar de Derval issu de son mariage avec feue dame anne Denise de Vaucouleurs de Lanjamet et faisant pour demoiselle Louise Elisabeth Marie de Vaucouleurs de Lanjamet sa belle sœur heritiers en partie de feu messire Jean Baptiste Louis de Vaucouleurs », vend « la maison, domaines, mettairies, moulin, fiefs, jurisdiction et dependances de la Vieuville sçituée en la paroisse de Ploeuc » à « noble Ollivier Martin tant en son privé nom que pour demoiselle Suzanne Glais son epouze et pour demoiselle Jullienne Le Breton mere dudit sieur Martin ».

 

Jullienne Le Breton, dame de La Vieux-Ville, fille de Georges Le Breton, né en 1652, et de Laurence Le Chapelier, épousa René Martin, dont :
Olivier-François Martin,
 sieur de La Vieux-Ville, né en 1710 et décédé avant 1755, négociant à Saint-Thélo, épouse en 1727 Suzanne Glais, décédée en 1755, fille d’Olivier Glais, sieur de La Ville-au-Pré, marchand de toiles fines, et de Mathurine Boscher, dont :
1) Olivier-François Martin, sieur du « lieu noble et dependances de la Vieuxville située en la paroisse de Ploeuc », né au bourg de Saint-Hervé le 22 juillet 1733 et baptisé le lendemain, décédé le 3 mars 1751 ;
2) Jeanne-Françoise Martin, née au bourg de Saint- Hervé le 11 septembre 1734 et baptisée le lendemain ;
3) Jean René Mathurin Martin, né à Saint-Hervé le 20 novembre 1735 et baptisé le 27 ;
4) Marie-Julienne Martin, née à Saint-Hervé le 4 mars 1737 et baptisée le 30 juin suivant ;
5) N Martin, né et ondoyé à Saint-Hervé le 11 septembre 1738 ;
6) Suzanne-Françoise Martin, dame de La Vieux-Ville, qui suit.
 

 

Suzanne-Françoise Martin, dame de La Vieux-Ville, née à Saint-Hervé le 20 mars 1740 et baptisée le lendemain, épousa à Saint Hervé le 25 novembre 1755 Guillaume-François Le Deist [famille de négociants en toiles anoblis par des charges publiques], écuyer, seigneur dudit lieu en Saint-Thélo, de L'Hôtellerie en Ploufragan et de La Ville-au-Grand, puis de Quénécunan au Quillio par acquêt de 1777, né au Quillio le 30 juillet 1723 et décédé à Saint-Hervé le 18 février 1782, secrétaire du Roy, contrôleur de la chancellerie prés du Parlement de Bretagne en 1759 et l’un des dix associés de l’évêché de Saint-Brieuc pour la Société d’Agriculture, du Commerce et des Arts de Bretagne, fils de feu Olivier Le Deist, écuyer, sieur de Kerivallan au Quillio, négociant de toiles à Quintin, et de feu Jeanne-Mathurine Glais, née en 1700 et décédée en 1747, dont :
1) Marie-Hyacinthe Le Deist de Botidoux, dame de La Vieux-Ville en 1792.
2) Jean-François Le Deist de Botidoux, écuyer, seigneur de Quénécunan, né à Beauregard en Saint-Hervé le 31 août 1762 et décédé à Saint-Brieuc le 19 novembre 1823, élu député-suppléant aux Etats généraux par le Tiers-état de la sénéchaussée de Ploërmel le 17 avril 1789 et siégea le 14 février 1790, enrôlé dans l'Armée du Nord avec le grade de capitaine au 34ème Régiment de Ligne et démissionna vers juillet 1792, président du club des Marseillais à Paris, commissaire-ordonnateur en chef à l'Armée des Alpes dont il fut destitué le 31 mai 1793, employé dans l’insurrection fédéraliste du Calvados en juillet 1793, devenu royaliste et secrétaire du comité royaliste insurrectionnel du Morbihan en 1794, amnistié en application de la pacification de La Mabilais qu’il ratifia le 2 décembre 1794, professeur à la nouvelle école centrale de Saint-Brieuc en l'An V (elle ne fut ouverte qu'en prairial An VII et fermée en 1803), publia en 1807 une traduction des Commentaires de César, des fragments de l’Art poétique d'Horace en 1812, et des morceaux de Cicéron et de Salluste, puis nommé à la Restauration messager de la Chambre des pairs et admis à l'Académie Celtique ;
3) N Le Deist de Botidoux, frère cadet, négociant en toiles ;
4) Jeanne Louise Olive Le Deist de Botidoux, épousa à Saint-Hervé le 20 avril 1783 et en la paroisse Saint Sauveur de Rennes le 8 mai suivant Jacques Marie Joseph du Bouëtiez, écuyer, seigneur de Kerorguen, né en la paroisse Saint-Gilles d’Hennebont le 31 août 1756 et tué le 22 nivôse An IV, conseiller au Parlement pourvu le 4 mars 1779 et reçu le 19 avril suivant, fils de René-François du Bouëtiez, chevalier, seigneur de Kerorguen, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, et de Thérèse Marie Françoise de Coüessin de La Bérais, dont postérité ;
5) Mathurine Julienne Yvonne Le Deist de Botidoux, décédée après 1825, épousa à Saint-Hervé le 22 novembre 1789 Jean-Baptiste Marie, comte de Coataudon, né à Guipavas le 24 février 1759 et y décède le 30 novembre 1825, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 20 juin 1781 et reçu le 10 juillet suivant, fils de Jean-Marie de Coataudon, chevalier, seigneur dudit lieu, de Kermeur, de Kerasnou, de Tromanoir, de Kerdu et autres lieux, commandant de bataillon, chevalir dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint -, et d’Anne-Marie Le Chossec ;
6) Françoise-Charlotte Le Deist de Botidoux, épousa à Saint Hervé le 13 avril 1783 Louis Jean Marie de Courtoux ;
7) Suzanne-Françoise Le Deist de Botidoux, épousa à Saint-Hervé le 28 juillet 1778 Augustin-Jacques Puissant, écuyer, domicilié à Josselin, fils d’Adrien-Jacques Puissant, écuyer, et de feu Marie-Jeanne Sarah O'Farell.
 

Au début du XXème, avant l'écroulement de la façade du manoir de la Vieuville, celui-ci appartient à une famille Bienvenüe.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 07:16

Partager cet article
Repost0

Studio Sauvage

Agence de création graphique en communication

http://www.studio-sauvage.fr/

Recherche

Ecole Sainte-Anne

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc-sur-Lié

02.96.42.10.26

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

château de Quintin

Château de Quintin - Quintin

https://www.chateaudequintin.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).