Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 17:52

 

 

Estat des noms

 de ceux qui ont esté déboutez

de la Qualité de Noble & d'Ecuyer

 par Arrest de la Chambre

establie pour la Reformation de la

Noblesse en Bretagne.

A Rennes. Chez Iean Vatar, Imprimeur & Libraire ordinaire

du Roy, devant le Palais, à la Palme d'Or.

Avec privilège de Sa Majesté.

 

Du 18. May 1669. Monsieur le Febvre, Rapporteur.

Isaac Gourquet sieur du Tertre, demeurant à S. Eloy, paroisse de Ploëuc, Evesché & Ressort de S. Brieuc, contradictoirement debouté de la qualité d'Escuyer, & condamné en l'amende de 400. liv.

 

Du 21. May 1669. Monsieur le Iacobin, Rapporteur.

Iulien Pellan sieur des Saulveaux y demeurant paroisse de Plemy, Evesché de S. Brieuc, contradictoirement debouté de la qualité d'Escuyer, & condamné en l'amende de 400. liv.

 

Du 12. Juillet 1669.

Hardoüin Cheron sieur de Betoul, demeurant paroisse de Tredaniel, Evesché de S. Brieuc.

 

Du 29. Juillet 1669. Monsieur Lesrat, Rapporteur.

François Paslier sieur du Closneuf, demeurant au bourg de Plemy, Evesché de S. Brieuc.

 

Du 5. Aoust 1669. Monsieur le Feuvre, Rapporteur.

Christophle Houeix sieur de la Forest, demeurant au bourg de Plessala, Evesché de S. Brieuc.

 

Du 14. Aoust 1669. Monsieur Raoul, Rapporteur.

François Bocan, sieur de Bois-Brun, demeurant au bourg de Plessala, Evesché de S. Brieuc.

 

Du 16. Aoust 1669. Monsieur le Iacobin, Rapporteur.

Pierre Pelan sieur de la Garenne, Maurice Pelan sieur des Carnaiz, & Allain Pelan sieur des Landes, & Laurens Pelan sieur de Lespines freres, demeurans paroisse de Plemy, Evesché de S. Brieuc, contradictoirement deboutez de la qualité d'Escuyer, & condamnez chacun en l'amende de 400. liv.

 

Du 4. Septembre 1669. Monsieur de Larlan, Rapporteur.

Iacques Tardivel sieur du Vauhoudy, y demeurant paroisse de Tredaniel, Evesché de S. Brieuc, contradictoirement debouté de la qualité d'Escuyer, & condamné en l'amende de 400. liv.

 

Du 27. Octobre 1670. Monsieur des Cartes, Rapporteur.

François de la Coudre sieur de la Garenne, demeurant paroisse de Plouguenas & de S. Brieuc, Ressort de Rennes.

 

Du 24. Mars 1671. Monsieur des Cartes, Rapporteur.

Rolland Troussais sieur du Clozsuzain, y demeurant paroisse de Henon, Evesché de S. Brieuc, Ressort de Rennes.

 

Du 24. Mars 1671. Monsieur des Cartes, Rapporteur.

Pierre le Venneur sieur de la Hays, & Iean le Venneur sieur de la Chesnays, demeurant en la paroisse de Ploeuc, Evesché & Ressort de S. Brieuc.


Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 11:24

 

La Vérité sur la bataille du Mans,

article par Philippe Argouarch (Agence Bretagne Presse)

 

bataille.jpg

Le général Chanzy à la bataille du Mans, tableau de Maurice Orange

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 10:51

Louis-François Claude Berthelot de La Coste, écuyer, seigneur de La Coste, né à Plœuc le 27 avril 1750 et baptisé le lendemain, décédé à Plœuc le 19 mai 1822

- Cadet du Roi de Pologne à Lunéville le 3 mars 1763

- Sous-lieutenant dans la Légion de l’Isle de France le 1er juillet 1766

- Lieutenant au Régiment de l’Isle Bourbon le 30 décembre 1772-

- Réformé et recréé en sa qualité de lieutenant le 18 décembre 1775

- Officier du Génie pendant la guerre le 30 septembre 1778

- Capitaine le 21 mars 1780

- Commandant de l’Isle Seychelle pour y former un établissement et les fortifications le 4 septembre 1780

- Capitaine du Régiment de l’Isle Bourbon le 13 août 1785

- Capitaine commandant le 9 février 1787

- Réformé pour cause d’infirmité le 14 mars 1789

- Chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis le 30 avril 1789

- Major de division des Armées Catholiques et Royales de Bretagne de 1795 à 1800

 

Berthelot-copie-2.jpg

- Adjoint au maire de Plœuc jusqu’en juin 1806

- Maire de Plœuc de 1817 au 19 mai 1822

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire maire
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 09:15

Berthelot : Le Coudray, Brangolo. d'azur à trois têtes de léopards jessants de lys d'or.

Boulongier (Le) : Launay (Launay-Costio ?)

Coligny (de) : Le Vauclair. de gueules à l'aigle d'argent, couronnée, becquée et membrée d'azur.  

Coniac (Le) : Le Bouillon. d'argent à l'aigle au vol abaissé de sable.

Doüarain (Le) : La Bréhaudière. d'azur au pal d'hermines.

Frion : La Vaupatry. Réformations et montres de 1425 à 1513. d'azur à six macles d'or, au franc quatier de sable chargé d'un croissant d'argent.

Gourdel : Les Aulneaux ou Ormeaux.  de gueules au croissant d’argent, accompagné de trois quintefeuilles du même, posées deux et un.

Gouycquet : Le Vaupatry. d'azur à la croix engreslées d'argent cantonnée de quatre roses du même

Gouyon : La LandeBrangolo, Le Vauby, Le Val, La Ville-Norme. d'argent au lion de gueules, couronné, lampassé et armé d'or.

Herry : Launay (Launay-Costio ?)

Huet : Launay-Costio.

Isle (de L') : La Noë

Jouan : Le Drévy

Launay (de) : Brangolo. Réformations et montres de 1425 à 1513. de gueules à une fasce de vair.

Lorans : Le Drévy

Madeuc : La Ville-Mentet. de sable au léopard d'argent, accompagné de six coquilles du même.

Métayer (Le) : Runello. d'azur à la croix d'or, cantonnée de quatre fleurs de lys d'argent.

Mintier (Le) : La Ville-Norme. Réformations et montres de 1423 à 1535. de gueules à la croix engreslée d'argent.

Morel : Launay-Costio. Réformations et montres de 1448 à 1513. d'argent au léopard de gueules.

Motte (de La) : Le Vauclair, Baillebois. Réformations et montres de 1442 à 1533. de gueules à trois bandes engreslées d'argent.

Noir (Le) : Brangolod'azur à trois chevrons d'or, au franc quartier de gueules chargé d'une fleur de lys d'argent.

 Noüe (de La) : La Ville-Norme. d'azur à la croix d'argent, cantonnée de quatre gerbes de blé d'or.

Pallier (Le) : Bellevue, Le Closneuf, La Noë. d'azur à la fasce d'or, chargée de trois pommes de gueules et accompagnée de trois têtes de lapin d'argent.

Parc (du) : Réformations et montres de 1423 à 1543. d'argent à trois jumelles  de gueules.

Pellan (de) : Carnais. d'azur au soleil d'or, alias, d'hermines à deux haches d'armes adossées de gueules.

Rieux (de) : Le Vauclair. d'azur à neuf besants d'or, posés trois, trois et trois.

Rosmadec (de) : Le Vauclair. palé d'argent et d'azur de six pièces.

Touz (Le) ou Touzé (Le) : La Lande : de gueules à la fasce d'or, accompagnée de trois besants d'argent, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.

Yvignac : Brangolo. d'argent à deux fasces de sable.

 

Le Vauclair, La Ville-Norme & Launay-Costio : haute, basse et moyenne justice.

Brangolo : moyenne justice.

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 18:50

.../...

D'autres fosses communes de prisonniers souvent torturés ne furent découvertes qu'après la Libération à Lannion et à l'Hermitage-Lorges dans des camps allemands.c Ainsi 34 corps sont exhumés au camp d'aviation de Lannion-Servel (26 résistants, souvent des maquisards FTP condamnés à mort par le tribunal militaire de Guingamp et 8 otages). A la Butte rouge dans l' forêt de l'Hermitage et à Uzel, des centres de détention et de torture fonctionnent pendant cette période. Cinquante-quatre corps y sont retrouvés dont ceux de Mireille Chrisostome, agente de liaison du FN, d'un parachutiste SAS, de maquisards de la région de Ploeuc-Plouguenast et de 19 personnes raflés à Ploufragan le 6 mai. La découverte de ces fosses provoqua une intense émotion dans les premiers jours d'août 1944 et donna lieu à des obsèques nationales à l'Hermitage-Lorges en novembre 1944...

 

Extrait :

Le choc de la guerre dans les Côtes-du-Nord 1939-1945

Christian Bougeard

Collection Terre des Celtes

Editions Jean-Paul Gisserot

Avril 1995

 

Mireille Chrisostome : article de Wikipédia

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 11:00

Lettre de François Ier préservant les droits de la Bretagne lors de l'Union avec la France

François, par la grâce de Dieu Roi de France, père et légitime administrateur et usufruitier des biens de notre très cher et très aimé fils le Dauphin, Duc et propriétaire des pays et Duché de Bretagne, à tous présents et à venir, salut.

Comme en la présente assemblée des États desdits pays et Duché tenus et assemblés, nous et notre dit fils le Dauphin présents en nos personnes en cette ville de Vannes, lesdits gens desdits États nous ayant très humblement suppliés et requis que, unissant perpétuellement à toujours ce pays et Duché de Bretagne à nos Royaumes et Couronne de France, notre bon plaisir soit de les entretenir, garder et observer dans leurs privilèges, franchises, libertés et exemptions anciennement octroyées et accordés par les Ducs de Bretagne nos prédécesseurs, et dont ils ont toujours joui, tant en, l'état de l'Église, noblesse et peuple dudit pays, qu'en la Justice, villes, lieux et communautés de celui-ci, et de ces privilèges, exemptions, franchises et libertés leur octroyer et concéder nos lettres de confirmation, et sur ce leur impartir nos grâces et libéralité; savoir faisons que nous, voulant et désirant de tout notre cœur gratifier et favorablement traiter des gens desdits trois États, en considération également de l'entière obéissance, singulier amour, loyauté et fidélité qu'ils nous ont toujours portés et portent, et semblablement notre fils le dauphin leur Duc propriétaire, afin qu'en ces loyauté et fidélité ils continuent et persévèrent comme nos bons, loyaux, fidèles sujets, au bien dudit pays et de toute la chose publique de celui-ci, à ces gens des trois États, pour ces causes et autres bonnes et grandes considérations qui nous y incitent, nous avons continué, confirmé, loué, ratifié et approuvé, et par la teneur de ces présentes, de notre grâce spéciale, pleine puissance et autorité Royale et Ducale, nous confirmons, louons, ratifions et approuvons tous et chacun lesdits privilèges, exemptions, franchises et libertés à eux octroyés et concédés, comme il est dit, par nos dits prédécesseurs Ducs de Bretagne, et dont ils ont toujours joui en chacun desdits États, et pareillement au fait et administration de la Justice, villes, lieux et communautés de ces pays et Duché, voulant qu'ils en jouissent dorénavant et par la suite perpétuellement et toujours, ainsi et dans la forme et de la manière qu'ils ont antérieurement bien et dument fait, jouissent et usent encore à présent, réservé toutefois ce que les gens mêmes desdits États nous pourrons requérir être réformé ou changé pour le bien, profit et utilité dudit pays.

Aussi nous ordonnons par ces mêmes présentes ) nos aînés et fidèles les lieutenant Général et Gouverneur audit pays, présent et à venir, gens tenant notre Parlement et conseil de Bretagne, sénéchaux, alloués, et à tous nos autres justiciers, officiers et sujets desdits pays et duché, que de nos présentes grâces, ratification, approbation et confirmation ils fassent, souffrent et laissent les gens desdits trois États jouir et user pleinement et paisiblement, sans leur faire, mettre ou donner, ni souffrir être fait, mis ou donné aucun trouble ou empêchement contraire; car tel est notre plaisir. Et afin que ce soit toujours chose ferme et stable, nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes, sauf en autres choses notre droit et l'autrui en toutes.

Donné à Vennes au mois d'Août l'an de grâce 1532, et de notre règne le dix-huitième.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 19:39

 

Geoffroy de Monmouth

(XIIe s.)

Jean de Saint-Paul

(XVe s.)

Pierre Le Baud

(1504)

Alain Bouchart

1514)

Bertrand d’Argentré

(1582)

Dom Morice

(1750)

I

Conan Mériadec

Conan Mériadec

Conan Mériadec

Conan Mériadec

(386-392)

Conan Mériadec

(383-393)

Conan Mériadec

(383-421)

III

 

Grallon

Grallon

Grallon

(392-405)

Grallon

(393-405)

Salomon Ier

(421-435)

III

 

Salomon Ier

Salomon Ier

Salomon Ier

(405-412)

Salomon Ier

(405-412)

Grallon

(435-445)

IV

Audren

Audren

Audren

Audren

(412-422)

Audren

(412-438)

Audren

(445-464)

V

Budic

Budic

Budic

Budic

(422-448)

Budic

(438-448)

Erec

(464-472)

VI

Hoël Le Grand

Hoël Le Grand

Hoël Le Grand

Hoël Le Grand

(448-505)

Hoël Le Grand

(448-484)

Eusébius

(472-490)

VII

Hoël II

Hoël II

Hoël II

Hoël II

(505-554)

Hoël II

(484-560)

Budic

(490-509)

VIII

Alain Ier

Alain Ier

Alain Ier

Alain Ier

(554-593)

Alain Ier

(560-594)

Hoël Le Grand

(509-545)

IX

Hoël III

Hoël III

Hoël III

Hoël III

(593-612 ou 622)

Hoël III

(594-640)

Hoël II

(545-547)

X

Salomon

Salomon II

Salomon II

Judicaël

(612 ou 622-627)

Salomon II

(640-660)

Alain Ier

(547-594)

XI

Alain II

Alain II

Alain II

(mort vers 690)

Salomon II

(627-654)

Alain II

(660-690)

Hoël III

(594-612)

XII

 

Conober

 

Alain II

(654-682)

 

Salomon II

(612-630 ou 632)

XIII

 

7 rois de Domnonée

 

Riwal, Déroc’h, Riathan

Jona, Judual, Judhaël, Judicaël

 

 

 

Judicaël

(630 ou 632-638 ou 642)

XIV

 

 

 

 

Alain II

(638 ou 642-690)

Extrait : Les Rois de Bretagne, IVe - Xe siècle - Philippe Tourault - Pour l'histoire, Perrin, 2005

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 06:00

Déchu, prisonnier au Temple, Louis XVI appelé par dérision Louis Capet, est accusé de "conspiration contre la liberté publique " et jugé par la Convention. Ses défenseurs : Malesherbes, Tronchet et Romain de Séze ne peuvent le sauver .

Après un simulacre de procès, sa culpabilité fut reconnue à la majorité. Condamné à mort, il fut exécuté sur la place de la Révolution actuellement place de la Concorde le 21 janvier 1793


mais qu'a t-il fait durant son règne ?

1774 Louis XVI décida de soulager son peuple en le dispensant du « droit de joyeux avènement », impôt perçu à chaque changement de règne.

1776 Louis XVI créa le corps des pompiers ; permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

1777 Louis XVI autorisa l’installation de pompes à feu pour approvisionner Paris en eau de manière régulière ; créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

1778 Louis XVI abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises qui lui était réservées en temps de guerre ; décida d’aider l’abbé de l’Epée dans son œuvre pour l’éducation des « sourds-muets sans fortune » auxquels il enseignait un langage par signes de son invention (Le Roi lui versa alors une pension de 6000 livres sur sa propre cassette, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme) ; dota l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.

1779 Louis XVI donna l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs anglais et obtint la réciprocité pour les pêcheurs français ; donna le droit aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leurs pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur ; employa le premier l’expression de « justice sociale ».

1780 Louis XVI ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis « comme les propres sujets du Roi », 90 ans avant la première convention de Genève ; décida d’abolir le servage et la main-morte dans le domaine royal et le droit de suite qui permettaient aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mains-mortables qui quittaient leurs domaines ; ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture) ; fit construire à ses frais des infirmeries « claires et aérées » dans les prisons ; supprima de très nombreuses charges de la maison du Roi (plus du tiers).

1781 Louis XVI finança tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel ; fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants Malades.

1782 Louis XVI créa le musée des Sciences et Techniques, futur Centre National des Arts et Métiers.

1783 Louis XVI fonda l’Ecole des Mines ;finança sur ses propres fonds les expériences d’aérostation des frères Montgolfier ; finança également les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

1784 Louis XVI exempta les juifs du péage corporel et d’autres droits humiliants ; fit construire les synagogues de Nancy et Lunéville, et permit aux juifs d’avoir accès à toutes les maîtrises dans le ressort du Parlement de Nancy ; accorda sept millions aux victimes du froid excessif ; accorda des pensions de retraite à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

1785 Louis XVI demanda l’établissement annuel de la balance du commerce.

1786 Louis XVI créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.

1787 Louis XVI accorda l'etat-civil aux prostestants.

1788 Louis XVI s'inquieta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant leur procès ; décida de leur accorder une indemnité ainsi qu'un droit d'annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès.

1789 Louis XVI accorda le premier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l'élection des députés de l'Assemblée des Etats Généraux ; créa l'Ecole de musique et de danse de l'Opéra de Paris, et le Musée du Louvre.
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 06:00
Pélagie Rose Ollive Hervé, née à Plœuc le 29 avril 1780
fille de Louis-Joseph Hervé, sieur du Lorin, et de Charlotte-Nicole Pinault de La Touche
épouse de Louis-Mathurin Radenac
Repost 0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 06:00
Louis-Mathurin Radenac, né à Plœuc le 29 novembre 1781,
fils de Julien Radenac et de Marie-Jeanne Ruellan
époux de Pélagie Hervé
Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 06:00
Suite de la page 1
Le ministère avait donc accordé une subvention de 18.000 francs pour aider la commune dans la reconstruction de son église. La participation de la commune était lourde, mais il n'a pas été possible de retrouver les
conditions de l'emprunt qui avait été réalisé ni ce que les annuités correspondantes représentaient dans le budget communal de ces années 1880.

Le projet était bâti selon le style de l'époque, une époque marquée par de vive concurrence entre les pouvoirs public et ceux de l'Eglise : c'était àaurait bâti les construction les plus hautes, les plus imposantes ; c'est pourquoi nous avons à Ploeuc une église imposantes et une mairie qui essaye de soutenir la compraison.

Mais il ne suffisait pas de construire une église neuve : qu'allait devenir l'ancienne ? Selon les photographies que nous possédons, elle n'avait guère de caractère et nous n'avons pas à la regretter (1). Par lettre du 5/9/1886, le Préfet précisait que, "d'après la jurisprudence du Conseil d'Etat, les églises abandonnées par l'Etat pour le service du Culte, en exécution de la loi du 18 Germinal an X (2), sont la propriété des communes. La commune de Ploeuc a donc le droit de disposer de l'ancienne église devenue inutile pat la construction de la nouvelle". Quant aux objets de décoration... il pourrait être convenable  de les abandonner à la Fabrique qui pourrait en faire un emploi utile. C'est ainsi que, par délibération du 9/11/1886, le Conseil Municipal décida la vente des matériaux de l'ancienne église (après autorisation préfectorale).

Extrait du bulletin municipal

(1) Ces propos  n'engagent, bien évidemment, que l'auteur de ces lignes.
(2) 8 avril 1802
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 06:00
M. Henri Bozec, maire, et M. Robert Guyony, secrétaire, ont retrouvé des choses intéressantes sur cette construction.
Par exemple, le 5 avril 1881, le préfet autorisait le conseil municipal à se réunir en séance extraordinaireà ce sujet. Puis, le principe de la construction admis, restait la phasse de la réalisation avec ses complications : l'un des propriétaires du terrain nécessaire adressait une lettre à M. Radenac, maire à cette époque, lettre dont voici un extrtait : "pour le terrain que nous avons convenu, mes enfants me disent que ce serait faire tort à notre propriété. Donc ils ne peuvent convenir pour la somme que nous avons convenue. Ensuite, nous avons parlé aux parents, qui doivent se présenter pour le conseil de famille, mais ils ne veulent qu'une somme supérieure à celle qui a été prévue..." Comme on le voit, le "marchandage "a toujours existé.
Néanmoins, l'adjudication eut lieu le 15 mars 1884 et la première pierre était posée en mars 1885. Les plans étaient de M. Guépin, architecte et le coût de l'opération s'éleva à environ 170.000 francs anciens, bien sur, mais surtout des "francs or" d'avant la première guerre mondiale.
Dans les documents de l'époque apparaissent les signatures de M. Amédée Radenac, maire, et de son frère Victor, entrepreneur à Paris. En souvenir de ces deux frères étroitement liés à la vie de Plœuc, l'une de nos rues s'apelle "rue des Frères Radenac".
Notons aussi que, dans une lettre du 17 septembre 1884, M. le préfet informe le maire de Plœuc d'un courrier du ministre des Cultes. C'était en effet avant la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Dans cette lettre, le préfet informait le maire de l'imputation, sur les fonds du Budget des Cultes de l'exercice en cours, de la somme de 18.000 francs, montant du secours alloué à la commune de Plœuc pour l'aider dans la dépense de reconstruction de son église.

à suivre
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 06:00

Le dix huit Mai mil sept cent soixante huit sousigné
Recteur de ploeuc Gausson Jai solemnellement beni
suivant Les Ceremonies Du Rituel Romain une Cloche
Destinée au service De La Chapelle de Ste Marguerite
Laquelle on a nommé Marguerite Louise florence
Dont ont eté parain et maraine honorables gens
florent Quemar et Louise Rault epouse de yves
Alo Le parain a fait offrande De quarante huit
... Le soulagement De La fabrique et La maraine
Cent livres en foi De tout quoi jai signé avec le
parain et plusieurs assistans a La Ceremonie a ploeuc
Ledit jour et an que Devant
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 06:00


Noble & venerable  & discret missire Louis de bosquien En son
vivant s(ieu)r. rect(eu)r de La paroisse de ploeuc decedé de hier
apres avoir receu Les S(ain)ts sacrements aagé de trante cinq ans
a Esté Ensepulturé En Leglise de ploeuc En pres(enc)e de Jan
Robin guillaume Le ribaut & plusieurs autres qui ne
signent ce trezieme iour de Janvier mil six cent quatre
vingt quatorze.          L. Ruellan
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 06:00

Le coeur de hault & puissan Sebastien
de ploeuc vivan marquis du timeur Seigneur
de cette parouasse
  & à este enfoui en la ...
de ploeuc a ploeuc ce 24eme de may 1648

Il s'agit de Sébastien, sire de Plœuc, chevalier, marquis du Tymeur par lettres patentes de novembre 1616, baron de Kergorlay, vicomte de Coëtquénan, seigneur de Plouyé et autres lieux, né en 1585 et décédé en 1648, enseigne de la Compagnie des Gendarmes du duc de Vendôme, et autorisé par le Roy à tenir 4 foires et un marché sur la place du bourg de Plœuc dès 1628.
Fils de Vincent IV, sire de Plœuc, chevalier, seigneur du Tymeur, du Breignou et de Plouyé, chevalier de l’Ordre de Saint Michel le 20 mai 1570, capitaine du ban et arrière-ban de l’évêché de Léon, et de Mauricette de Goulaine, dame de Coëtquénan en Plouguerneau.
Il épousa en la chapelle du château de Brest le 8 janvier 1617 Marie de Rieux, décédée en 1628, fille de Guy de Rieux, marquis de Sourdéac et de l’île d’Ouessant, né en 1548 et décédé à Assé le 4 décembre 1628, et de Suzanne de Saint Mélaine, dame de Boulevesque, du Pin en Anjou, de Montmartin et autres lieux, décédée à Brest le 22 mars 1616, dont postérité.
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

La Belle du Lié

Fête de la Pomme de Terre

9/10 septembre 2017

http://www.belledulie.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).