Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 16:32
Jean-Baptiste Thérin, prêtre, curé de Dontilly
Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 08:45

Recherche informations sur la famille de Montbeille, fieffée sur Boistrudan (35), Moulins (35), Issé (35), Ossé (35) et Bais (35) au XVème

 

*Mémoires pour servir de preuves à l'histoire ecclesiastique et civile de Bretagne, tome 3, - Dom Morice, MDCCXLVI.

-Extrait des comptes de Jehan de l’Epinay, trésorier général institué le 14 avril 1488 finissant jusqu’environ le mois de décembre 1491, que fust conclu & consommé le mariage de la Duchesse avec le Roy. Les 100 hommes d’armes gentilshommes de la maison de la Reyne.

Georges de Montbeille.

-Extrait du compte de Gilles le Breton et Jehan de Ros trésoriers des guerres de Bretagne 1498.

Georges de Montbeille, chevalier.

-Extrait du cinquième compte d’Olivier Baud trésorier des guerres. Gens d’armes & archiers qui ont vacqué à la garde de la Guerche jusques au 1 janvier 1464.

Bertran de Monbeille

-Extrait du second compte d’Yvon Million commis de Pierre Landoys à l’exercice de la trésorerie des guerres depuis son derier compte fait le 4 décembre 1481. Les 200 lances & 300 archiers qui furent choisis pour être de la garde du Duc.

George de Monbeille.

-Extrait du registre de la Chancellerie de Bretagne cotté 1486 qui est aussi l’année où commence le registre.

Bertran de Montbeille, lieutenant du prévost de l’hôtel du Duc, 1487

Vivres fournies au camp du Duc par les habitans de Guingamp.

Bertrand de Montbeil, provost, 3 may 1488

 

*Histoire de Bretagne : composée sur les titres & les auteurs originaux, Volume 2, Dom Lobineau, MDCCVII.

-Extrait des comptes de Jehan Mauléon trésorier de l’espargne, & receveur général des profits des Monnoys de Moncontour, & des taux & rachats du ressort de Goello ; depuis son dernier compte en juin MCCCCXIV jusqu’au XXI mars MCCCCXXI.

Jehan de Montbeille, gentilhomme de la garde, 1419

 

*Recherches sur la chevalerie du duché de Bretagne, suivies de notices concernant les grands officiers de la couronne de France qu'a produits la Bretagne ; les grands officiers du duché de Bretagne, ainsi qu'un grand nombre de chevaliers bretons – Couffon de Kerdellec’h, 1877.

Messire Georges de Montbeille, chevalier, est mentionné parmi les hommes d’armes de la compagnie de Jacques Guybé, chevalier, sr. de la Chesnaye, en 1498. On trouve Georges de Montbeille au nombre des cent gentilshommes de la garde de la duchesse Anne, en 1490, mais dans le rôle de cette montre, il n’est pas qualifié chevalier. Nous trouvons aussi, dans les Preuves de l'Histoire de Bretagne de Dom Morice, Jean de Montbeille compris parmi les gens d’armes qui accompagnèrent Richard de Bretagne en France, en 1419 ; Bertrand, en 1487, lieutenant du prévôt de l'hôtel du duc, et l’année suivante, prévôt de l'hôtel. Nous ne connaissons rien, avant l’an 1419, de relatif à la famille de Montbeille, dont le nom ne figure dans aucun Nobiliaire, mais qui, si elle n’est pas d’origine bretonne, était établie en Bretagne dès le commencement du XVème siècle.

 

*Archives Départementales d’Ille et Vilaine – BB28, 1488-1557

Titres concernant les connétables de la ville de Rennes - Brevet de la charge de connétable donnée par Madame Louise, régente en France, à Arthur de Montbeille (1524). - Délibération au sujet du logement accordé au sieur de Monbeille à la Tour Saint-Georges.

 

*Cartulaire de l’abbaye Saint-Georges de Rennes

… pecierunt nomine venerabilium dominorum capituli ecclesie Redonensis a religiosa domina Johanna de Montbeille dieti monasterii celeraria tune ibidem presenti…

 

* Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne – Jean-Baptiste Ogée, 1778-1780.

Ossé. Le Plessix d'Ossé était la maison seigneuriale de la paroisse. En 1440, le duc Jean V régla un différend survenu au sujet du droit de sépulture en l'église d'Ossé entre le sieur du Pan, seigneur du Plessix, et le sieur de Montbeille, seigneur des Grées. 

L'ancien manoir des Grées. Propriété successive des familles de Montbeille (en 1427), Thierry, seigneurs du Boisorcant (en 1513), de Robien (avant 1602), Bonnier, seigneurs de la Gaudinaye (en 1602), Rosmadec (vers 1638), le Gras, seigneurs de Charot (en 1678 et 1755).

Moulins. L'ancien manoir du Tertre. Propriété de la famille de Mombeille (1513).

Réformation de 1427 : Jean de Monbeille (Mombeille).

Issé. Réformation de 1427 Jean de Monbeille, sr du manoir des Grées.

Boistrudan : l'ancien manoir de Mombeille. Propriété successive des familles Mombeille (en 1428), Rosnyvinen, seigneurs du Plessis-Guériff (en 1536), Glé, seigneurs de la Costardaye (en 1560), Jonchères (en 1636), la Valette (en 1662), l'Espinay, Colliot, seigneurs du Fresne (en 1679), Berthelot (vers 1692), Baratte, sieurs de la Godelinière (vers 1718) ; 

L'ancien manoir de la Motte de Connay. Propriété successive des familles Mombeille (en 1405 et 1441), la Marzelière (en 1528), Boulay (en 1551), Préauvé (en 1557), Chastellier (en 1636 et 1679). 

 

*Rennes, naissance d'une capitale provinciale (1491-1610) - Mathieu Pichard-Rivalain, 2014.

En plus des maisons dans lesquelles ils pouvaient vivre intra-muros, les capitaines, lieutenants et connétables ont occupé au XVIe siècle les tours de la ville. Outre la tour aux Foulons qui devient la propriété du capitaine Boisorcant en 1551, Artur de Monbeille, connétable de 1525 à 1534, a occupé dès son arrivée à la charge la tour et le portail de SaintGeorges sur autorisation du corps de ville à qui il l’avait demandé (Archives Municipal de Rennes, BB 465, f° 237)

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire Filiation
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 13:38

I. Olivier Guéguen, écuyer, seigneur du Clos, décédé à la Saint Bernard (20 aôut) 1422, père de :

1- Jehan Guéguen, écuyer, a présenté le rachat dû au décès de son père au receveur de Jugon à la Saint-André 1422 (AD44 B116) ;

Et peut être

2- Guillaume Guéguen, qui suit.

 

II. Guillaume Guéguen, écuyer, seigneur du Clos, cité à Ruca lors de la Réformation du 8 janvier 1428, vivant en 1449, épousa une demoiselle de La Soraye, fille du seigneur de La Soraye en Quintenic, dont :

1- Bertrand Guéguen, qui suit ;

2- Guillaume Guéguen, écuyer, né à Lamballe vers 1440, décédé à Nantes le 23 novembre 1506 et inhumé en la chapelle Sainte-Magdeleine de la cathédrale, évêque de Nantes et vice-chancelier de Bretagne.

 

III. Bertrand Guéguen, écuyer, seigneur du Clos, homme d’armes de la Reine Anne, vivant en 1504 (à cette époque en tant que seigneur du Clos, il possède les droits de prééminence dans l'église, droit de quilllage sur la grève d'Hillion, droit de queslage sur les bateaux qui échouent à la mare d'Hillion au port de la Grâce, droit sur les bêtes qui traversent la grève, droit de moulin à eau sur la rivière qui descend au Pont-Neuf, droit sur tout oiseau de passage et droit de colombier), épousa Guyonne Gilbert, dont :

1- Jehan Guéguen, qui suit ;

2- Guillaume Guéguen, auteur de la branche du Clos (Ivbis).

 

IV. Jehan Guéguen, écuyer, seigneur de La Motte (Motte-Verte ?) et du Clos, décédé avant 1524, cité à Hillion lors de Réformation de 1479 avec 50 livres de revenu (porteur d’une brigandine et comparait en archer), épousa en premières noces Madeleine de Bréhant, fille de François de Bréhant, écuyer, seigneur de La Roche-Bréhant en Yffiniac, et de Jacquemine de La Bouxière, dame de Launay-Baudouin en Muel, et en secondes noces Jacquette de La Bouxière, dont du premier lit :

1- Thébaud Guéguen, qui suit ;

2- Madeleine Guéguen, dame de La Ville-Pierre en Hillion, citée en 1559.

 

V. Thébaud Guéguen, écuyer, seigneur de La Motte, épousa vers 1543 Françoise Poullain, dame de La Ville-Bio en Morieux et de La Ville-Salmon en Coëtmieux, fille de Guillaume Poullain, écuyer, seigneur de Licantois en Hillion, de La Ville-Samon et de La Ville-Neuve en Coëtmieux et des Tronchais en Morieux, et de Jeanne Bourdon, dame de Mauny en Landéhen, dont :

1- Raoul Guéguen, qui suit ;

2- Jehan Guéguen, écuyer, seigneur de Carbien en Hillion, en 1577, inhumé aux Cordeliers des Rennes le 15 juin 1596, avocat du Roi au présidial de Rennes,

 

VI. Raoul Guéguen, écuyer, seigneur de La Motte, de La Ville-Salmon et des Tronchais, cité en 1560, 1585 et 1592, épousa Françoise Jorel.

 

Branche du Clos

IVbis. Guillaume Guéguen, écuyer, seigneur du Clos et de La Ville-Elenel (ou Hôtel Ethrel) en Hillion, dont les prééminences supérieures dans l’église Saint-Jean d’Hillion furent confirmées en 1525, présent à Hillion lors de la Réformation du 9 mars 1536, épousa Françoise de La Villéon, dont :

 

V. Julien Guéguen, écuyer, seigneur du Clos, cité en 1556 (Sentence sur procès entre Julien Gueguen, fils de feu Guillaume Gueguen, sr du Clos, et Françoise de la Villéon sa mère, d'une part, et Christophe de Sesmaisons et Françoise de Brehant sa femme, comme héritiers de Jean de Pledran, doyen de Nantes, d'autre part : procès en reddition du compte de tutelle des biens de feu Bertrand Gueguen, père du susdit Guillaume et de la succession du feu Guillaume Gueguen, évêque de Nantes), peut être père de :

 

VI. Georges Guéguen, écuyer, qui rendit hommage en 1583 pour les maisons et métairies nobles du Clos, de Neufvilles et de Sallecourt.

 

--------------------

Armoirie : d’argent à l'olivier de sinople, alias, d’argent à l'olivier de sinople (qui est Guéguen), au franc-quartier d'hermines chargé de deux haches d'armes de gueules en pal (qui est La Soraye), sceau de 1504Elle est visible au Clos-Guéguen et dans l'église d'Hillion

 

--------------------

De cette famille est issu Guillaume Guéguen, né à Hillion, évêque de Saint-Brieuc de 1297 à 1298. (d’argent à l'olivier de sinople).

--------------------

AD22 - Plans de Penthièvre - Feuille 1 parcelle 1-418

AD22 - Plans de Penthièvre - Feuille 1 parcelle 1-418

Le Clos-Guéguen
Le Clos-Guéguen
Le Clos-Guéguen
Le Clos-Guéguen

Le Clos-Guéguen

Sceaux de Bretagne d’après Dom Morice, Mémoires pour servir de preuves à l’histoire ecclésiastique et civile de Bretagne (1742-1744)

Sceaux de Bretagne d’après Dom Morice, Mémoires pour servir de preuves à l’histoire ecclésiastique et civile de Bretagne (1742-1744)

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation Hillion
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 12:31

 

I. Olivier Le Deist, laboureur, épouse Denise Cadoret, dont :

 

II. Yvon Le Deist, laboureur au Quillio, épouse Marguerite Rault, dame de Botidoux en Saint-Thélo, fille de Jean Rault, né en 1594 et décédé en 1664, et de Marie Rolland dame de Botidoux, dont :

 

III. Thomas Le Deist, sieur de Lanegot, marchand de toiles fines au village de Kerivallant au Quillio, épouse en 1675 Marie Le Franc, née en 1656, fille de Thomas Le Franc, né en 1612 et décédé en 1694, et de Marie Le Mercier, dont :

  1. Julien Le Deist, né au Quillio le 16 mars 1683 ;
  2. Suzanne Le Deist, né au Quillio le 29 novembres 1688 ;
  3. Olivier Le Deist, qui suit  ; 
  4. François Le Deist, né à Kerivallant le 13 mars 1692 et y décède le 15 avril suivant ;
  5. Anne Le Deist, né à Kerivallant le 14 février 1693 ;
  6. René Le Deist, né au Quillio le 7 mars 1695 ;
  7. Hervé Le Deist, né au Quillio le 20 septembre 1696 et y décède le 30 ;
  8. Pierre Le Deist, né à Lanegot le 28 août 1698 et y décède le 3 novembre suivant ;

 

IV. Olivier Le Deist, sieur de Kerivallant, négociant de toiles à Quintin, né au Quillio le 21 janvier 1690 et y décède le 20 novembre 1723, épouse au Quillio le 19 janvier 1721 Jeanne-Mathurine Glais, née à Saint-Thélo en 1700 et décédée en 1747, fille d’Olivier Glais, sieur de La Ville au Pré, marchand de toiles fines, et de Mathurine Boscher, dont :

  1. Thomas-Olivier Le Deist, né au Quillio le 4 août 1722 ;
  2. Guillaume-François Le Deist, né au Quillio le 

 

V. Messire Guillaume-François Le Deist, écuyer, seigneur dudit lieu en Saint-Thélo, de L'Hôtellerie en Ploufragan et de La Ville-au-Grand, puis de Quénécunan au Quillio par acquêt de 1777, né au Quillio le 30 juillet 1723 et décédé à Saint-Hervé le 18 février 1782, secrétaire du Roy, contrôleur de la chancellerie prés du Parlement de Bretagne en 1759 et l’un des dix associés de l’évêché de Saint-Brieuc pour la Société d’Agriculture, du Commerce et des Arts de Bretagne, épouse à Saint-Hervé le 25 novembre 1755 Suzanne-Françoise Martin, dame de La Vieuville, née à Saint-Hervé le 20 mars 1740 et baptisée le lendemain, décédée en 1768, fille d’Olivier-François Martin, né en 1710 et décédé avant 1755, négociant à Saint-Thélo, et de Suzanne Glais, dont :

  1. Olivier-François Le Deist, né au Quillio vers 1757, y décède le 13 septembre 1762 et inhumé le lendemain ;
  2. Marie-Hyacinthe Le Deist de Botidoux, dame de La Vieuville en 1792 ;
  3. Jean-François Le Deist de Botidoux, écuyer, seigneur de Quénécunan, né à Beauregard en Saint-Hervé le 31 août 1762 et décédé à Saint Brieuc le 19 novembre 1823, élu député-suppléant aux Etats généraux par le Tiers-état de la sénéchaussée de Ploërmel le 17 avril 1789 et siégea le 14 février 1790, enrôlé dans l'Armée du Nord avec le grade de capitaine au 34ème Régiment de Ligne et démissionna vers juillet 1792, président du club des Marseillais à Paris, commissaire-ordonnateur en chef à l'Armée des Alpes dont il fut destitué le 31 mai 1793, employé dans l’insurrection fédéraliste du Calvados en juillet 1793, devenu royaliste et secrétaire du comité royaliste insurrctionnel du Morbihan en 1794, amnistié en application de la pacification de La Mabilais qu’il ratifia le 2 décembre 1794, professeur à la nouvelle école centrale de Saint-Brieuc en l'An V (elle ne fut ouverte qu'en prairial An VII et fermée en 1803), publia en 1807 une traduction des Commentaires de César, des fagments de l’Art poétique d'Horace en 1812, et des morceaux de Cicéron et de Salluste, puis nommé à la Restauration messager de la Chambre des pairs et admis à l'Académine Celtique ;
  4. Le Deist de Botidoux, frère cadet, négociant en toiles ;
  5. Jeanne-Louise-Olive Le Deist de Botidoux, épousa à Saint-Hervé le 20 avril 1783 et en la paroisse Saint-Sauveur de Rennes le 8 mai suivant Jacques-Marie-Joseph du Bouëtiez, écuyer, seigneur de Kerorguen, né en la paroisse Saint-Gilles d’Hennebont le 31 août 1756 et tué le 22 nivôse An IV, conseiller au Parlement pourvu le 4 mars 1779 et reçu le 19 avril suivant, fils de René-François du Bouëtiez, chevalier, seigneur de Kerorguen, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, et de Thérèse-Marie-Françoise de Coüessin de La Bérais, dont postérité ;
  6. Mathurine-Julienne-Yvonne Le Deist de Botidoux, décédée après 1825, épousa à Saint-Hervé le 22 novembre 1789 Jean-Baptiste-Marie, comte de Coataudon, né à Guipavas le 24 février 1759 et y décède le 30 novembre 1825, conseiller au Parlement de Bretagne pourvu le 20 juin 1781 et reçu le 10 juillet suivant, fils de Jean-Marie de Coataudon, chevalier, seigneur dudit lieu, de Kermeur, de Kerasnou, de Tromanoir, de Kerdu et autres lieux, commandant de bataillon, chevalir dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, et d’Anne-Marie Le Chossec ;
  7. Françoise-Charlotte Le Deist de Botidoux, épousa à Saint-Hervé le 13 avril 1783 Louis Jean Marie de Courtoux ;
  8. Suzanne-Françoise Le Deist de Botidoux, épousa à Saint-Hervé le 28 juillet 1778 Augustin-Jacques Puissant, écuyer, domicilié à Josselin, fils d’Adrien-Jacques Puissant, écuyer, et de feu Marie-Jeanne Sarah Offarelle (O'Farell).

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 15:52

I. Messire Isaac-Toussaint de Goyon, écuyer, seigneur de La Sauldraye en Saint-Pôtan, né à La Sauldraye le 8 février 1648 et baptisé le 22 février 1650, inhumé à Saint-Malo le 23 décembre 1689, maintenu noble d'ancienne extraction par arrêt de la cour de réformation du 25 février 1669, épousa MarieLe Grand, dame des Préaux en Landéhen,, fille de Jacques Le Grand, seigneur du Grand-Chemin en Ruca, et de Jacquette de Launay, dont :

  1. Michelle de Goyon, baptisée à Saint Pôtan le 9 octobre 1668 ;
  2. Mathurin de Goyon, qui suit ;
  3. Françoise de Goyon, baptisée à Saint Pôtan le 13 janvier 1674 ;
  4. Jacquemine de Goyon, née à Saint Pôtan le 3 juillet 1677 et baptisée le 8 ;
  5. Mathurine de Goyon, née à Saint Pôtan le 15 mai 1683 et baptisée le 7 juin suivant.


II. Messire Mathurin de Goyon, écuyer, seigneur des Préaux, baptisé à Saint-Pôtan le 10 octobre 1670, épousa Marie-Françoise Le Touz ou Le Touzé, dame de La Vieuxville et de La Lande en Plémy, née vers  1663 et décédée le 5 avril 1743, fille de Mathurin Le Touz et d'Isabelle Favigot, dame de Kerério en Plémy, dont :

  1. Marie-Jeanne-Mathurine de Goyon, dame de La Lande, née à Plémy le 3 septembre 1711 et décédée à Planguenoual le 14 octobre 1743, épouse à Plémy François-René du Gourlay, fils de René-Christophe du Gourlay et de Françoise Collet, dont postérité ;
  2. Jean-Baptiste de Goyon, qui suit ;
  3. Charlotte de Goyon, épouse Jean-Baptiste Christophe Micault de Soulleville, capitaine garde-côte de la Compagnie d'Hillion au combat de Saint-Cast, avocat au Parlement de Bretagne.


III. Messire Jean-Baptiste de Goyon, écuyer, seigneur de La Lande, du Vauby, du Val et de La Ville-Norme en Plémy, baptisé à Plémy le 24 juin 1714, y épousa le 4 juin 1734 Julienne Proffict, dame de Kerilan en Plessala, née à Kerilan le 4 janvier 1716 et décédée à Plémy le 14 mai 1787, fille de Pierre Proffict, sieur des Aunais en Hénon, et de Marguerite Le Tourneur, dame de Kerilan, dont :

  1. Marguerite-Jeanne de Goyon, dame de La Lande, née à Brangolo en Plémy et baptisée à Plémy le 16 juillet 1735, décédée au Val le 20 mars 1797, épousa à Plémy le 12 janvier 1773 Jean Berthelot, écuyer, seigneur du Chesnay en Plœuc, né en 1733 et décédé sans postérité vers 1773, fils de Jean-Baptiste Berthelot, écuyer, seigneur des Vergers en Plœuc, baptisé à Plœuc le 9 novembre 1673, décédé avant 1773, et de Marie-Anne Gourdel, sans postérité ;
  2. Louis-Marie-Joseph de Goyon, né à Brangolo le 20 décembre 1736, vivaire-général et archidiacre de Rouen en 1779, abbé commendataire de Saint-Victor en Caux du 17 janvier 1786 jusqu'en 1790 ;
  3. Jean-Baptiste Mathurin de Goyon, né à La Lande le 4 juin 1738 ;
  4. Pierre de Goyon, baptisé à Plémy le 5 juillet 1739 et décédé le 7 octobre 1743 ;
  5. Nymphe-Ariane de Goyon, née à Plémy le 17 décembre 1741, religieuse Ursulines sous le nom de Soeur Colette de Saint Michel, incarsérée durant la révolution et libérée le 22 novembre 1794 ;
  6. Marie Anne Julienne de Goyon, baptisée à Plémy le 21 juillet 1743, épouse à Plémy le 6 juillet 1773 René-Pierre du Gourlay ;
  7. Michelle-Marie-Jeanne de Goyon, née à Plémy le 3 octobre 1744 ;
  8. Catherine-Emmanuelle de Goyon, dame de Kerilan, née à Brangolo le 6 avril 1747 et baptisée le lendemain, décédée le 16 mars 1805, épouse à Plémy le 29 octobre 1771 Godefroy Le Nepvou, écuyer, seigneur de Kerilan, fils de Jacques Le Nepvou, chevalier, seigneur de Berrien puis de Carfort par acquêt, baptisé en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 6 février 1709 et décédé au Colombier en Saint-Brieuc le 3 février 1785, siègea aux Etats tenus à Saint Brieuc le 12 décembre 1768 et à Rennes le 12 septembre 1769, épousa à Plérin le 12 février 1735 Catherine Bourgault, née vers 1718, dont postérité ;
  9. Mathurine-Françoise de Goyon, née à Plémy le 16 février 1749 et décédée de maladie à La  Lande le 3 janvier 1767 ;
  10. Pétronille-Gilette de Goyon, née à La Lande le 3 octobre 1750 et y décède de maladie le 19 septembre 1768 ;
  11. Joseph-Marie de Goyon, dit le Chevalier de Goyon, né à Plémy le 2 mai 1752 et baptisé le lendemain, décédé à l'hospice de Saint-Méen le 9 avril 1813, engagé dans l'Armée le 10 août 1769 comme lieutenant au Régiment de Bretagne-Infanterie, capitaine commandant le 10 mai 1789, chevalier dans l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis en mai 1791, démissionnaire le 1er mai 1792, arrêté au village de La Picaudé par les bleus le 17 Thermidor An et déporté ;
  12. Jérôme Ier de Goyon, qui suit.


IV. Messire Jérôme Ier de Goyon, écuyer, né à La Lande le 7 novembre 1754 et baptisé le lendemain, décédé à plémy le 12 février 1811, sous-lieutenant au Régiment de Bretagne-Infanterie le 17 juillet 1775, Chouan sous les ordres de Boishardy, arrêté comme chef Chouan le 13 janvier 1796, épousa  le 27 août 1776 Marie-Jeanne de Haye-Durand, dame de La Perrière, née le 4 août 1757 et décédée le 15 Vendémiaire An XI, fille de Jacques de Haye-Durand, écuyer, seigneur de La Fresche, et de Mathurine-Louise de Trémaudan, dame du Fresne, dont :

  1. Jacques-Jérôme de Goyon, né à Plémy le 26 septembre 1779 et baptisé le lendemain, décédé à Plémy le3 octobre suivant ;
  2. Emmanuelle-Jacquemine-Mauricette de Goyon, née à La Lande le 18 septembre 1780 ;
  3. Françoise-Jacquemine-Mauricette de Goyon, née à La Lande le 3 octobre 1781 et décédée le 14 novembre suivant ;
  4. Céleste-Mathurine de Goyon, jumelle de la précédente, décédée le 20 novembre 1781 ;
  5. Jérôme II de Goyon,  qui suit ;
  6. Joseph-Jean-Marie-Louis-François-César-Auguste de Goyon de Kerilan, né à La Lande le 22 mai 1785, épouse en premières noces à Plémy le 21 février 1813 Françoise-Mathurine boishardy, née à Trédaniel le 29 avril 1785 et décédée le 3 mars 1831, dont postérité, en secondes noces à Langast le 23 juillet 1833 Marie-Jeanne Devaux, née le 8 avril 1793, dont postérité, et en troisièmes noces à Langast le 26 janvier 1836 Marie Français, née le 8 décembre 1803, dont postérité ;
  7. Jeanne-Marie-Julienne-Pélagie de Goyon, née à La Lande le 9 septembre 1787 et décédée le 2 février 1824, épouse le 5 janvier 1810 N Jouan, né à Plémy le 20 avril 1790 ;
  8. Louise-Françoise de Goyon, née à La Lande le 10 novembre 1789, épouse à Plémy le 21 février 1810 Louis Tirel, né à le 13 mai 1769 ;
  9. Céleste-Louise de Goyon, née à La Lande le 16 Floréal An II.


V. Messire Jérôme II Guillaume de Goyon de Kerilan, écuyer, né le 29 juin 1783 et baptisé le lendemain aux Salles en Plémy, décédé aux Granges-Godin en Hénon le 16 juillet 1861, Chouan, cultivateur au Chêne-Loyo en Hénon, épousa à Hénon le 15 novembre 1810 Jeanne-Marie boishardy, fille de Joseph boishardy et de Louise Oisel, dont :

  1. Joseph-Denis de Goyon, né au Chêne-Loyo le 9 octobre 1811 et décédé aux Granges-Godin le 16 mars 1830 ;
  2. Jeanne-Marie-Françoise de Goyon, née au Chêne-Loyo le 9 septembre 1813 et décédée le 10 février 1886, épouse à Hénon le 28 octobre 1834 Jean-Barthélémy Hervé, au Pré-Guyot en Hénon le 9 octobre 1798 et décédé à Bréhand le 24 juin 1883, laboureur à La Chesnay en Bréhand, dont postérité ;
  3. Jérôme III de Goyon, qui suit ;
  4. Mathurin de Goyon, né le 9 octobre 1817 et décédé le 26 septembre 1863, épouse Jeanne LeMarchand, dont postérité ;
  5. Mathurine de Goyon, née à Trédaniel en 1819 et décédée à La Vigne en Hénon le 23 novembre 1869, dont postérité ;
  6. Jean-Baptiste de Goyon, né aux Grange-Godin le 5 février 1820 et y décède le 28 août 1867 ;
  7. François-René-Marie de Goyon, né à Hénon le 2 avril 1822 ;
  8. Louis-Marie de Goyon, né à Hénon le 17 juin 1827.


VI. Messire Jérôme III Alexandre-Pierre de Goyon , écuyer, né au Chêne-Loyo le 27 septembre 1815 et décédé aux Granges-Godin le 9 février 1872, cultivateur, épousa à Hénon le 11 novembre 1840 Marie-Françoise Davy, née à Hénon le 17 septembre 1812 et décédée le 4 mars 1851, dont :

  1. Jérôme-Pierre-Marie de Goyon, né aux Grange-Godin le 20 février 1842 et y décède le lendemain ;
  2. Joseph de Goyon, qui suit ;
  3. Adèle-Marie de Goyon, née aux Grange-Godin le 17 avril 1845 et décédée en avril 1932, épouse à Hénon le 13 juin 1867 Louis Boinet ;
  4. Jérôme de Goyon, né le 7 mai 1847 et décédé le 5 avril 1854.


VII. Messire Joseph-Pierre-François de Goyon, écuyer, né aux Granges-Godin le 24 février 1843, épousa à Plémy le 6 février 1870 Marie Couvran, dont :

  1. Joseph-Marie-Jérôme de Goyon, né aux Grange-Godin le 8 janvier 1872 et y décède le 17 novembre 1874 ;
  2. Jérôme IV de Goyon, qui suit ;
  3. Louis-Marie-Joseph de Goyon, né le 31 janvier 1876 et décédé le 17 septembre 1909, épouse le 11 février 1906 Jeanne-Marie Nivet.


VI. Messire Jérôme IV Jacques-Marie de Goyon , écuyer, né aux Granges-Godin le 24 février 1874 et décédé à Plémy avant novembre 1905, épouse à Plémy le 21 juillet 1901 Félicité Moisan, fille de Mathurin Moisan et de Catherine Doré, dont :

  1. Jérôme V de Goyon, né au Launay-Madeuc en Bréhand le 10 novembre 1902, épouse Françoise Jehan, née à Bréhand le 26 mai 1904, fille de Mathurin Jehan et de Marie Saint-Nivet, dont postérité ;
  2. Marie de Goyon, née au Launay-Madeuc le 1er mai 1904, épouse Mathurin Rebours, dont postérité ;
  3. Joseph de Goyon, né au Launay-Madeuc le 14 novembre 1905.



Goyon (
de) d'argent au lion de gueules, couronné, armé et lampassé d'or.

Du rocher de La Latte au rocher de Monaco, les Gouyon Matignon, huit siècles d'histoire, leurs juveigneurs, leurs alliances et leurs demeures - Mériadec de Goüyon, Editions Régionales de l'Ouest, Mayenne, 2007.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 13:34

I. N Gles, épouse Périne Le Cocq, décédée à Saint-Thélo le 11 avril 1641, dont :

 

II. Honorable Homme Ollivier Glais, épouse à Saint-Thélo le 29 janvier 1618 Yvonne Le Deist, décédée à Saint-Thélo le 26 avril 1654, dont :

  1. Marie Glais, née à Saint-Thélo le 3 novembre 1619 ;
  2. Mathurin Gles, né à Saint-Thélo le 1er avril 1621 ;
  3. Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 1er octobre 1622 ;
  4. Jean Glais, né à Saint-Thélo le 12 avril 1625 ;
  5. Marie Glais, épouse à Saint-Thélo le 16 février 1640 Maury Raoul, fils de Julien Raoul ;
  6. Mathurin Glais, né à Saint-Thélo le 12 mars 1627 ;
  7. Pierre Glais, né à Saint-Thélo le 25 avril 1633 ;
  8. Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 4 juin 1635 ;
  9. Jeanne Glais, née à Saint-Thélo le 25 mai 1638 ;
  10. Alain Glais, né à Saint-Thélo le 3 juin 1640 ;

 

III. Honorable Homme Guillaume Glais, sieur de La Ville-au-Pré en Saint-Thélo, né en 1628 et décédé à Saint-thélo le 19 avril 1714, épouse Marguerite Blanchard, dont :

  1. Olive Glais, née vers 1660, épouse à Saint-Thélo le 16 juillet 1680 René Collin, né au Quillio ; 
  2. Yves Glais, auteur de la branche du du Rodoué, IVbis ;
  3. Olivier Glais, qui suit ;
  4. Marguerite Glais, née à Saint-Thélo le 20 juillet 1665 ;
  5. Pierre Glais, né à Saint-Thélo le 21 septembre 1667, prêtre ;
  6. Jean Glais, né à Saint-Thélo le 1er février 1670, décédé jeune ;
  7. Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 5 août 1674 et y décède le 17 décembre 1675 ; 
  8. Jeanne Glais, née à Saint-Thélo le 3 août 1676 et y décède le lendemain ;
  9. Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 16 septembre 1677, éopuse en premières noces N, et en secondes noces à Saint-Thélo le 12 février 1707 Antoine Borel, originaire de Puginier, fils de Germain Borel et de Jeanne Moisset  ;
  10. Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 10 avril 1679, religieuse ursuline à Pontivy ;
  11. Marie Glais, née à Saint-Thélo le 9 novembre 1681.

 

IV.  Olivier Glais, sieur de La Ville-au-Pré, né à Saint-Thélo le 5 mars 1663 et y décède le 7 avril 1711, marchand de toiles fines, épouse à Allineuc le 4 février 1692 Mathurine Boscher, dont :

  1. François Glais, qui suit ;
  2. Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 23 novembre 1694 ;
  3. Anne Glais, née à Saint-Thélo le 23 novembre 1694 ;
  4. Olivier Glais, auteur de la branche de L'Abbaye, IVbis ;
  5. Julienne Glais, née à Saint-Thélo le 31 août 1702 ;
  6. Jeanne-Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 10 février 1700 et y décède le 10 octobre 1747, épouse au Quillio le 19 janvier 1721 Olivier Le Deist, sieur de Kerivallant, négociant de toiles à Quintin, fils de Thomas Le Deist, sieur de Lanénot, marchand de toiles fines au village de Kerivallant au Quillio, et de Marie Le Franc, née en 1656, dont postérité ;
  7. Suzanne Glais, née à Saint-Thélo le 24 avril 1704, décédée à Saint-Hervé le 10 mars 1773 et inhumée le lendemain, épouse Olivier-François Martin, né en 1710 et décédé avant 1755, négociant à Saint Thélo, fils de René Martin, et de Julienne Le Breton, dont postérité ;
  8. Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 21 janvier 1707, épouse  N Digautray.


IV. François Glais, sieur de La Ville-au-Pré, né à Saint-Thélo le 19 octobre 1692 et y décède le 23 décembre 1771, épouse en premières noces Anne Le Deist, décédée à Saint-Thélo le 20 septembre 1731, et en secondes noces à Merléac le 27 juillet 1733 Suzanne-Rose-Angélique Priat, fille de Julien Priat, sieur de Bizoin, et de Marie Gestin, dont du premier lit :

  1. François-Thomas Glais, décédé à Saint-Thélo le 31 mars 1722 ;
  2. N Glais, décédé à Saint-Thélo le 19 août 1723 ;
  3. N Glais, décédé à Saint-Thélo le 11 août 1724 ;
  4. Suzanne-Marie Glais, née à Saint-Thélo le 2 février 1727 ;
  5. François-Jean Glais, né à Saint-Thélo le 23 mars 1722 ;
  6. François-Jean Glais, né à Saint-Thélo le 11 septembre 1735 et y décède le 13 ;

Et du second :

  1. François-Julien Glais, né à Saint-Thélo le 13 juin 1734 et y décède le 24 septembre 1740 ;
  2. Guillaume-Julien Glais, né à Saint-Thélo le 27 juin 1735 ;
  3. Joseph-Marie Glais, né à Saint-Thélo le 12 septembre 1736 et y décède le 13 mars 1764, épouse à Saint-Thélo le 23 janvier 1764 Marie-Mathurine Choesmel, née à Saint-Brieuc, fille de Mathurin-Hilarion Choesmel et de feu Jeanne-Anne Joesny ;
  4. N Glais, décédé à Saint-Thélo le 10 août 1737 ;
  5. Marie-Rose Glais, née à Saint-Thélo le  9 septembre 1738 et y décède le 8 septembre 1740 ;
  6. Pierre-Mathurin Glais, né à Saint-Thélo le 2 mars 1740  et y décède le 15 septembre suivant ;
  7. François-Marc Glais, né à Saint-Thélo le 3 mars 1741 ;
  8. Jeanne-Rose Glais, née à Saint-Thélo le 19 juillet 1742, épouse à Saint-Thélo le 6 février 1759 Ollivier-Marc Glais, sieur de L'Abbaye, fils d'Olivier Glais, sieur de L'Abbaye, et de Catherine Guilloux, dont postérité ;
  9. Ollivier-François Glais, sieur de Bisoin, né à Saint-Thélo le 15 septembre 1743 et décédé à Merléac le 3 mai 1801, épouse à Quitin le 24 janvier 1769 Louise-Mathurine Digaultray, fille de François-Julien Digaultray et de Mathurine Glais ;
  10. Louis-Augustin Glais, né à Saint-Thélo le 9 juin 1745 et y décède le 27 septembre 1758 ;

 

 

Branche du Rodoué

IVbis. Honorable Homme Yves Glais, sieur du Rodoué, né à Saint-Thélo le 5 juillet 1661 et y décède le 5 octobre 1714, épouse Julienne Laisné, dont :

  1. Jeanne-Julienne Glais, décédée à Saint-Thélo le 1er mai 1742, épouse à Saint-Thélo le 26 juin 1713 Jean Taillart, sieur des Guer, fils de feu Julien Taillart, et de Périne Le Franc ;
  2. Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 25 mai 1704 ;
  3. Jean-François Glais, né à Saint-Thélo le 20 juillet 1708, prêtre ;
  4. René Glais, qui suit ;
  5. Yves-Guillaume Glais, auteur de la branche de La Ville-Blanche, Vbis.

 

V. Honorable Homme René Glais, sieur du Rodoué, décédé à Saint-Thélo le 17 octobre 1763, épouse Marguerite-Thérèse Rolland, dont :

  1. Suzanne-Rose Glais, née à Saint-Thélo le 11 juillet 1700 ;
  2. Marguerite Glais, née à Saint-Thélo le 20 octobre 1702 ;
  3. Mathurin-Charles Glais, né à Saint-Thélo le 14 avril 1706 ;
  4. Elisbeth-Rose Glais, née à Saint-Thélo le 20 juillet 1710 ;
  5. Estiennette-Périne Glais, née à Saint-Thélo le 12 février 1714 ;
  6. René Glais, né à Saint-Thélo le 5 avril 1724 ;
  7. Françoise-Marguerite Glais, née à Saint-Thélo le 22 novembre 1725 ;
  8. Yves-Hervé Glais, né à Saint-Thélo le 14 décembre 1726 ;
  9. Marie-Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 8 décembre 1727 et y décède le 28 ;
  10. Suzanne-Marguerite Glais, née à Saint-Thélo le 8 décembre 1727 et y décède le 25 février 1728 ;
  11. Marie-Jeanne Glais, née à Saint-Thélo le 15 novembre 1729 et y décède le 31 juillet 1733 ;
  12. Pierre Glais, né à Saint-Thélo le 15 janvier 1732 et y décède le 24 juillet 1733 ;

 

Branche de La Ville-Blanche

Vbis. Honorable Homme Yves-Guillaume Glais, sieur de La Ville-Blanche, décédé à Saint-Thélo le 9 juillet 1735, épouse à Saint-Thélo le 30 avril 1726 Suzanne Le Deist, fille de Thomas Le Deist, sieur de Lanénot, marchand de toiles fines au village de Kerivallant au Quillio, et de Marie Le Franc, née en 1656, dont :

  1. Suzanne Glais, née à Saint-Thélo le 26 décembre 1727 ;
  2. Jeanne-Françoise Glais, née à Saint-Thélo le 30 mars 1729 ;
  3. René-Yves Glais, né à Saint-Thélo le 31 août 1732 ;

 

Branche de L'Abbaye

IVbis. Honorable Homme Olivier Glais, sieur de L'Abbaye, né à Saint-Thélo le 29 août 1697 et y décède le 19 avril 1774, épouse à Loudéac le 26 juin 1732 Catherine-Françoise Guilloux, dont :

  1. Ollivier-Marc Glais, sieur de L'Abbaye, né à Saint-Thélo le 16 mai 1733 et y décède le 14 auût 1772, épouse à Saint-Thélo le 6 février 1759 Jeanne-Rose Glais, née à Saint-Thélo le 19 juillet 1742, fille de François Glais, sieur de La Ville-au-Pré, né à Saint-Thélo le 19 octobre 1692, et de Suzanne Rose Angélique Priat ;
  2. Jeanne-Françoise-Mathurine Glais, née à Saint-Thélo le 28 mai 1734 et y décède le 1er septembre suivant ;
  3. François-Joachim Glais, né à Saint-Thélo le 27 septembre 1735 et y décède le 14 août 1736 ;
  4. Guillaume-François Glais, qui suit ;
  5. François-Marc Glais, né à Saint-Thélo le 31 décembre 1737 et y décède le 19 avril 1738 ;

 

V. Honorable Homme Guillaume-François Glais, né à Saint-Thélo le 19 novembre 1736, épouse à Quintin le 24 janvier 1769 Louise-Mathurine Digaultray, fille de François-Julien Digaultray et de Mathurine Glais, dont :

  1. François-Julien Glais, né à Quintin le 4 novembre 1769 ;
  2. Mathurine-Françoise Glais, née à Quintin le 28 janvier 1770 ;
  3. François-Ollivier Glais, né à Quintin le 25 janvier 1771 ;
  4. Françoise-Mathurine Glais, née à Quintin le 10 mai 1772 ;
  5. Louise-Charlotte Glais, née à Quintin le 8 octobre 1773 ;

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 08:24
Martin, sieurs et dames de La Vieuville, Ploeuc

I. François Martin, décédé vers 1630, épouse vers 1600 Nouelle David, dont :

 

II. Olivier Martin, épouse Jeanne Meheust, dont :

  1. Mathurin Martin, qui suit ;
  2. Mathurine  Martin, née vers 1650, épouse en la paroisse Saint-Mathurin de Moncontour le 31 juillet 1670 Gilles Cherdel, née vers 1648, fils de Jacques Cherdel et de Marie Veillon.

 

III. Mathurin Martin, né en la paroisse Saint-Mathurin de Moncontour en 1652, épouse en la paroisse Saint-Mathurin de Moncontour le 15 février 1667 Claude Guiot, fille de Guillaume Guiot, sieur de La Noë, et de Gillette Le Moulnier, dont :

 

IV. René Martin, né à Moncontour, épouse à Trébry le 12 juillet 1695 Julienne Le Breton, dame de La Vieuville en Ploeuc par acquêt du 21 avril 1734 [Pierre-François de Derval, « pere et garde naturel de messire Georges Margueritte Cesar de Derval issu de son mariage avec feue dame anne Denise de Vaucouleurs de Lanjamet et faisant pour demoiselle Louise Elisabeth Marie de Vaucouleurs de Lanjamet sa belle sœur heritiers en partie de feu messire Jean Baptiste Louis de Vaucouleurs », vend « la maison, domaines, mettairies, moulin, fiefs, jurisdiction et dependances de la Vieuville sçituée en la paroisse de Ploeuc » à « noble Ollivier Martin tant en son privé nom que pour demoiselle Suzanne Glais son epouze et pour demoiselle Jullienne Le Breton mere dudit sieur Martin], née à Trébry le 23 mars 1672, fille de Georges Le Breton, né à Trébry le 11 juillet 1642 et y décède le 28 septembre 1720, et de Laurence Le Chapelier, née à Moncontour vers 1650, dont : 

  1. Olivier-François Martin, qui suit;
  2. Charlotte Martin, née vers 1702, épouse en la paroisse Saint-Mathurin de Moncontour le 15 septembre 1723 Jean-François Le Nepvou, né à Plédran vers 1700, fils d'Yves Le Nepvou, et de Claude de Lanloup. 

 

V. Olivier-François Martin, sieur de La Vieuville, né en 1710 et décédé à Saint-Hervé le 18 septembre 1740, négociant à Saint-Thélo, épouse en 1727 Suzanne Glais, dame de La Vieuville, née à Saint-Thélo le 24 avril 1704, décédée à Saint-Hervé le 10 mars 1773 et inhumée le lendemain, fille d’Olivier Glais, sieur de La Ville-au-Pré, né à Saint-Thélo le 5 mars 1663 et y décède le 16 avril 1711, marchand de toiles fines, et de Mathurine Boscher, décédée à Saint-Thélo le 2 janvier 1742, dont : 

  1. Mathurine Martin, née à Saint-Thélo le 8 août 1728 et baptisée le lendemain  ;
  2. Mathurine-Renée Martin, née à Saint-Thélo le 18 août 1729 et ondoyée le 21, baptisée le 25 septembre suivant, y décède le 14 octobre suivant ;
  3. Marie-Françoise-Julienne Martin, née à Saint-Thélo le 14 août 1730 et baptisée le lendemain, y décède le 1er avril 1731 ; 
  4. René-Mathurin Martin, né à Saint-Thélo le 14 septembre 1731 ;
  5. Olivier-François Martin, sieur du « lieu noble et dependances de la Vieuxville située en la paroisse de Ploeuc », né au bourg de Saint-Hervé le 22 juillet 1733 et baptisé le lendemain, décédé le 3 mars 1751 ;
  6. Jeanne-Françoise Martin, née au bourg de Saint-Hervé le 11 septembre 1734 et baptisée le lendemain, décédée à Saint-Hervé le 30 juillet 1736 ;
  7. Jean-René-Mathurin Martin, né à Saint-Hervé le 20 novembre 1735 et baptisé le 27 ;
  8. Marie-Julienne Martin, née à Saint-Hervé le 4 mars 1737 et baptisée le 30 juin suivant, décédée à Saint-Hervé le 14 décembre 1740 ;
  9. N Martin, né et ondoyé à Saint-Hervé le 11 septembre 1738 ;
  10. Suzanne-Françoise Martin, dame de La Vieuville, née à Saint-Hervé le 20 mars 1740 et baptisée le lendemain, décédée à Saint-Hervé le 18 juillet 1768, épouse à Saint-Hervé le 25 novembre 1755 Guillaume-François Le Deist, écuyer, seigneur dudit lieu en Saint-Thélo, de L'Hôtellerie en Ploufragan et de La Ville-au-Grand, puis de Quénécunan au Quillio par acquêt de 1777, né au Quillio le 30 juillet 1723 et décédé à Saint-Hervé le 18 février 1782, secrétaire du Roy, contrôleur de la chancellerie prés du Parlement de Bretagne en 1759 et l’un des dix associés de l’évêché de Saint-Brieuc pour la Société d’Agriculture, du Commerce et des Arts de Bretagne, fils d’Olivier Le Deist, sieur de Kerivallant, négociant de toiles à Quintin, et de Jeanne-Mathurine Glais, née en 1700 et décédée en 1747, dont postérité.

 

Martin, sieurs et dames de La Vieuville, Ploeuc
Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation Ploeuc
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 05:59

I. Guillaume Jarnet, demeurant à La Ville-Jagu en Ploeuc, épouse Guillemette Rogon, dont :

  1. Alain Jarnet, né à Ploeuc le 23 mars 1637 ;
  2. Pierre Jarnet, né à Ploeuc le 25 février 1640 ;
  3. Jeanne Jarnet, née à Ploeuc le 12 mai 1642 ;
  4. Guillaume Jarnet, qui suit.

 

II. Guillaume Jarnet, baptisé à Ploeuc le 3 novembre 1645 et y décède le 25 mars 1698(?), épouse à Ploeuc le 10 mai 1672 Françoise Le Guen, née à Ploeuc le 3 mars 1658 et y décède le 11 juillet 1721, fille de d'Yves Le Guen et de Marguerite Choupault, dont :

  1. Guillaume Jarnet, né et baptisé à Ploeuc le 23 novembre 1684 
  2. Pierre Jarnet, né et baptisé à Ploeuc le 20 mars 1690 ;
  3. Pierre Jarnet, qui suit ;
  4. Guillaume Jarnet, né et baptisé à Ploeuc le 23 février 1697 ;

 

III. Pierre Jarnet, baptisé à Ploeuc le 19 février 1694 et y décède le 3 juillet 1761, épouse à Ploeuc le 6 février 1723 Marguerite Hello, née à Ploeuc le 23 mars 1700 et y décède le 23 décembre 1762, fille de feu Jean Hello et de Françoise Turmel, dont :

  1. Pierre Jarnet, né à Ploeuc le 13 avril 1726 ;
  2. Pierre Jarnet, qui suit ;  

 

IV. Pierre Jarnet, né à Ploeuc le 26 janvier 1728 et décédé à La Ville-Jagu le 19 avril 1799, épouse à Plouguenast le 26 février 1753 Cécile-Angélique Deusset, née à Plouguenast le 22 décembre 1720 et décédée à Ploeuc le 24 mai 1785, fille de Clément Deusset et de Jeanne Flageul, dont :

  1. Marie-Angélique Jarnet, née à Ploeuc vers 1753 et y décède le 9 septembre 1809, épouse  Jean Allo ;
  2. Yves-Joseph Jarnet, qui suit ;
  3. Pierre Jarnet, qui suivra en Vbis ;
  4. Olympe Jarnet, née vers 1760 et décédée à Ploeuc le 21 avril 1834.

 

V. Yves-Joseph Jarnet, né à La Ville-Jagu le 28 août 1754 et y décède le 13 janvier 1823, maire de Ploeuc, épouse à Ploeuc le 2 mars 1791 Jeanne-Marie Jarnet, née à Ploeuc le 21 septembre 1763, fille de Guillaume-Nicolas Jarnet, né à Ploeuc le 22 août 1747 et y décède le 8 février 1820, et de feu Marie-Anne Hamono, dont :

  1. Yves-Pacifique Jarnet, né à La Ville-Jagu le 20 février 1795 ;
  2. Jean-Marie Jarnet, qui suit. 

VI. Jean-Marie Jarnet, né à Ploeuc le 6 septembre 1801 et y décède le 5 décembre 1863,​ épouse à Ploeuc le 17 juillet 1824 Louise-Anne Routier, née à Ploeuc le 6 avril 1806 et y décède le 7 mai 1857, fille de Louis-François Routier et de Françoise Pellé, dont postérité.

-----------------------------------------------------

Vbis Pierre Jarnet, né à Ploeuc vers 1765, épouse à Ploeuc le 25 janvier 1791 Marie-Madeleine Le Nouvel, née à Ploeuc vers 1770, fille de François Le Nouvel et de feu Marie Turmel, dont :

  1. Jean-Baptiste Jarnet, né à La Ville-Jagu vers 1793 et y décède le 12 juillet 1795 ;
Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation maire
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 07:05

I. N Lévesque, père de :

  1. Anne Lévesque, née vers 1630 et inhumée à Brasles le 23 mai 1713 ;
  2. Jacques Lévesques, qui suit.

 

II. Jacques Lévesque, né vers 1637, laboureur, épouse à Brasles le 26 novembre 1669 Madeleine Gaullier, née entre 1638 et 1646, et inhumée dans le cimetière de Brasles le 29 décembre 1729, fille de feu Jacques Gaullier, vigneron tonnelier, et de Charlotte Billion, dont : 

  1. Nicolas Lévesque, qui suit ;
  2. Et peut-être : André-Louis Lévesque, qui suivra en IIbis.

 

III. Nicolas Lévesque, vigneron, épouse à Brasles le 8 janvier 1703 Marguerite Gaullier, née vers 1682 et inhumée dans le cimetière de Brasles le 13 juillet 1718, fille de Nicolas Gaullier, inhumé dans le cimetière de Brasles le 31 mars 1705, et de Marguerite Gaillard, et en secondes noces à Brasles le 2 mai 1719 Marguerite Sonnette, née vers 1693, fille de feu Nicolas Sonnette, et de Marie Brisevin, dont du premier lit :

  1. Françoise Lévesque, née vers 1707 et inhumée dans le cimetière de Brasles le 1er juillet 1717 ;
  2. Marguerite Lévesque, épouse à Brasles le 8 janvier 1726 Pierre Boilleau, fils de Pierre Boilleau et de feu Anne Chevallier, dont postérité ;
  3. Marie-Anne Lévesque, épouse à Brasles le 11 janvier 1734 Jacques Guiard, fils de Nicolas Guiard et de Marie Bahin, dont postérité ;
  4. Et du second : Quentin Lévesque, baptisé à Brasles le 23 mars 1727.

-------------------------------------------------------

IIIbis. André-Louis Lévesque, né vers 1679 et décédé en la paroisse Saint-Crépin de Château-Thierry le 27 mai 1727, maître puis directeur des Postes au bureau de Chaury (Château-Thierry), greffier de la justice de Brasles, épouse Anne-Louise Olivier*, dont :

  1. Nicolas-Louis Lévesque, qui suit ;
  2. Jean-Augustin Lévesque, baptisé à Brasles le 21 octobre 1721 ;
  3. André-Nicolas Lévesque, né en la paroisse Saint-Crépin de Château-Thierry le 9 janvier 1724 et décédé à Brasles le 24 février suivant;
  4. Marie-Marguerite  Lévesque, née en la paroisse Saint-Crépin de Château-Thierry le 9 janvier 1724 ;
  5. Gabrielle-Hyppolite Lévesque, baptisée à Brasles le 5 août 1726 et inhumée le 9 octobre suivant.

*Anne-Louise Olivier épousera en secondes noces à Brasles le 13 septembre 1728 Louis Retaux. 


IV. Nicolas-Louis Lévesque, né à Brasles le 12 avril 1719 et baptisé le lendemain, décédé à Ploeuc le 21 mars 1796, receveur des Devoirs au département de Saint-Brieuc, maire de Ploeuc, épouse à Ploeuc le 29 mai 1749 Jeanne-Marie Barre, née et baptisée à Ploeuc le 6 juillet 1714, fille de feu Cyprien Barre, né et baptisé à Ploeuc le 23 mars 1680, et de Jeanne-Thérèse Hervé, dont : 

  1. Yves-Louis Lévesque, né à Ploeuc le 18 septembre 1752 et baptisé le 20 ;
  2. Nicolas-Louis Lévesque, né à Ploeuc le 17 septembre 1754.
Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation maire
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 06:08

I. Pierre André épouse Catherine Tardivel, dont :

  1. Jeanne André, née à Ploeuc le 21 mars 1680 ;
  2. Pierre André, né à Ploeuc le 11 avril 1682 ;
  3. Catherine André, née à Ploeuc le 13 octobre 1683 ;
  4. Pierre André, qui suit ;
  5. Isabeau André, née à Ploeuc le 14 avril 1690 ;


II. Pierre André, né à Ploeuc le 27 novembre 1687, épouse à Ploeuc le 28 mai 1721 Théodore-Catherine Hello, née à Ploeuc le 11 octobre 1703, fille de Noël Hello et de Françoise Denys, dont :

  1. Noël André, qui suit ;
  2. Pierre André, né à Ploeuc le 18 mars 1725 ;
  3. Catherine-Françoise André, née à Ploeuc le 15 février 1727, épouse à Ploeuc le 15 février 1752 Jacques Hamono, né vers 1731, fils de Jean Hamono et de Françoise-Olive Choupault, dont postérité ;
  4. Françoise André, née à Ploeuc 23 juin 1729 ;
  5. Jean-François André, né à Ploeuc le 25 avril 1731 ;
  6. Jacques-Joseph André, né à Ploeuc le 1er février 1733, épouse à Ploeuc le 3 novembre 1756 Marie Turmel, née vers 1738, fille de feu Pierre Turmel et de Marie Hervé ;
  7. Jeanne-Marie André, née à Ploeuc le 15 mars 1735 ;
  8. Marie-Madeleine André, née à Ploeuc 24 mars 1737 ;
  9. Mare André, née à Ploeuc le 24 juille 1741 ;


III. Noël André, né à Ploeuc le 28 juin 1723 et décédé au Madray-Grasso en Ploeuc le 22 janvier 1795, épouse à Ploeuc le 18 janvier 1744 Jeanne Turmel, fille de Pierre Turmel et de Marie Hervé, dont :

  1. Jeanne André, née à Ploeuc le 12 mars 1758, épouse à Ploeuc le 4 janvier 1789 Guillaume Tertre, né à Plémy, fils de feu Julien Tertre et de Julienne Brien, dont postérité ;
  2. Pierre-François André, né à Ploeuc 4 avirl 1748 ;
  3. Pierre-Joseph André, né à Ploeuc le 19 février 1749 ;
  4. Jacques-François André, qui suit ;
  5. Marie-Jeanne André, née à Ploeuc le 8 août 1753 ;
  6. Rose-Marie André, née à Ploeuc le 8 octobre 1755, épouse à Ploeuc le 27 février 1775 Jean Routier, fils de Jean Routier et de feu Marie Le Ribault, dont postérité ;
  7. Michel André, né à Ploeuc le 2 avril 1757 ;
  8. Noël-François André, né à Ploeuc le 12 janvier 1760 et y décède le 25 octobre 1795, curé et maire de Ploeuc ;
  9. Jean-François André, né à Ploeuc le 28 juin 1762 ;
  10. Jeanne-Marie André, née à Ploeuc le 22 avril 1764 ;
  11. Pierre-François André, né à Ploeuc le 25 novembre 1765 ;
  12. Pierre-François André, né à Ploeuc le 13 mars 1767 ;
  13. Anne-Françoise André, née à Ploeuc le 13 mars 1767 ;
  14. Jeanne-Françoise André, née à Ploeuc le 12 janvier 1769.


IV. Jacques-François André, né à Ploeuc le 21 juin 1751, épouse à Ploeuc le 16 janvier 1783 Isabelle-Marie Cadin, née à Ploeuc le 17 octobre 1757, fille de feu Louis Cadin et de feu Véronique Royand, dont :

  1. Jacques-François-Marie André, né à Ploeuc 13 mars 1784 ;
  2. Marie-Jeanne-Véronique André, née à Ploeuc le 30 août 1786, épouse à Ploeuc le 30 janvier 1812 Charles-François Bienvenu, né à Ploeuc vers 1782, fils de feu Charles bienvenu et de feu Marguerite du Bos, dont postérité ;
  3. Isabelle-Catherine André, née à Ploeuc 1er novembre 1788 ;
  4. Pierre-Jean André, né à Ploeuc 24 avril 1791 ;
  5. Isabelle-Angélique André, née à Ploeuc le 11 mars 1793 et décédée au Madray-Grasso le 9 septembre suivant ;
  6. Yves-Paul André, né à Ploeuc 1er septembre 1794 ;
  7. Louis-François André, qui suit ;
  8. Jean-François André, né à Ploeuc 9 mars 1799 et y décède le 23 janvier 1822 ;
  9. François-Mathurin André, né à Ploeuc 4 février 1801 ;
  10. N André, né à Ploeuc en avril 1803 et y décède le 10 mai suivant.


V. Louis-François André, né à Ploeuc le 25 octobre 1796 et y décède le 5 décembre 1831, épouse Jeanne Moisan. 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation maire
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 07:18

I. Robert Allo, épouse Marie Boudin, dont :


II. Jacques Allo, né à Ploeuc le 1er décembre 1685, épouse à Ploeuc le 17 février 1710 Anne Le Flo, née à Ploeuc le 11 août 1685, fille de Jean Le Flo et de Louise Jouan, dont :

1. Robert Allo, qui suit ;
2. Jacques Allo, né à Ploeuc le 4 février 1719, épouse à Ploeuc le 18 novembre 1751 Françoise Allo, née vers 1730, fille de feu Baptiste Allo et Mathurine Garnier ;
3. Jean-Baptiste Allo, qui suivra en IIIbis ;

 

IIIRobert Allo, né à Ploeuc le 22 mai 1710, épouse à Ploeuc le 20 mai 1741 Marie-Rose Limon, née à Ploeuc le 25 mars 1713, fille de feu Grégoire Limon, né vers 1673, et de Marie Corlai, née vers 1683, dont :

 

IVRobert Allo, né à Ploeuc le 14 avril 1742 et y décède le 9 décembre 1796, épouse à Ploeuc le 6 juin 1768 Pélagie Le Maître,  née và ploeuc le 5 avril 1745 et y décède le 7 avril 1797, fille de feu Vincent Le Maître et de Gilette Geffrai, dont :

 

V. Pierre-Robert Allo, né à Ploeuc le 9 octobre 1780, épouse à Ploeuc le 20 septembre 1811 Marie-Rose Rabet, née à Ploeuc vers 1792, fille de feu Joseph Rabet et de Marie Gorin.

----------------------------------------------

IIIbis. Jean-Baptiste Allo, né à Ploeuc le 13 février 1725, épouse en premières noces à Ploeuc le 24 novembre 1757 Françoise Eveillard, née à ploeuc le 30 septembre 1728, fille d'Olivier Eveillard et de Françoise Dercel, et en secondes noces à Ploeuc le 27 juillet 1763 Anne-Françoise Boudin, née à Ploeuc le 3 juillet 1737, fille de Louis Boudin et d'Anne Jamet, dont :


IV. Olivier Allo, né à Ploeuc le 22 septembre 1758 et y décède le 28 janvier 1815, épouse Marguerite Jounet, née à Georgelieux en Allineuc le 2 janvier 1762 et décédée à Ploeuc le 8 août 1830, fille d'Yves Jounet et de Catherine Rogon, dont :

1. Jacques-François Allo, qui suit ;
2. Marie-Françoise Allo, née vers 1799, épouse à Ploeuc le 18 novembre 1816 Jacques-Amateur Boudin, né vers 1781, fils de feu Olivier Boudin et de feu Marie Rabet ;

 

V. Jacques-François Allo, né à Ploeuc le 7 janvier 1797 et y décède le 5 février 1865, maire de Ploeuc et cultivateur, épouse en premières noces à Ploeuc le 21 janvier 1823 Rose-Anne-Moisan, née à Ploeuc le 21 mai 1795, fille de feu Pierre Moisan et de feu Olive Rebindaine, et en secondes noces à Ploeuc le 22 novembre 1843 Marie-Mathurine Doré, née à Plémy vers 1816, fille de Mathurin Doré et de Suzanne Hamon.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation maire
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 05:00

I. Jean Damarsieur de L'Abraham, décédé avant 1609, père de :

  1. ​François Damar, qui suit ;
  2. Charlotte Damar, épouse Jacques Gicquel.

 

II. François Damar, sieur de La Ville-Cadoret en Ploufragan en 1586 et de L'Abraham, épouse Louise Douallon, dont :

 

III. Yves Damar, sieur de L'Abraham, de La Ville-Cado et de La Ville-Papault en Pordic, décédé en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 9 août 1677 et inhumé dans l'église, procureur-syndic de Saint-Brieuc en 1653, épouse Anne Bagot, fille de François Bagot et de Christine Lenormand, dont :

  1. François Damar, qui suit ;
  2. Julien Damar, décédé en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 30 janvier 1675 ;
  3. Jacques Damar, décédé en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 14 août 1677 ;

 

IV. François Damar (armoirie), sieur de L'Abraham et de L'Etang, né en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 16 avril 1662, conseiller du Roi, contrôleur du greffe et receveur des octrois et pratimoniaux de la ville de Saint-Brieuc, maire de Saint-Brieuc de 1729 à 1731, épouse en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 2 février 1693 Marguerite Le Du, née à Saint-Brieuc, fille de Claude Le Du et de Rollande-Marie du Nay, dont :

  1. Marie-Anne Damar, née et baptisée en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 27 novembre 1695, y décède le lendemain ;
  2. Claude-Nicolas Damar, né en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 22 novembre 1697 et baptisé le 24 ;
  3. Françoise Damar, née en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 12 septembre 1699 ;
  4. Catherine Damar, née en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 25 octobre 1701 ;
  5. Olivier-Charles Damar, né en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 14 janvier 1704 ;
  6. Yves-Pierre Damar, qui suit.

 

V. Yves-Pierre Damar, né en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 31 janvier 1706, épouse à Ploeuc le 28 septembre 1728 Françoise-Marie Hervé, née à Ploeuc vers 1703, fille de feu Yves Hervé, sieur de La Barre et du Plessis, né vers 1659 et décédé à Plœuc le 9 juin 1725, et de feu Louise Triobert, née à Ploeuc le 16 novembre 1661 et y décède le 16 avril 1725, dont :

 

VI. Louis-François Damar, né à Saint-Brieuc vers 1729 et décédé à Ploeuc le 8 octobre 1795, épouse à Ploeuc le 3 août 1759 Sainte-Françoise Guéhénneuc, née à Ploeuc le 3 mai 1734, fille de feu Louis Guéhénneuc, écuyer, seigneur de La Roncière et de Bayo en Ploeuc, né à Bréhan-Loudéac en 1689, décédé à Plœuc le 24 août 1753 et inhumé dans l’enfeu le lendemain, et de feu Rose-Françoise Le Feuvre, née à Gausson en 1695, décédée à Plœuc le 13 décembre 1751 et inhumée dans l’enfeu joignant la tour de l’église le lendemain, dont :

  1. Louis-Yves Damar, né en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 3 septembre 1761 ;
  2. Louis-François Damar, qui suit ;
  3. François-Désiré Damar, né à Ploeuc le 11 avril 1764 ;
  4. Claude-Isaac Damar, né à Ploeuc le 13 juin 1765 ;
  5. Charles-Marie-Alain Damar, né et baptisé à Ploeuc le 9 août 1766 ;
  6. Pélagie-Marie Damar, née à Ploeuc le 14 septembre 1767 ;
  7. Sainte-Aimée-Rose Damar, née à Ploeuc le 2 juillet 1769 ;
  8. Marie-Joseph Damar, née à Ploeuc le 19 octobre 1770 ;
  9. Anne-Marie-Désirée Damar, née à Ploeuc le 20 juin 1772, épouse à Saint-Brieuc le 2 juillet 1797 Jacques-Louis Decout, né à Gassicourt, fils de Jacques-Etienne Decout et de Marie-Anne-Catherine Brault, dont postérité ;
  10. Pierre-Yves Damar, qui suivra en VIIbis.

 

VII. Louis-François Damar, né à Ploeuc le 11 mars 1763 et décédé à Saint-Brieuc le 2 mai 1841, maire de Ploeuc, épouse Charlotte-Suzanne Ollivier, née le 24 octobre 1772, fille d'Yves Ollivier, dont :

  1. Louise-Charlotte-Suzanne Damar, née à Saint-Brieuc le 15 janvier 1797, décédée à Ploeuc le 19 octobre 1798 et inhumée le lendemain ;
  2. Sainte-Théodore-Louise Damar, née à Saint-Brieuc le 27 juin 1798 ;
  3. Louis-François-Charles Damar, né à Ploeuc le 24 février 1800 et décédé l'hôpital de Poitiers le 15 novembre 1831
  4. René-Ange Damar, né à Ploeuc 24 juin 1801 et y décède le 24 juin 1802 ;
  5. François-Marie Damar, né à L'Hermitage-Lorge le 4 août 1803 ;
  6. Caroline-Renée  Damar, né à L'Hermitage-Lorge le 9 juin 1806 et y décède le 4 février 1888, épouse le 7 février 1830 Jean Le Rochais, né à Lanvollon le 7 juin 1800 et y décède le 30 juillet 1883, commerçant, fils de Jacques Le Rochais et de Marie-Jeanne Bourel, dont postérité ;
  7. Constant-François Damar, né à L'Hermitage-Lorge le 2 avril 1808 ;

-----------------------------------

VIIbis. Pierre-Yves Damar, né à Ploeuc le 2 septembre 1776 et baptisé le 10, épouse Angélique-Yvonne Le Texier, dont :

  1. Adélaïde-Angélique Damar, née à Ploeuc le 20 novembre 1798 ;
  2. Pierre-Yves-Ange Damar, né à Ploeuc le 6 août 1800 ;
  3. François-Marie Damar, né vers novembre 1806 et décédé à L'Hermitage-Lorge le 22 janvier 1807 ;
  4. Angélique-Marie-Aimée Damar, née à L'Hermitage-Lorge le 27 août 1805 et y décède le 17 mars 1846, épouse Guillaume-Marie Le Carré, dont postérité ;
  5. Julie-Aimée Damar, née à L'Hermitage-Lorge le 17 mai 1807 ;
  6. Julien-Marie Damar, né vers 1808 et décédé à L'Hermitage-Lorge le 26 août 1825.

 

VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l'édit de 1696, parCharles D'HOZIER. (1697-1709). VIII Bretagne, I. Ms Fr 32235

VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l'édit de 1696, parCharles D'HOZIER. (1697-1709). VIII Bretagne, I. Ms Fr 32235

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation maire
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:42

I.  Messire Thomin Le Bras, écuyer, seigneur de Forges en Saint-Turiaff, présent à la montre de Saint-Brieuc en 1480 (60 livres de revenu : porteur d’une brigandine et comparaît armé d’une vouge), peut-être père de :

 

II.  Messire Michel Le Bras, écuyer, seigneur de Forges en Saint-Turiaff, présent à la montre de Quintin le 5 juin 1543, épouse Alix Poullain, dame de La Ville-Boutier, fille de François Poullain, écuyer, seigneur de La Ville-Boutier en Saint-Donan et de Quénéc'huidu au Vieux-Bourg, et de Jacquette Gicquel, dont :

  1. Jean Le Bras, qui suit ;
  2. Thomas Le Bras, écuyer, seigneur de Forges, capitaine d'une compagnie de cinquante hommes de guerre à pied français tenant garnison pour le service du Roi au château et île de Bréhat (Dom Morice, Rolle de la Compagnie du sieur des Forges en garnison à Bréhat, 19 décembre 1593).  

 

III.  Messire Jean Le Bras, écuyer, seigneur de La Rivière, épouse Marie Le Floch, dame du Cartier en Lanfains, dont :

  1. Yves Le Bras, qui suit ;
  2. Abel Le Bras, écuyer, seigneur de La Noë, baptisé à Quintin le 9 octobre 1593 et y décède le 5 novembre 1652  ;
  3. Barbe Le Bras, dame de La Ville, épouse Pierre Delerne (ou de Lerne), dont :
  1. Jean Delerne, né à Quintin le 19 novembre 1612 ;
  2. Michelle Delerne, née à Quintin le 31 janvier 1614 ;
  3. Marie Delerne, née à Quintin le 14 février 1615, épouse à Quintin le 7 août 1634 Alain Audren, dont postérité ;
  4. Jean Delerne, né à Quintin le 16 février 1616 ;
  5. Yves Delerne, sieur de Fonteny, né à Quintin le 24 juin 1617, épouse à Quintin le 9 juillet 1645 Jeanne Duadal, dont postérité ;
  6. Ysabeau Delerne, née à Quintin le 9 juin 1618, épouse à Quintin le 7 janvier 1641 Jean Lymon, sieur des Jardins, né à Quintin le 30 octobre 1616, dont postérité ;
  7. Péronelle Delerne, née à Quintin le 2 décembre 1619 ;
  8. Jeanne Delerne, née à Quintin le 3 janvier 1621 ;
  9. Guillemette Delerne, née à Quintin le 25 avril 1622, épouse à Quintin le 12 février 1654 Vincent Gueslen, né à Plouha, dont postérité ;
  10. Maurice Delerne, sieur de La Villeneuve, né à Quintin le 7 septembre 1625, épouse à Quintin le 1er décembre 1657 Guillemette Le Rigoleur, née à Quintin, fille de Pierre Le Rigoleur ;
  11. Mathurin Delerne, né à Quintin le 8 juillet 1628.
 

IV. Messire Yves Le Bras, écuyer, seigneur de Forges en Saint-Turiaff et de La Belle-Aire, inhumé en l'église-collégiale de Quintin le 17 septembre 1633, épouse Louise Guillemoto, dont :

  1. Pierre Le Bras, qui suit ;
  2. Jean-Guy Le Bras, écuyer,  baptisé en l'église-collégiale Notre-Dame de Quintin le 23 août 1614 ;
  3. Jean Le Bras, écuyer, baptisé en l'église-collégiale Notre-Dame de Quintin le 26 novembre 1615 ;

 

V. Messire Pierre Le Bras, écuyer, seigneur de Forges en Saint-Turiaff,  de La Ville-Daniel en Plainte-Haute, du Cartier en Lanfains, des Fossés et autres Lieux,  baptisé en l'église-collégiale Notre-Dame de Quintin le 31 août 1614, sénéchal et alloué à la Cour Royale de Saint-Brieuc, épouse en la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc le 18 février 1640 Renée Ruffelet, fille de Jacques Ruffelet, écuyer, seigneur de La lande en Trégueux (blason), alloué et lieutenant civil et criminel à la Cour Royale de Saint-Brieuc, et de Renée Cormier, dont :

 

VI. Messire René-Hyacinthe Le Bras, écuyer, seigneur de Forges en Saint-Turiaff, du Boishardy en Bréhand-Moncontour, du Cartier en Lanfains, de La Ville-Chaperon en Hénon et autres Lieux, décédé avant 1728, épouse à Hénon le 24 avril 1703  Louise-Françoise Le Mintier, née à Moncontour le 16 janvier 1685 et baptisée le 20, fille de Hiérosme-Sylvestre Le Mintier, écuyer, seigneur des Granges  en Hénon, né à Moncontour le 2 octobre 1657 et y décède le 26 septembre 1722, et de Charlotte Poulain, baptisée en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 22 août 1658, dont :

  1. Jérôme-Sylvestre Le Bras, qui suit ;
  2. Louise-Renée Le Bras ;
  3. Marie-Anne Le Bras ;
  4. François-Marie Le Bras, écuyer, né et baptisé à Plainte-Haute le 12 novembre 1712, y décède le 27 janvier 1713 et inhumé dans l'église ;
  5. Alexandre-Hierosme Le Bras, écuyer, né en août 1714, décédé à Plainte-Haute le 19 décembre suivant et inhumé dans l'église ;
  6. Renée-Marie-Anne Le Bras, née à Plainte-Haute le 8 septembre 1716.

 

VII. Messire Jérôme-Sylvestre Le Bras de Forges, écuyer, seigneur du Cartier, du Boishardy et autres Lieux, né et baptisé à Hénon le 4 janvier 1705, décédé à Bréhand le 21 septembre 1766 et inhumé en l'église le lendemain, mousquetaire Noir en 1741,  admis aux Etats de Bretagne en 1746, volontaire au combat de Saint-Cast en 1758, épouse en premières noces à Langast le 25 février 1743 Sylvie-Louise-Françoise Couppé, dame des Essarts en Langast, née vers 1716, décédée à Bréhand le 17 mars 1746 et inhumée en l'église le lendemain, fille de Jean-Baptiste Couppé, chevalier, seigneur des Essarts en Langast, de Carmené en Plessala, de La Salle en Saint-Symphorien et autres Lieux, né à Rennes le 20 novembre 1687 et  décédé aux Essarts le janvier 1751, chevalier dans l'Ordre Royal et militaire de Saint-Louis, gouverneur pour le Roi des ville et château de Moncontour, capitaine de dragons au Régiment de la Reine, et de Renée-Elisabeth de Quengo, née en novembre 1682 et baptisée à Langast le 3 mai 1689 , et en secondes noces à Bréhand le 16 février 1757 Marie-Anne du Bosq, décédée en 1789, fille de François-René du Bosq, chevalier, seigneur de Quemby en Bréhand, et de feu Marie-Françoise André, dont du premier lit :

  1. Jeanne-Scolastique Le Bras de Forges du Boishardy, née à Bréhand le 5 mars 1744 et le 5 mai Baptisée suivant, décédée à Lamballe le 27 août 1831, internée aux Ursulines avec sa demi-sœur durant la révolution, épouse à Lamballe le 22 octobre 1787 Guillaume du Bouilly, chevalier, seigneur de La Moglais en La Poterie, de La Morandais, de La Salle-Blanche, de La Ville-Gaudu et de Mouëxigné en Maroué, de La Porte en Plérin et autres lieux, baptisé à La Poterie le 3 juillet 1706 et décédé à Lamballe rue Basse le 1er janvier 1794 [veuf de Françoise Geslin, dame de La Ville-Solon en Plérin] fils de Hiérosme-Guillaume du Bouilly, chevalier, seigneur de La Morandais, de Belleissue, de La Baudrannière et du Vaumoise en Maroué, du Breil-Oury, de La Moglais en La Poterie, de Launay-Guyon, du Pont-Grossart en Saint-Aaron et autres Lieux, né à La Poterie le 19 janvier 1677 et baptisé le 22, nommé le 29 décembre 1680, décédé en la paroisse Saint-Jean de Lamballe le 20 octobre 1739 et inhumé en l'église, rendit aveu de sa seigneurie de Vaumoise le 5 avril 1714, fit enregister ses armes  en 1696, et de Marie-Hélène des Ages, née à Saint-Malo le 26 juin 1687, dont postérité;
  2. Pierre-Jérôme Le Bras de Forges du Boishardy, écuyer, né à Bréhand le 23 février 1745 ;
  3. Et du second : N Le Bras de Forges de Boishardy, née et décédée à Bréhand le 29 novembre 1757 ;
  4. Marie-Anne-Jérômine Le Bras de Forges de Boishardy, née à Bréhand le 7 décembre 1759 ;
  5. Emilie-Françoise Le Bras de Forges de Boishardy, née à Bréhand le 18 juillet 1761 ;
  6. Amateur Le Bras de Forges de Boishardy, qui suit.

 

VIII. Messire Amateur-Jérôme-Sylvestre Le Bras de Forges , chevalier, seigneur du Boishardy, né à Bréhand le 13 octobre 1762 et y est tué le 15 juin 1795, intègra l'Ecole Militaire de Pontlevoy en 1776, lieutenant au 60ème Régiment d'Infanterie de La Rochelle en 1789, chef chouan de la Division de Lamballe, fiancée avec Anne-Joséphine Quintin de Kercadio, née à Bréhand le 23 juin 1779 et décédée à Auteuil le 10 avril 1824, fille de François-Joseph Quintin, écuyer, seigneur de Kercadio en Louargat, né à  La Ville-Louët  en Bréhand le 9 décembre 1743 et y dédède le 9 août 1785, et de Charlotte-Jeanne Le Bottey, née à La Ville-Hervé  en Planguenoual le 4 janvier 1742 et décédée à   La Ville-Louët le 17 avril 1821.

Anne-Joséphine de Kercadio épousera à Plœuc le 17 février 1797, Louis-Joseph Hervé, sieur du Lorin en Plénée-Jugon, né à Plœuc le 15 avril 1778 et y dédède le 23 décembre 1839, officier de l'Armée Catholique et Royale, fils de Louis-Joseph Hervé, sieur du Lorin (Lorrain) en Plénée-Jugon, né à Plœuc le 19 juillet 1737 et y dédède le 30 avril 1813, et de Charlotte Pinault de La Touche, née vers 1741 et décédée le 29 germinal an II. (Cf filiation  Hervé)

I. messire Pierre Le Bras , écuyer, s eigneur de Forges en Saint-Turiaff,
Le Boishardy

Le Boishardy

Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome I, P. Potier de Courcy.
 
Bras (le) ou Bras de Forges, sr des Forges, par. de Saint-Turiaff de Quintin, — du Cartier, — de la Touche, par. de Lanfains, — du Grénieux, par. de Saint-Brandan, — du Boishardy et de l'Epinay, par. de Bréhand-Moncontour.
 
Déb., réf. 1668, montres de 1469 à 1569, par. de Saint-Turiaff, Lanfains et Saint-Brandan, év. de Saint-Brieuc. Porte une fasce treillissée, accomp. de trois quintefeuilles.
 
Thomin, archer, montre de 1469 ; Michel, sr des Forges, montres de 1543 et 1569, à cause du fief noble qu'il tient ; Thomas, capitaine en 1593, pour le service du Roi, d'une compagnie de cinquante hommes de pied, au château de Bréhat ; un mousquetaire en 1711, admis aux Etats de 1746, volontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; un sous-lieutenant au régiment Royal-Marine, célèbre chef de chouans, fusillé en 1795.
Bras (Le) : une fasce treillissée, accompagnée de trois quintefeuilles

Bras (Le) : une fasce treillissée, accompagnée de trois quintefeuilles

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:48

I. Messire Jérôme Gourdel épouse Catherine de Suasse, dont :

II. Messire Guillaume Gourdel épouse Françoise Guillier, dont :

III. Messire Tanguy Gourdel, écuyer, seigneur de Keriolet en Laniscat, de Kerglas, de Kerlouët, de Saint-Eloi et autres lieux, épouse en premières noces Suzanne du Fou, décédée à Laniscat entre le 6 juillet et le 10 octobre 1659, fille puînée d’Hervé du Fou, écuyer, seigneur de Bézidel, de Nervoy, de La Villeneuve, de Trévénec, de Locmaria et autres lieux, né à Bézidel et décédé à Mûr le 6 octobre 1665, et de Charlotte Le Gascoing, et en secondes noces Marie Le Marant, dame de Coatambescout qu’elle reçut en partage pour 18.000 livres en 1658, née 1621, décédée à Laniscat le 30 octobre 1686 et inhumée en l’église paroissiale, dont :

  1. Jérôme Gourdel, qui suit ;
  2. Et peut-être : Tanguy Gourdel, écuyer, seigneur de Keriolet, décédé le 29 janvier 1706 et inhumé le lendemain en la chapelle du Rosaire de l’église paroissiale.


IV. Messire Jérôme Gourdel, écuyer, seigneur de La Porte-Jourdrain, décédé après 1694, épouse Anne de Kerloagen, dont :

  1. Tanguy Gourdel, qui suit ;
  2. Olivier-Robert Gourdel, écuyer, né à Laniscat le 26 mars 1681 et baptisé le 23 avril suivant, décédé à Laniscat le 10 mai 1688 ;
  3. Marie-Anne Gourdel, née à Laniscat le 22 mai 1683 et baptisée le 8 juin suivant, épouse à Laniscat le 4 février 1709 Jean Berthelot, écuyer, seigneur des Vergers en Plœuc, baptisé à Plœuc le 9 novembre 1673, décédé avant 1773, fils d’Yves Berthelot, écuyer, seigneur des Vergers en Plœuc, baptisé à Plœuc le 18 avril 1629 et décédé entre 1694 et 1696, maintenu dans sa noblesse par arrêt de la Chambre de la Réformation du 15 janvier 1669, et de Marie Hervé, décédée après 1694, dont postérité ;
  4. Mathurine-Mauricette Gourdel, née à Keriolet le 16 février 1685 et baptisé le 1er mars suivant.


V. Messire Tanguy Gourdel, écuyer, seigneur de Kerglas, de Keriolet, de Keryvel et autres lieux, né à Laniscat le 27 novembre 1679, y décède le 7 septembre 1724 et inhumé le lendemain en la chapelle du Rosaire de l’église paroissiale, épouse à Plouguernével le 20 mai 1704 Marie Hamon, dont :

  1. Marie-Anne Gourdel, née à Laniscat le 15 août 1705 et baptisée le 21, épouse à Laniscat le 7 février 1725 Mathurin-Joseph Le Chapronier, écuyer, seigneur de Keramanac'h, né à Plounévez-Quintin le 7 décmembre 1692, fils de Louis Le Chapronier, écuyer, seigneur de Keramanac'h, et de sa seconde épouse Tréphine-Magdeleine de Kerémar, dont postérité ; 
  2. Jacques-Toussaint Amaury Gourdel, écuyer, né à Laniscat le 2 septembre 1706 et baptisé le 7 décembre suivant, décédé à Laniscat le 2 novembre 1712 et inhumé en la chapelle du Rosaire de l’église paroissiale ;
  3. Anne-Jeanne Gourdel, née à Laniscat le 15 mars 1708 et baptisée le 18 ;
  4. Catherine Gourdel, née à Laniscat le 28 septembre 1711 et baptisée le 29, décédée à Laniscat le 18 mai suivant et inhumée en la chapelle du Rosaire de l’église paroissiale ;
  5. Yves-Louis Gourdel, qui suit ;
  6. N Gourdel, né à Laniscat le 16 août 1714 ;
  7. Etienne-Renée Gourdel, née à Laniscat le 29 février 1717 et baptisée le lendemain ;
  8. Marie-Jeanne Gourdel, née à Laniscat le 11 mars 1719 et baptisée le 13, décédée à Laniscat le 30 juin 1726 ;
  9. Yvonne-Mauricette Gourdel, née à Laniscat le 28 mars 1723 et baptisée le 30.


VI. Messire Yves-Louis Gourdel, seigneur de Keriolet, né à Laniscat le 20 février 1713 et baptisé le 21, décédé à Laniscat le 18 décembre 1773 et inhumé le lendemain en la chapelle du Rosaire de l’église paroissiale, épouse à Laniscat le 1er février 1733 Rose-Alexise de La Touche, dame de Porhman en Réguiny, née à Reguéné en Vannes, dont :

  1. Marie-Louise Gourdel, née à Laniscat le 17 novembre 1733 et baptisée le 19 ;
  2. Marie-Rose Gourdel, née à Laniscat le 8 mai 1735 et baptisée le 10, religieuse de cœur à l’abbaye Saint Georges de Rennes dès 1789 ;
  3. Louis-Olivier Gourdel, né à Laniscat le 7 décembre 1736 et baptisé le 10 ;
  4. Claude-François Gourdel, né à Laniscat le 15 septembre 1738 et baptisé le 17 ;
  5. Honoré-Mathurin Gourdel, né à Laniscat le 12 juillet 1740 et baptisé le 13 ;
  6. Reine-Claude Gourdel, née à Laniscat le 13 avril 1742 et baptisée le 16 ;
  7. Prudence-Alexie Gourdel, née à Laniscat le 29 janvier 1744 et baptisée le 31 ;
  8. Maurice-Louis Gourdel, né à Laniscat le 17 avril 1747 et baptisé le 19.

 

Gourdel : de gueules au croissant d’argent, accompagné de trois quintefeuilles du même, alias, de gueules au croissant d’argent, accompagné de trois roses du même.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 13:25

 

I. Julien Baron, épouse vers 1595 Marguerite Gendrot, dont :


II. Maître François Baron, baptisé à Ploërmel le 7 décembre 1612, procureur à Ploërmel, épouse vers 1638 Barbe Rigon, baptisée à Ploërmel 20 octobre 1618, dont :


III. Maître Jean Baron, né vers 1651 et décédé en 1725, procureur fiscal des comptes de la juridiction du Bois de La Roche en Néant, épouse à Guillers le 9 octobre 1685 Marie Pichot, baptisée à Guillers le 20 mars 1667, fille de Mathurin Pichot, greffier de la juridiction du Bois de La Roche, et de Michelle Duval, baptisée à Guillers le 15 février 1649 et y décède le 15 mai 1710, dont :

  1. Joseph-Mathurin Baron, baptisé à Guillers le 14 décembre 1686, épouse à Ploërmel le 17 janvier 1713 Marie-Reine Maillart, dont postérité ;
  2. Julien Baron, qui suit ;
  3.  Anne-Marie Baron, née à Néant le 10 décembre 1689 ;
  4. Pierre Baron, né à Néant le 6 janvier 1693 et baptisé le 11 ;
  5. Jean Baron, baptisé à Néant le 8 juillet 1696, avocat au Parlement, épouse à Ploërmel le 21 avril 1716 Louise Houët du Chesnevert, dont postérité ;
  6. Jeanne Baron, baptisée à Néant le 9 octobre 1699 ;
  7.  Anne-Sainte Baron, née à Ploërmel le 12 septembre 1702 et baptisé le lendemain, épouse à Ploërmel le 24 novembre 1720 François-Louis Allanic de Bellechère, dont postérité ;
  8. Mathurin-Rodolphe Baron, né à Ploërmel le 13 décembre 1703 et baptisé le 16.

 


IV. Maître Julien Baron, sieur de Taya en Néant sur Yvel, baptisé à Néant sur Yvel le 28 novembre 1687, conseiller du Roy et alloué de Ploërmel, député du Tiers aux Etats de Bretagne, épouse MargueriteEdy, née à Pontivy le 10 mars 1688, fille de Pierre Edy, avocat en la Cour, et de Julienne Fraboulet, dont :

  1. Jean-Rodolphe Baron du Taya, qui suit ;
  2. Marie-Jeanne Baron du Taya, baptisée à Ploërmel le 3 février 1715, religieuse carmélite à Ploërmel ;
  3. Reine-Françoise-Andrée Baron du Taya, née à Ploërmel le 1er décembre 1721 et baptisée le lendemain, épouse à Pontivy le 13 janvier 1749 Jean-Marie de La Villelouays, dont postérité ;
  4. Julienne Baron du Taya, baptisée à Ploërmel le 29 avril 1723 et y décède le 29 janvier 1726 ;
  5. N Baron du Taya, décédé le 9 février 1725.


V. Maître Jean-Rodolphe Baron du Taya, écuyer, né à Ploërmel le 30 janvier 1716 et décédé à Quintin le 15 janvier 1794, procureur fiscal de Loudéac en 1740, maire de Quintin de 1748 à 1754, député du Tiers aux Etats de Bretagne de 1748 à 1752, sénéchal de Quintin, exilé à Montmorillon par lettres données à Versailles le 28 août 1752, puis à Laval par lettres données à Fontainebleau le 27 août 1753, est autorisé de rentrer à Quintin par lettres données à Versailles le 1er avril 1754, et retrouva son entière liberté par lettres données à Versailles le 4 septembre 1754, eut réparation le 26 janvier 1785 et anobli par lettres patentes données à Fontainebleau en octobre 1785, épouse à Mohon le 18 mai 1739 Céleste-Marie-Anne Martin de Gramusse, née à Loudéac le 1er janvier 1718 et décédée à Quintin le 11 janvier 1758, fille de Paul Martin de Gramusse et de Marie-Anne Petiot, dont : 

  1. Reine Baron du Taya, née vers 1732 et décédée à Quintin le 11 février 1823 ;
  2. Rodolphe Baron du Taya, né à Loudéac le 4 octobre 1741 ;
  3. Rodolphe Baron du Taya, décédé à Loudéac le 31 janvier 1742 âgé d’envions une semaine ;
  4. Anne-Céleste-Joseph Baron du Taya, née à Quintin vers 1742 et y décède le 14 février 1775, épouse à Quintin le 10 mars 1761 Emmanuel Digauldray, fils de Marc Digauldray et de Jacquette du Bois ;
  5. Rodolphe-Bernard Baron du Taya, né vers 1743 et décédé à Loudéac le 14 janvier 1746 ;
  6. Rodolphe-Jean-Emile Baron du Taya, né à Loudéac le 13 octobre 1745 ;
  7. Jean-François-Rodolphe Baron du Taya, né à Quintin le 2 novembre 1746 ;
  8. Céleste-Marie-Edmonde Baron du Taya, née à Quintin le 20 novembre 1747 ;
  9. Rodolphe-Marcellin-François Baron du Taya, qui suit ;
  10. Marie Anne Michelle Baron du Taya, née à Quintin le 20 novembre 1750 ;
  11. Paul-Jullien Baron du Taya, né à Quintin le 4 juillet 1752 ;
  12. Céleste-Françoise-Catherine Baron du Taya, née à Quintin le 25 novembre 1753 et y décède le 10 février 1809, religieuse Ursuline ;
  13. Marie-Françoise Baron du Taya, née à Quintin le 16 juin 1756 et y décède le 9 janvier 1814, épouse Constantin Daien de Kermeneaux.


VI. Maître Rodolphe-Marcellin-François Baron du Taya, écuyer, né à Quintin le 24 avril 1749 et y décède le 9 février 1820, fabricant de toile, avocat au Parlement, maire de Quintin en 1779, député aux Etats de Bretagne en 1781, membre de la Commission Intermédiaire des Etats pour le diocèse de Saint Brieuc, épouse à Saint Brieuc le 9 février 1773 Charlotte-Yvonne-Cécile Le Guichet, née à Saint Brieuc, fille de feu François Le Guichet et de Cécile Laubé, dont :

  1. Rodolphe-François-Marcellin Baron du Taya, né à Quintin le 23 août 1774 ;
  2. Charles-Guillaume-Rodolphe Marie Baron du Taya, né à Quintin le 27 novembre 1775, officier de Marine, incarcéré à Lorient pendant la Terreur et y décède en 1796 ;
  3. Rodolphe-François-Marie Baron du Taya, né le 23 août 1774, émigré puis amnistié, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, maire d’Abrest ;
  4. Céleste-Jeanne-Reine Baron du Taya, née à Quintin 8 mai 1777 ;
  5. Jeanne-Cécile-Marie Baron du Taya, née en 1778 et décédée à Quintin le 30 juillet 1781 ;
  6. Anne-Marie-Thérèse Baron du Taya, née à Quintin le 23 juillet 1779 ;
  7. Anne-Marie Baron du Taya, née à Quintin vers 1780 et y décède le 2 avril 1819, épouse à Quintin le 12 octobre 1802 Hyppolite-Anne Le Coniac, né vers 1774, fils de feu Yves Le Coniac et de feu Jeanne-Angélique Ollitrault ;
  8. François-Cyprien-Jules-Rodolphe-Marie Baron du Taya, qui suit ;
  9. Aimé-Rodolphe-Marie Baron du Taya, né à Quintin le 30 novembre 1783 et décédé le 8 mai 1850, juge à Saint Malo, conseiller à la Cour de Rennes le 3 février 1816, démissionnaire en 1830, archéologue et agronome, auteur de publications relatives à l’histoire et à l’industrie linière.


VII. Messire François-Cyprien-Jules-Rodolphe Marie Baron du Taya, écuyer, né à Quintin le 12 avril 1782 et décédé à Trégueux le 27 juin 1865, maire de L’Hermitage, conseiller d’arrondissement en 1831 puis conseiller-général, agronome, membre du Conseil Royal d’Agriculture de France, président de la Société d’Agriculture des Côtes du Nord, fonda et dirigea des industries et des exploitations agricoles dans la région de Quintin, fondateur du comice de Plœuc en 1821, titulaire de la grande médaille d’or de la Société Royale et Centrale d’Agriculture de Paris en 1824 et en 1852, chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 27 avril 1846, épouse Cécile-Marie Bouble, dont  :

  1. Cécile-Jeanne-Marie Baron du Taya, née vers 1815 et décédée à Trégueux le 30 mars 1863 ;
  2. Rodolphe-Jean-François-Marie Baron du Taya, qui suit ;
  3. Charlotte-Françoise Baron du Taya, née à L’Hermitage vers 1820, épouse à L’Hermitage Michel-Adrien Brizeux, fils de feu Michel-Gabriel Brizeux et de feu Marie-Louise Delanoë ;
  4. François-Hippolyte-Marie Baron du Taya, né à L’Hermitage le 17 mai 1822, bras doit de son père, engagé volontaire pendant la guerre de 1870.


VIII. Messire Rodolphe-Jean-François-Marie Baron du Taya, écuyer, né à Quintin le 17 janvier 1817 et décédé à Saint Brieuc le 20 novembre 1880, sorti de l’Ecole des Haras le 30 décembre 1843, directeur du haras de Lamballe de 1850 à 1852 puis de celui de Saint-Lô, directeur des Haras au Ministère de l’Agriculture en 1872, inspecteur-général des Haras le 19 septembre 1874, retraité en 1879, chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 17 août 1858, commandeur dans l’Ordre Royal de Wasa le 22 décembre 1875, officier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 6 mars 1876, chevalier dans l’Ordre de Notre-Dame de la Conception de Villa-Vicôsa le 4 avril 1878, retraité en 1879.

 
Baron du Taya : écu d’argent à deux lions affrontés de gueules soutenant une moucheture d’hermines de sable ; ledit écu timbré d’un casque de profil orné de ses lambrequins de gueules, d’argent et de sable (Jean-Rodolphe Baron du Taya, 30 décembre 1785)

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Filiation
commenter cet article

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

La Belle du Lié

Fête de la Pomme de Terre

9/10 septembre 2017

http://www.belledulie.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).