Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 07:32

Mélanges d’histoire et d’archéologie bretonnes

Histoire et Archéologie Bretonnes, Rennes, Paris, 1855.

 

Notice sur Jean de Plœuc ou de Plouec, évêque de Tréguer – Il gouverna l’église de Tréguer pendant onze ans, de 1442 à 1453, - et c’est à peu près là tout ce que nous apprennent sur son compte D. Morice et le P. Albert. Cet évêque méritait mieux ; car il a été véritablement par ses fondations, ses travaux, sa charité, l’un des plus grands bienfaiteurs de l’Église et de la ville de Tréguer au XVe siècle : comme on l’apprend d’une notice latine, écrite, semble-t-il, peu de temps après sa mort et insérée dans un ancien catalogue des évêques de Tréguer. Ce catalogue, dont j’ai retrouvé dernièrement une copie à la Bibliothèque Impériale, est dit avoir été pris d’un livre ancien estant aux archives de l’eglise de Treguer, parlant des benefices et dignitez de ceste eglise. Tout ce que je vais dire de Jean de Plœuc est résumé ou traduit de ce catalogue.

Cet évêque naquit au Tymeur, paroisse de Poullaonen, diocèse de Quimper. Il était docteur ès-lois quand il faut élu d’une voix unanime par le Chapitre de Tréguer pour remplir le siège épiscopal de cette église, le 4 mai 1442 et la même année le pape Eugène IV confirma cette éléction par ses bulles datées de Florence.

Jean de Plœuc s’occupa en premier lieu de rehausser l’éclat et la dignité du culte dans son église cathédrale. Comme elle n’avait point encore de psalette, il en fonda une, composée d’un maître et de six enfants de chœur : pour assurer l’avenir de cet utile établissement, il y attacha à perpétuité plusieurs dîmes en Penguénan et la plus grande partie de celles de Pédernec ; mais la psalette n’ayant pas pu joinr effectivement de ces dîmes que dix ans après son institution, c’est Jean de Plœuc lui-même qui pendant tout ce temps pourvut à son entretien de ses propres deniers.

C’est lui qui procura l’établissement des douze vicariats et du sacriste de la cathédrale de Tréguer, et qui y fit annexer à perpétuité l’église paroissiale de Tredarzec [Le texte latin présente ici quelque obscurité, mais nous publierons le document original en entier à l’appendice de notre volume de Mélanges : Manuscrit n° 1056 du fonds Saint-Germain français, à la bibliothèque impériale – B (Fol. 183 1442-1453) Johannes de Plouec].

En reconnaissance de ces fondations importantes, chaque jour après Complies, les enfants de la psalette faisaient, au tombeau de Jean de Plœuc, la recommandation des âmes des fidèles défunts, avec un De profundis et les collectes des morts. Ce tombeau était situé à l’entrée du chœur, et devant le jubé de la cathédrale de Tréguer. Chaque jour aussi, avant chacun de leurs repas, au Benedicite et aux grâces, les enfants de la psalette faisaient mémoire de leur premier fondateur en priant pour son âme.

Jean de Plœuc ne s’occupa pas seulement des cérémonies du culte, mais aussi de l’édifice qui en était le théâtre. Les travaux que lui attribue notre catalogue sont véritablement considérables. C’est lui, en effet, qui fit commencer et achever ce cloître si élégant que les artistes et les archéologues admirent encore aujourd’hui au Nord de la cathédrale de Tréguer ; il construisit une sacristie ou revêtuaire (revestiarium), et au-dessus une bibliothèque pour le chapitre. L’intérieur de la cathédrale était alors fort mal décoré et même par endroits assez délabré ; elle n’avait point de pavé ; le maître-autel était pauvre, les murailles nues, et quelques fenêtres sans vitraux de couleur, etc. Jean de Plœuc pava l’église ; il fit peindre les voûtes et les parties supérieures des murs, où l’on vit, grâce à lui, resplendir les effigies des anges, des patriarches et des prophètes. Il fit placer à ses propres frais une grande verrière dans la fenêtre du transept méridional, fit refaire le grand-autel avec son retable et toute sa décoration ; fit réparer les grandes orgues de la cathédrale et y en établit de petites qui n’existaient point auparavant. Il fit transcrire à ses frais, à Avignon, et apporter de là à Tréguer un grand Commentaire sur le droit-canon, dont il dota la bibliothèque du Chapitre. Il donna à la fabrique de la cathédrale un drap de soie d’un grand prix, de couleur pourpre, tissu de fil d’or et brodé de figures, qu’il avait aussi tiré d’Avignon pour faire sa chapelle épiscopale ; il y ajouta des tapisseries pour tendre le chœur aux grandes fêtes.

On pense bien que notre évêque n’oublia point saint Yves, si cher aux Bretons et surtout au diocèse de Tréguer ; Jean de Plœuc, en effet, fit faire à ses frais la grande verrière de l’église Saint-Yves de Kermartin, où se dessert aujourd’hui, si je ne me trompe, la paroisse du Minihy-Tréguer.

Il mena aussi à bien une affaire qui n’était point de petite conséquence pour l’honneur de son église et de sa ville épiscopale. Jean V, duc de Bretagne, avait exprimé par son testament la volonté d’avoir sa tombe dans la cathédrale même de Tréguer, non loin de celle du glorieux saint Yves ; mais à l’époque de sa mort, survenue en 1442, la chapelle où devait reposer son corps n’étant point encore prète à le recevoir, les restes mortels du prince furent déposés provisoirement dans la cathédrale de Nantes. Une fois en possession de ce dépôt, les Nantais se sentirent pris d’un vif désir de le garder, et trouvèrent mille prétexes pour ne le point rendre. Jean de Plœuc comprit que le meilleur moyen de vaincre leur résistance était d’achever entièrement le tombeau et la chapelle du duc, afin d’ôter tout motif plausible à cette mauvaise volonté. C’est ce qu’il fit, et le résultat répondit à son attente : en 1452 selon le manuscrit que nous suivons, en 1451 selon Albert-Le-Grand, le corps de Jean V fut enfin solennellement inhumé dans l’église cathédrale de Tréguer.

Jean de Plœuc ne s’occupait pas que de son église , et c’est à lui que Tréguer dut, on peut le dire, sa place centrale, la place de la Ville (platea villa), comme l’appelle notre manuscrit : elle existait déjà cependant ; mais notre prélat la fit élargir et aplanir à ses frais, opération qui nécessita l’enlèvement d’une masse énorme de terres : cette place n’avait non plus jamais eu de pavé ; il en donna un à toute la partie comprise entre la cathédrale, la Cohue et la porte de l’évêché.

Le manoir épiscopal lui dut aussi les accroissements considérables : Il fit construire, dit notre manuscrit, la grande tourelle (magna cochleam) de ce manoir avec les habitations et les divers bâtiments qui y touchent, et aussi les grandes étables, la grande grange et le grand puits de l’évêché.

Sa charité pour son peuple se manifesta de plus d’une manière. Une fois, dans une année de disette et de cherté des grains, au temps des semailles, il fit distribuer aux pauvres et aux laboureurs tous les blés qu’il avait dans ses greniers, et se trouva ainsi réduit à en emprunter lui-même du Chapitre pour son entretien et celui de sa maison.

Je ne dis rien de ses aumônes continuelles ni des messes qu’il faisait dire incessamment pour les pauvres gens qui n’auraient pu les payer. Mais je ne puis omettre le trait suivant qui se rapporte à un usage particulier de cette époque. La pénitence publique était alors et depuis longtemps tombée en désuétude ; mais certaines cérémonies en dérivant continuaient à subsister. Ainsi, l’on avait encore coutume de prononcer le mercredi des Cendres l’exclusion hors l’église des personnes coupables de certains péchés graves et publics, et ces personnes n’étaient ensuite admises à la communion pascale qu’avec des lettres d’absolution scellées du sceau de l’évêque ; pour ces lettres comme pour tous les actes ainsi scellés, le secrétaire de l’évêché avait un droit de sceau, assez peu considérable, mais onéreux néanmoins pour le petit peuple. Que faisait alors notre bon prélat ? Il déposait, pendant la semaine sainte, son sceau épiscopal chez le portier de l’évêché, qui scellait gratis toutes les lettres d’absolution.

Son austérité égalait sa charité et croissait en quelque sorte avec l’âge. Dans les dernières années de sa vie, il jeûnait presque continuellement et s’abstenait entièrement de manger de la chair ; ce ne fut que dans sa dernière maladie, sur les conseils répétés de ses confesseurs et de ses médecins, qu’il consentit à rompre cette abstinence pendant un peu de temps.

Il fut pris de cette maladie : les médecins lui ayant ordonné de changer d’air, on le transporta au manoir de Coadélan (in manerio de Coatezlan), d’où Dieu, qu’il avait servi avec tant de zèle, le rappela à lui le 6 juin. Il y avait à son lit de mort un grand concours de peuple de toute condition, et un plus grand encore, le lendemain à ses funérailles, quand on rapporta son corps dans son église cathédrale, où il fut enterré, comme je l’ai déjà dit, à l’entrée du chœur, devant le jubé.

L’auteur anonyme que nous suivons résume en ce squelques lignes l’épiscopat de Jean de Plœuc : Il défendit eet exerça louablement l’autorité ecclésiastique de sa charge qu’il transmit pleine et entière à ses successeurs, sans avoir craint cependant de s’en servir lui-même contre les grands et les puissants, quand ils le méritaient pas leurs fautes. Il mit un zèle tout spécial à protéger, entre toutes sezs ouailles, les clercs et les pauvres, et aima toujours au plus haut point sa cité épiscopale.

J’ai cru qu’une telle vie, si pleine de vertus, de bonnes œuvres et de beaux travaux, méritait mieux que la sèche mention à quoi se sont bornés jusqu’à présent nos histoires, j’espère que le lecteur ne me démentira point. A. L. B.

B. (fol. 183) 1442-1453. Joannes de Plouec, legum doctor, Corisopitensis diocesis, du Tymeur, parochiæ de Plouelauyen, qui fuit electus unanimi consensu per capitulum Trecorense, 4a die mensis Maii anno Domini 1442, quibus die et anno fuit etiam per dominum nostrum Eugenium papam IV, elctus, confirmatus seu pronuntiatus in episcopum Trecorensem Florentiæ. Et die Mercurii 6a mensis Junii, obiit in manerio de Coatezlan, ubi pro mutione aeris, propter infrmitates quibus detinebatur, declinaverat. Cujus corpus die Jovis sequenti fuit delatum ad ecclesiam Trecorensem, et fuit sepultum in introitu chori, a parte superiori ejusdem ecclesiæ, ante pulpitum, anno Domini 1453.

Hic episcopus fundavit psalletam sex puerorum cum magistro suo et cet. (?) hujus ecclesiæ, qua penitus caruerat per antea, procuravit sibi decimas seu magnam partem decimarum de Pedernec cum certis decimis de Penguenan, priusquam hujusmadi unio sortiretur effectum, tenuit et sustentavit circiter per decem annos expensis propriis, ita plenarie sicut a viginti annis et penitus fundata et continuata existit. Fecitque pariter imptrari, ad securiorem et laudabiliorem cultus divini continuationem cum sacrista et ecclesiam parrochialem de Tredarzec sibi unitam et in perpetuum annexam, reservata sibi eorum cantoris et capituli ejusdem ecclesie, cum omnimoda dispositione, provisione et regimine prefatorum magistri el sex puerorum psallette in posterum plenarie pertinere, ut constat in provisionibus apostolicis, super hoc salutarem fit continuo ad ipssius pretactum (sic) sepulchrum, post completorium, per pueros ipsius psallette quotidiana recommendatio fideluim deffunctorum cum De profundis et collectis mortuorum. Unde etiam consueverunt ipsi pueri, ad benedictionem ipsorum mense et cibi assumpti regratiationem, ipsius quondam episcopi, primi sui fundatoris, in Domino salubriter memorari.

Ille laudabiliter deffendit et conduxit jurisdictionem ecclesiasticam, sanamque integram et plenam successoribus commisit ; eam etiam contra majores et potentiores delinquentes direxit ipsam ; clerum et miserabiles personas, inter ceteras oves suas, deffendes ; summopereque dilexit et civitatem istam.

Item, inter alia gesta ipsius recommendabilia, ordinavit primo incipi et edificari fecit claustrum istius ecclesiæ, et fecit ad perfectum conduci, vita comite; ac revestiarium et librariam desuper pariter radicitus fieri fecit; fecitque scribi illam magnam lecturam Bellemere (sic) Avenione et defferri sumptuose, cujus major pars est in eadem libraria. Item fecit mundari et totaliter devote et ornate honestari totam presentem ecclesiam, per antea multum ab intus minus nonestam et deformem, fecitque fieri ejus pavimentum quo ex toto caruerat, magnum altare cum tabula et reliquo ipsius apparatu. Fecit etiam ecclesiam depingere desuper cum angelis, patriarchis et prophetis. Item fecit reparare magna organa et parva de novo fieri. Item magnum vitum australe ipsius ecclesiæ fieri fecit et de proprio solvit. Item similiter magnum vitrum Sancti Ivonis de Villa Martini. Item donavit fabricæ istius ecclesiæ pannum sericum purpureum magni pretii auro contextum et figuratum, quem Avenione detulit pro capella sua integra et tapeta paramenti chori et cet.

Fecit etiam multum aperte planare plateam Ville, unde fecit ad ipsius magnum decorem removere inestimabilem quantitatam terræ, et ejusdem pavimentum, quod nunquam habuerat, fieri, et signanter inter ecclesiam et polydomum et portam episcopalem. Item magnam cochleam cum habitationibus seu estagiis sibi inherentibus et magna stabula seu magnam grangiam et magnum puteum episcopale. Procuravit cum hoc continuare et perficere capellam domini Ducis parumper antea aliquantulum incœptam, ac ad eam cum magnis difficultatum questionibus fecit defferri et in eadem solemniter inhumari corpus quondam domini Joannis ducis Britanniæ, anno Domini 1452, qui decesserat anno Domini 1442 [apud Nannetas] et fuit ibidem ex tunce sepultum seu veracius depositum in ecclesia Sancti Petri corpus ejus, quia hic elegerat sepeliri : quod com magna fieri potuit difficultate.

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 20:27

Un catalogue des Evêques de Tréguier

rédigé au XVe siècle

Société d’Emulation des Côtes du Nord, Saint Brieuc, 1930

Par

René COUFFON

Johannes de Plœuc, legum doctor, corisopitensis diocesis, du Tymeur, parochiæ de Plœlavyen, qui fuit electus unanimi consensu per capitulum trecorense quarta die mensis maii anno domini millesimo quadringentesimo quadragesimo secundo, quibus die et anno fuit etiam per dominum nostrum Eugenium papam quartum electus, confirmatus seu pronuntiatus in episcopum trecorensem Florientiæ et die mercurii sexta mensis junii obiit in manerio de Coatezlan ubi pro mutatione aeris propter infirmitates quibus detinebatur declinaverat cujus corpus, die jovis sequentis, fuit delatum ad ecclesiam Trecorensem et fuit sepultum in introïtu chori a parte superiori ejusdem ecclesiæ ante pulpitum anno domini 1453 [54].

Hic episcopus fundavit psalletam sex puerorum cum magistro ; et ut hujus ecclesiæ quæ penitus caruehat per antea procurat sibi decimas seu magnam partem decimarum de Pledernec cum certis decimis de Penguenan assignari et unri in perpetuum quam inchoando priusque hujus modi unio sortiretur effectum, tenuit et sustentavit circiter per decem annos expensis propriis ita plenarie sicuti a viginti annos et penitus fundada continuata existis ; fecitque pariter impetrari ad securiorem et laudabiliorem cultus divini continuationem cum augmento duodecim vicariatus ejusdem ecclesiæ cum sacristu, et ecclesiam parochialem de Tredarzec sibi unitam et in perpetuum annexam reservata sibi eorum institutione et tunc ad presentationem dominorum cantoris et capituli ejusdem ecclesiæ cum omnimodo dispositione, provisione et regione prefatorum magistri el sex puerorum psallettæ in posterum plenarie pertinere ut constat in provisionibus apostolicis salubriter super hujus expeditionem, in quorum commemorationem salutarem fuit continue ad ipsius pretectum sepulchrum per pueros ipsius psalettæ quotidinana recommandatio fidelium deffunctorum cum de profundis et collectis mortuorum. Unde etiam consueverunt ipsi pueri, ad benedictionem ipsorum mense sibi assumpti regratiationem ipsius quondam episcopi primi sui fundatoris, in domino salubriter memorari [55].

Iste laudabiliter deffendit et conduxit juridictionem ecclesiasticam sanamque et integram et plenam successoribus commisit. Eam etiam contra majores et potentiores deliquentes direxit ipsam, clerum et miserabiles personas inter ceteras oves suas defendens summopereque dilexit et civitatem istam.

Item, inter alia gesta ipsius recommandabilia, ordinavit primo incipi et edificari fecit claustrum istius ecclesiæet fecit ad perfectum conduci vita commite ac reverstiarum et librariam desuper pariter radicines fieri fecit et perfecit ; fecit que scribi illam magnam lecturam Bellevacen. Avenione et deferi sumptuosa cujus major pars est in eadem libraria [56].

Item fecit mundare et totaliter devote et ornate honestari totam presentem ecclesiam per antea multum ab intus minus honestamet deformens, fecitque fieri ejus pavementum quo ex toto caruebat, magnum altare cum tabula et reliquo ipsius ornamenti apparatu. Fecit etiam ecclesiam depingere desuper angelis, patriarchis et prophetis. Item fecit reparare magna organa et parva de novo fieri.

Item magnum vitrum australe ipsius ecclesiæ fieri fecit et de propriis solidis ita similiter magnum vitrum de Sancti Yvonis de villa Martini.

Item donavit fabricæ istius ecclesiæ pannum sericum purpureum magni pretii auro contextum et figuratum quem Avenione detulit pro capella sua integra isti ecclesiæ data et tapeta paramenti chori, etc. [57].

Fecit etiam multum aperte planare plateam villae unde fecit ad ipsius magnum decorem removere inestimabilem quantitatem terræ et ejusdem pavementum quod nunquam habuerat fieri et signanter inter ecclesiam Polydonius et portem episcopalem. Item magnam cochleam cum habitationibus seu estagiis sibi inherentibus et magna stabula seu magnam grangiam et magnum puteum episcopales.

Procuravit com hoc continuare et perficere capellam domini ducis parumper antea aliquantulum incœptam ac ad eam cum magnis difficultatum quaestionibus fecit deferi et in eadem solemniter inhumari corpus quondam domini Johannis ducis Bretanniæ anno domini 1452 qui decesserat anno domini 1442 et fuit ibidem extune sepultum seu veracius depositum in ecclesia sancti Petri corpus ejus quia hic eligerat sepeliri quod cum magna fieri potuit difficultate.

Iste quondam J. de Plœuc, tempore famis et caritatis et denudationis bladorum fecit dari totum frumentum sui horrei per modum mutui coloniis et pauperibus.

Nulla unquam sequita solutione mundana unde opportuit ipsum accomodare a fratris suis de capitulo et suis officiariis provisionem residui anno domus suæ.

Item ultra et prætermissas et elemoninas per ipsum coutume fieri ordinatas fecit quandoque in septimana sancta ad clamorem pauperum pieta motus dari sigillum suum custodi portæ suæ ad sigillandum gratias pro deo omnes litteras absolutionum.

Item jeunbat per majorem partem temporis, annis ultimis suæ vitæ ab usu carnis penitus abstinendo præterquam in infirmitate sua ultima de consilio confessorum et medicorum pravo tempore.

Et ista de multis gestr suis laudabilibus hic signantur initio recolenda ad laudem Dei et salutem animarum et in caudam suis successoribus in exemplum salutare.

Obiit die septima mensis aprilis post Pascha anno domini 1453, præsentibus inter ceteros, magistricis Prigentio Barbuti thesaurenci, Joanne Johannin, Aufredo de Coatqueveran canonicis ejustem ecclesiæ, ipsius quondam domini Johannis episcopi contemporaneis et toto cursu suo temporali concomitantibus dum agebat in humanis et testibus ad ipsa cum populo.

Denuus per decessum dicti de Plouec, sexto calend. Augusti ejusdem anni 1453, fuit per Nicolaum papam quintum provisus huie ecclesiæ Trecorensi in episcopum domino revendissimo magistro Joanne Coatquis, ejusdem diocesis, tune episcopo Rhedonensi et ad istam ecclesiam translato ; et, die martis 26e mensis martii obtinuit possessum hujus ecclesiæ vigore provisionis apostolicæ per procurationem ; die Jovis undecima aprilis post judica me celebrant, ejus Johannis adventum ut moris est.


[54]
L’évêque Jean de Plœuc, sur lequel ce catalogue donne tant de précieux détails, était le second fils de Jean, sr du Tymeur, en Poullaouen, et de Jeanne du Chastellier, fille elle-même de Jean et de Blanche de Rochefort. Ses armes sont : chevronné d’hermines et de gueules de six pièces, se voient encore au tympan de la fenêtre de la sacristie actuelle et en brosse dans le cloître avec les armes de ses successeurs, Jan de Coetquis et Christophe du Chastel, armoiries malheureusement très martelées, mais reconnaissables cependant [v. croquis dans Chardin : loc.cit., p. 74].

En dehors des faits signalés, rappelons que, le 17 août 1447, par mandat du pape Eugène IV, il érigea l’église paroissiale de Tonquédec en collégiale. Dans les statuts de 1450, les seuls qui nous soient parvenus [D. Martène, p. 1152, et D. M., Pr. II, 1522], l’évêque, voyant que les fêtes chômées du diocèse étaient une charge trop grande pour le peuple, permit pour vingt-deux d’entre elles de vacquer aux affaires, après la messe, comme à l’ordinaire. Il maintint cependant la fête de Saint-Georges dans les paroisses de Plougasnou et de Pleubian, celle de Saint-Gonéry à Plougrescant, la fête de Saint-Maudet à Hangoat, celle de Saint-Eutrope à Plougonven, enfin celle de Saint-Briac à Bourbriac. Ces statuts réglaient également les formalités pour le changement de domicile.

[55] La psalette de Tréguier a fait l’objet d’une étude de Lamarre présentée en 1863 à la Société d’Emulation, qui, malheureusement, n’en à publié qu’un compte rendu sommaire.

Lapsalette, institué par acte du vendredi 5 ami 1544, fut dotée des fruits d’un canonicat, de l’émolument de la chape de la fondation ducale enfin de cinquante livres de rentres dues à la chapellenie Saint-Nicolas, fondée autrefois par Catherine de Troguindy, dame de La Rochejagu, et annexée à la spalette par consentement des héritiers d’Alain du Parc en date du 18 janvier 1443. Les titres de cette chapellenie font connaître que cette fondation était assise sur les dîxmes en Penvénan, Plouguiel et Plougrescant. Le pape Nicolas V confirma la fondation, par bulle du 27 juin 1449 ; et, quelques années plus tard, par acte du 6 février 1453, le duc Pierre déchargea les havres et port de La Roche-Derrien des 500 livres de rentes dues au chapitre pour la fondation de son père et donna en échange ses droits sur les paroisses de Plouguiel et Plougrescant, qui relevèrent ainsi totalement du chapitre. Par autre bulle du 30 avril 1451 , le même pape avait conféré à Pierre de la Chapelle la paroisse de Pommerit-Jaudy, valent cent livres tournois, suspendant ainsi, indiquait-il, l’union, à la spalette nouvellement institué, d’une des quatre paroisses dont les revenus lui étaient attribués. Les trois autres étaient : Pédernec, Louargat et Pommerit-le-Vicomte [Registres du Vatican, 471, fol. 220, v°, et Registres de Latran, 482, fol. 53, v°].

Enfin, par bulle du XII des calendes de février 1456, le pape Calixte III confirma aux seigneurs, chantre et chanoine du chapitre, le droit de nommer, instituer, déposer et révoquer les sacriste, recteurs, vicaires, maître et enfants de la spalette fondée durant le siège épiscopal de feu de bonne mémoire Jean de Plœuc, évêque de Tréguier, sans attendre le consentement ni l’appel du seigneur évêque.

Comme le mentionne le catalogue, le sacriste était en même temps recteur de Trédarzec et devait donc, en principe, résider en cette dernière paroisse. Il fut recnnu que pour la conservation du trésor, ministration du trésor et autres fonctions, il était nécessaire qu’il demeura à la cathédrale ; aussi, par acte du 24 septembre 1474, le grand vicaire de l’évêque Christophe du Chastel, l’exempta-t-il de résider à Trédarzec à condition de constituer à sa place, en cette dernière paroisse, un prêtre capable de célébrer la messe, d’administrer les sacrements et de remplir les autres fonctions curiales [A. C.-d-N., G. 118].

[56] Voir à ce sujet : de la Borderie : La Bibliothèque du chapitre de Tréguier au XVe siècle [Archives du bibliophile breton : Rennes, 1907, T. IV, p. 33 et suiv.].

Le catalogue original, conservé aux Archives des Côtes-du-Nord, mentionne bien entre autres : Speculum naturale domini Vincencii Belvacen. in XVIII libris.

[57] Voir inventaire de la sacristie de l’église cathédrale de Tréguier en 1626 : Une lampe d’argent à trois petits couneaux armoiés au bas des armes du Sr évèque de Plouec, à trois chevrons rompus semés d’ermines et une chappe de drap d’or à fond de velours rouge cramoisy, avec une chasuble, deux tunicques, une estolle et un fanon de mesme parure, armoyé des armoiries du seigneur évêque de Ploec [Mémoires de la Société archéologique des C.-d.-N., T. II, 2e série, p. 17].
Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 20:21

La cathédrale de Tréguier
Recueil de peintures et sculptures héraldiques
Bulletin monumental de la Société d’Archéologie, Paris, 1886
Par
M. P. CHARDIN

Cœur de la cathédrale.
Jean de Plœuc, qui fut évêque de Tréguier, de 1442 à 1453, était inhumé à l’entrée du chœur : et fuit sepultum in introïtu choris, a parte superiori ejusdem ecclesiæ, ante pulpitum, anno Domini 1453. (Manuscrit, fonds français, 18697. Bibliothèque Nationale).
D’après ce que rapporte le manuscrit que nous venons de citer, cet évêque fut le principal bienfaiteur de la cathédrale, qu’il s’efforça d’enrichir et de décorer. Ainsi il fonda une psalette, composée de six enfans de chœur et d’un maître de chapelle ; porta le nombre de vicaires à douze, fit éléver un maître-autel magnifique. En outre, il fit remanier et compléter le dallage de la cathédrale, orna les murailles de peintures représentant des anges, des patriarches et des prophètes, répara les orgues, dota de verrières la partie est de la cathédrale et la chapelle Saint-Yves, fit construire le cloître, la sacristie et la bibliothèque.
Il étendit ses bienfaits à la ville, qu’il fit aplanir et paver, particulièrement entre la porte épiscopale et l’église Polydonius.
Enfin, il acheva la chapelle du duc et y fit déposer en grande pompe le corps de Jean V, en 1442. Il mourut l’année suivante, le 7 avril, parès Pâques, assisté de Prigent Barbu, trésorier, de Jean Jeanin et d’Auffray de Coatquénéran, chanoines…


Chapelle Saint-Nicolas.
Cette chapelle, dont les vitres appartenaient au sieurs de La Roche-Jagu, paroisse de Ploëzal, et la suivant (Saint-Martin), sont enclavées dans la sacristie actuelle, et nous pensons que la dernière renfermait la tombe de l’évêque Jean de Plœuc, mort en 1456. Effectivement, la fenêtre de la sacristie conserve un fragment de vitrail de cet évêque : d’hermines à trois chevrons de gueules. Il existe dans les Archives du chapitre, à la date du 5 mai 1444, un acte de fondation, par l’évêque Jean de Plœuc, d’un maître de psalette et de enfants de chœur, ladite fondation dotée d’un canonicat et prébende de 50 livres de rente, due à la chapellenie de Saint-Nicolas, fondée à la cathédrale par les sieurs de Troguindy.
Nous voyons aussi que le même évêque, ayant remarqué que certains gentilshommes avaient fait graver ou peindre leurs armes en lisière autour des églises, en concluaient qu’ils pouvaient se dirent seigneurs propriétaires desdits lieux, fit une ordonnace pour réprimer cet abus…

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 20:01

I Messire Juhaël, sire de Plœuc, issu en juveigneurie de la Maison de Poher, chevalier, vivant en 1202, père de :

II Messire Maingot, sire de Plœuc, chevalier, épousa peut-être une demoiselle du Plessis, dame dudit lieu en Ergué-Armel, dont :

III Messire Guillaume Ier, sire de Plœuc, chevalier, épousa en 1270 Constance ou Jeanne de Léon, dame de Plouyé, fille d’Hervé, vicomte de Léon, dit Le Simple, décédé vers 1264, et de Marguerite, dont :

1) Jehanne de Plœuc, dame dudit lieu et de Plouyé audit lieu, épousa en 1292 [à condition que les enfants qui naitraient de leur mariage prendraient les nom et armes de Plœuc] Tanguy de Kergorlay, chevalier, seigneur du Tymeur en Poullaouën, peut-être fils puîné de Pierre de Kergorlay, seigneur dudit lieu en Motreff, sénéchal de Cornoüaille, fit parti des quatre seigneurs qui portaient la chaise de l’évêque, et de Thomasse de Lanvaux, dont postérité.

Il existe à la même époque que Juhaël un Herué Sire de Ieuc, cité en 1203 par Pierre Le BAUD dans son Histoire de Bretagne, avec les chroniques des Maisons de Vitré et de Laval, Paris, M.DC.XXXVIII.





Plœuc (de) : d'hermines à trois chevrons de gueules.
 

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 19:39

B. 72. (Registre.) — In-folio, papier, 280 feuillets.

1660-1661. — Insinuation des contrats et actes méritant appropriement. — Donation d'une rente annuelle et viagère de 400 livres faite par haute et puissante dame Mauricetle-Renée de Plœuc, veuve de messire Donatien de Maillé, au sieur Vareillas, docteur en théologie, historiographe du duc d'Orléans, en récompense des services qu'il a rendus à la maison de Maillé, etc.

 

B. 230. (Liasse.) — 125 pièces, papier.

1740-1766 — Rébellion contre le sieur Le Mezec, sergent général et d'armes, chargé de faire la vente, dans la ville de Plœuc, des effets mobiliers saisis chez Yves-Gabriel Bahezre, sieur de Penanech.

 

B. 619. (Liasse.) — 143 pièces, papier.

1727-1729 — Procédures concernant : Yves Thomas, condamné à la même peine pour avoir volé, pendant la nuit, avec effraction, 82 livres de fil dans l'écurie de la Corne-de-Cerf, et, au marché de Plœuc un cheval vendu par lui, le lendemain, 24- livres à la foire de Jugon.

 

B. 1013. (Cahiers.) — In-4°, papier, 25 feuillets.

1680-1682— Audiences tenues par maître Hervé, sénéchal, au bourg de Plœuc. — Tutelle des enfants de Mathurin Beloeil et d'Anne Tunnel. — Émancipation de Perrine Robindaine. — Avis des parents pour faire décréter le mariage de Charles Noury et de Jeanne Tardivel. — Condamnation de François Chapron à payer sa quote-part de la pension due à sa mère Renée Rouillird. — Décret d'ajournement personnel contre Anne Abreiiamet converti, par défaut de comparution, en prise de corps, etc.

 

B. 1069. (Liasse.) — 150 pièces, papier.

1774-1776. —Scellés, inventaires, partages et ventes concernant les successions mobilières : de maître Philippe Garnier, avocat, sénéchal du comté de Plœuc, décédé en la ville d'Uzel, etc.

 

Plœuc B2895, pièces

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 19:28

2 C 5424-5438 Insinuations suivant le tarif 1705-1791

5424.                16 mars 1705 - 28 mai 1720                         1

5425.                23 août 1720 - 16 mai 1727                         1bis

5426.                17 mai 1727 - 6 avril 1730                            2

5427.                6 avril 1730 - 26 janvier 1733                     3

5428.                27 janvier 1733 - 12 août 1735                   4

5429.                22 août 1735 - 22 janvier 1739                   5

5430.                23 janvier 1739 - 5 août 1742                     6

5431.                6 août 1742 - 14 août 1747                         7

5432.                15 août 1747 - 21 mars 1753                      8

5433.                22 mars 1753 - 8 août 1758                        9

5434.                9 août 1758 - 5 juin 1764                           10

5435.                6 juin 1764 - 23 septembre 1771               11

5436.                24 septembre 1771 - 20 février 1778        12

5437.                20 février 1778 - 17 février 1784               13

5438.                19 février 1784 - 24 septembre 1791        14

 

2 C 5439-5503 Centième denier 1705-1791

5439.                1er mars 1705 - 10 juin 1707                        1

5440.                10 juin 1707 - 10 février 1716                       2

5441.                10 février 1716 - 1er juin 1719                     3

5442.                1er juin 1719 - 30 juin 1720                          4

5443.                3 juillet 1720 - 20 novembre 1720               5

5444.                23 novembre 1720 - 26 avril 1723               6

5445.                30 avril 1723 - 23 mars 1725                        7

5446.                26 mars 1725 - 30 novembre 1725              8

5447.                1er décembre 1725 - 27 août 1726              9

5448.                28 août 1726 - 13 septembre 1727              10

5449.                14 septembre 1727 - 17 juillet 1728            11

5450.                18 juillet 1728 - 16 mai 1729                        12

5451.                17 mai 1729 - 22 mars 1730                          13

5452.                23 mars 1730 - 1er novembre 1730             14

5453.                2 novembre 1730 - 27 décembre 1731        15

5454.                28 décembre 1731 - 19 octobre 1732          16

5455.                19 octobre 1732 - 27 mai 1733                     17

5456.                28 mai 1733 - 18 janvier 1734                       18

5457.                19 janvier 1734 - 20 octobre 1734               19

5458.                21 octobre 1734 - 10 juin 1735                    20

5459.                10 juin 1735 - 31 janvier 1736                      21

5460.                1er février 1736 - 12 septembre 1736          22

5461.                13 septembre 1726 - 6 avril 1737                 23

5462.                6 avril 1737 - 12 décembre 1737                  24

5463.                12 décembre 1737 - 17 août 1738                25

5464.                18 août 1738 - 23 juillet 1739                       26

5465.                23 j uillet 1739 - 16 mai 1740                        27

5466.                16 mai 1740 - 23 décembre 1740                 28

5467.                24 décembre 1740 - 7 juin 1741                  29

5468.                8 juin 1741 - 20 février 1742                        30

5469.                20 février 1742 - 13 septembre 1742          31

5470.                13 septembre 1742 - 4 juillet 1743              32

5471.                4 juillet 1743 - 9 mars 1744                          33

5472.                9 mars 1744 - 21 juillet 1745                        34

5473.                22 juillet 1745 - 27 janvier 1747                  35

5474.                28 janvier 1747 - 4 janvier 1748                  36

5475.                4 janvier 1748 - 20 septembre 1748            37

5476.                21 septembre 1748 - 16 septembre 1749    38

5477.                16 septembre 1749 - 24 août 1750              39

5478.                25 août 1750 - 29 juillet 1751                       40

5479.                30 juillet 1751 - 10 juillet 1752                     41

5480.                11 juillet 1752 - 2 juillet 1753                       42

5481.                2 juillet 1753 - 23 mai 1754                           43

5482.                23 mai 1754 - 25 avril 1755                           44

5483.                25 avril 1755 - 11 mars 1756                         45

5484.                12 mars 1756 - 16 janvier 1757                    46

5485.                17 janvier 1757 - 4 février 1758                   47

5486.                5 février 1758 - 18 décembre 1758              48

5487.                19 décembre 1758 - 6 juillet 1760                49

5488.                7 juillet 1760 - 18 février 1762                      50

5489.                19 février 1762 - 5 février 1764                    51

5490.                5 février 1764 - 19 mars 1766                       52

5491.                20 mars 1766 - 31 janvier 1768                    53

5492.                1er février 1768 - 10 mars 1770                   54

5493.                10 mars 1770 - 11 mars 1772                        55

5494.                11 mars 1772 - 11 octobre 1773                  56

5495.                12 octobre 1773 - 23 juillet 1775                 57

5496.                24 Juillet 1775 - 4 juin 1777                         58

5497.                4 juin 1777 - 12 décembre 1779                  59

5498.                13 décembre 1779 - 1er novembre 1781    60

5499.                1er novembre 1781 - 9 septembre 1783     61

5500.                9 septembre 1783 - 2 juin 1785                   62

5501.                2 juin 1785 - 15 décembre 1786                   63

5502.                16 décembre 1786 - 6 octobre 1788            64

 

2 C 5504-5505 Petit scel : rôles des tailles et fouages 1697-1787

5504.                20 août 1697 - 28 juin 1706                 1

5505.                28 juin 1706 - 31 mars 1787                 2

 

2 C 5506-5528 Décrets volontaires 1728-1791

5506.                2 janvier 1728 - 20 avril 1730                                 1

5507.                24 avril 1730 - 30 novembre 1732                         2

5508.                4 juin 1736 - 25 septembre 1741                            4

5509.                25 septembre 1741 - 7 septembre 1744                6

5510.                27 septembre 1744 - 27 novembre 1747               7

5511.                2 décembre 1747 - 16 janvier 1751                        8

5512.                28 janvier 1751 - 21 avril 1753                               9

5513.                25 avril 1753 - 25 avril 1755                                   10

5514.                25 avril 1755 - 9 avril 1757                                     11

5515.                9 avril 1757 - 4 août 1759                                       12

5516.                6 août 1759 - 17 mai 1761                                      13

5517.                22 mai 1761 - 7 juin 1763                                       14

5518.                7 juin 1763 - 2 mai 1765                                         15

5519.                10 mai 1765 - 31 août 1767                                    16

5520.                31 août 1767 - 23 août 1769                                  17

5521.                25 août 1769 - 8 mars 1771                                   18

5522.                8 mars 1771 - 26 juillet 1772                                 19

5523.                26 juillet 1772 - 6 mai 1774                                   20

5524.                16 mai 1774 - 1er avril 1776                                  21

5525.                1er avril 1776 - 28 août 1778                                22

5526.                28 août 1778 - 19 juillet 1781                               23

5527.                19 juillet 1781 - 30 novembre 1785                     24

5528.                30 novembre 1785 - 16 juin 1791                        25

 

2 C 5529 Saisies réelles 1727

5529.                31 mars novembre 1727 - 29 décembre 1727

 

2 C 5530-5531 Bourse commune des huissiers et sergents 1705-1727

5530.                1er septembre 1705 - 8 octobre 1716

5531.                25 mai 1724 - 12 novembre 1727 Lac. : folios 1-6

 

2 C 5532 Exploits, saisies et bourse commune 1787-1791

5532.                30 septembre 1787 - 4 octobre 1791

 

2 C 5533 Extraits mortuaires 1767-1774

5533.                7 janvier 1767 - 21 janvier 1774

Paroisses de Gausson, Plédran, Plœuc, Saint-Carreuc.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 19:23

REGISTRES

2 C 5334-5423 Contrôle des actes des notaires et des actes sous seing privé 1694-1791

5334.                17 février 1694 - 7 août 1695                                         1

5335.                30 août 1696 - 5 juin 1697                                              3

5336.                7 juin 1697 - 25 avril 1698                                              4

5337.                14 mars 1701 - 8 octobre 1702                                      7

5338.                12 octobre 1702 - 13 septembre 1704                          8

5339.                13 septembre 1704 - 2 novembre 1709                        9

5340.                3 novembre 1709 - 8 novembre 1712                          10

5341.                9 novembre 1712 - 21 juin 1714                                   11

5342.                21 juin 1714 - 27 mai 1719                                             12

5343.                27 mai 1719 - 30 juin 1720                                             13

5344.                1er juillet 1720 - 26 décembre 1720                              14

5345.                28 décembre 1720 - 8 mai 1722                                     15

5346.                8 mai 1722 - 23 juillet 1723                                            16

5347.                26 juillet 1723 - 2 septembre 1724                                17

5348.                4 septembre 1724 - 25 janvier 1726                             18

5349.                25 janvier 1726 - 11 juillet 1727                                    19

5350.                11 juillet 1727 - 30 décembre 1728                               20

5351.                30 décembre 1728 - 13 avril 1730                                 21

5352.                13 avril 1730 - 20 juillet 1731                                        22

5353.                21 juillet 1731 - 24 novembre 1732                              23

5354.                25 novembre 1732 - 12 février 1734                            24

5355.                12 février 1734 - 29 mai 1735                                        25

5356.                29 mai 1735 - 17 août 1736                                           26

5357.                17 août 1736 - 22 septembre 1737                               27

5358.                22 septembre 1737 - 16 novembre 1738                     28

5359.                17 novembre 1738 - 27 novembre 1739                      29

5360.                28 novembre 1739 - 3 juillet 1740                               30

5361.                4 juillet 1740 - 15 février 1741                                     31

5362.                15 février 1741 - 16 août 1741                                     32

5363.                16 août 1741 - 1er mars 1742                                      33

5364.                2 mars 1742 - 3 octobre 1742                                      34

5365.                4 octobre 1742 - 8 mai 1743                                        35

5366.                8 mai 1743 - 11 février 1744                                        36

5367.                12 février 1744 - 25 novembre 1744                          37

5368.                26 novembre 1744 - 2 septembre 1745                     38

5369.                3 septembre 1745 - 1er juin 1746                              39

5370.                3 juin 1746 - 28 février 1747                                      40

5371.                28 février 1747 - 20 novembre 1747                         41

5372.                21 novembre 1747 - 15 juillet 1748                           42

5373.                18 juillet 1748 - 3 mai 1749                                        43

5374.                4 mai 1749 - 4 janvier 1750                                        44

5375.                5 janvier 1750 - 15 octobre 1750                              45

5376.                16 octobre 1750 - 30 juin 1751                                 46

5377.                1er juillet 1751 - 11 mars 1752                                  47

5378.                12 mars 1752 - 22 novembre 1752                           48

5379.                22 novembre 1752 - 23 juillet 1753                         49

5380.                24 juillet 1753 - H avril 1754                                    50

5381.                12 avril 1754 - 22 décembre 1754                            51

5382.                23 décembre 1754 - 9 septembre 1755                   52

5383.                10 septembre 1755 - 4 mai 1756                              53

5384.                5 mai 1756 - 13 janvier 1757                                    54

5385.                13 janvier 1757 - H octobre 1757                           55

5386.                15 octobre 1757 - 22 juin 1758                               56

5387.                23 juin 1758 - 20 février 1759                                 57

5388.                21 février 1759 - 18 octobre 1759                          58

5389.                19 octobre 1759 - 14 juin 176O                              59

5390.                15 juin 1760 - 3 février 1761                                   60

5391.                4 février 176I - 13 octobre 1761                             61

5392.                14 octobre 1761 - 11 juin 1762                               62

5393.                12 juin 1762 - 16 mars 1763                                    63

5394.                18 mars 1763 - 29 novembre 1763                         64

5395.                30 novembre 1763 - 27 juillet 1764                        65

5396.                28 juillet 1764 - 10 mai 1765                                   66

5397.                10 mai 1765 - 26 mars 1766                                     67

5398.                26 mars 1766 - 9 novembre 1766                           68

5399.                10 novembre 1766 - 16 juin 1767                           69

5400.                18 juin 1767 - 2 mars 1768                                      70

5401.                3 mars 1768 - 19 novembre 1768                           71

5402.                20 novembre 1768 - 10 août 1769                         72

5403.                11 août 1769 - 21 avril 1770                                   73

5404.                21 avril 1770 - 19 décembre 1770                          74

5405.                19 décembre 1770 - 30 août 1771                          75

5406.                31 août 1771 - 11 avril 1772                                   76

5407.                12 avril 1772 - 18 décembre 1772                          77

5408.                19 décembre 1772 - 6 septembre 1773                 78

5409.                7 septembre 1773 - 8 mai 1774                               79

5410.                8 mai 1774 - 7 février 1775                                      80

5411.                8 février 1775 - 17 novembre 1775                        81

5412.                17 novembre 1775 - 16 août 1776                         82

5413.                16 août 1776 - 24 janvier 1778                               83

5414.                25 janvier 1778 - H juin 1779                                 84

5415.                14 juin 1779 - 23 octobre 1780                               85

5416.                24 octobre 178O - 22 mars 1782                            86

5417.                23 mars 1782 - 23 juillet 1783                                 87

5418.                24 juillet 1783 - 1er décembre 1784                       88

5419.                1er décembre 1784 - 21 mars 1786                        89

5420.                22 mars 1786 - 20 juin 1787                                   90

5421.                21 juin 1787 - 23 janvier 1789                               91

5422.                23 janvier 1789 - 24 septembre 1790                   92

5423.                24 septembre 1790 - 17 octobre 1791                  93

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 12:50

BUREAU DE PLŒUC

2 C 5315 Vendeurs et anciens possesseurs 1774-1784

5315. 2 janvier 1774 - 16 décembre 1784 + 1 acte du 13 décembre 1773.

 

2 C 5316-5318 Acquéreurs et nouveaux possesseurs 1733-1780

5316. 22 janvier 1733 - H décembre 1753

5317. 27 décembre 1753 - 2 décembre 1771 + 1 acte du 29 novembre 1753.

Lac. : folios 1-9, 11-13, 36, 98 et 99 (lettres A et B en totalité, C, H, J, L, M en partie).

5318. 3 décembre 1771 - M mars I78O

 

2 C 5319-5322 Prise de possession, bannies et droits réservés (ordre alphabétique des acquéreurs) 1722-1786

5319. 2 avril 1722 - 9 novembre 1738

Lac. : lettre A.

5320. 20 novembre 1738 - 11 mars 1754

Lac. : lettre A en totalité, U-V en grande partie.

5321. 22 mars 1754 - 11 mai 1772 Lac. : lettres A et L en partie.

5322. 11 mai 1772 - 2 mars 1786

 

2 C 5323-5326 Baux à ferme (ordre alphabétique des bailleurs) 1741-1784

5323. 6 septembre 1741 - 9 septembre 1753

5324. 12 août 1754 - 10 octobre 1773 (1 feuillet)

5325. Cote réservée.

5326. 27 décembre 1773 - H décembre 1784

+ 49 actes renvoyés du 9 octobre 1785 au 27 juin 1789.

 

2 C 5327-5328 Sépultures et professions en religion 1774-1788

5327. 1er janvier 1774 - 28 décembre 1780

Paroisses de Gausson, Plédran, Plœuc, Saint-Carreuc .

5328. 1er janvier 1781 - 28 mai 1788

 

2 C 5329-5330 Successions collatérales payées (ordre alphabétique des décédés) 1716-1788

5329. 15 décembre 1716 - 15 mars 1779

Lac. : folios 1, 2, 45 et suivants (lettre A en totalité, B, C, L et R en partie).

 

2 C 5330. 7 avril 1779 - 13 mai 1788

 

2 C 5331-5332 Partages (ordre alphabétique des décédés) 1710-1754

5331. 7 août 1710 - 30 décembre 1732 Lac. : lettre A en grande partie.

5332. 19 janvier 1733 - 25 juin 1754

 

2 C 5333 Partages (ordre alphabétique des copartageants)1773-1784

5333. 21 décembre 1773 - 9 décembre 1784

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 12:01

C. 10. (Liasse.) — 117 pièces, papier ; 5 pièces, parchemin.

1638—1790 — Bureau de Plœuc: contrat d'arrentement fourni par Louis Boscher et prouvant qu'une pièce de terre, située en Gaus-son, et sur laquelle on réclame le franc-fief, relève proche-ment et rolurièrement de la seigneurie de Plœuc.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:55

102 L 257 : 22 floréal an IV. Assassinats d'Yves Le Helloco, à l'Hermitage, et de Jacques Allo, à Plœuc, tentative, d'assassinat, coups et blessures et vols à l'Hermitage. et Allineuc (Tricot, bûcheron à Allineuc, condamné à mort ; Trégaro, tisserand à Allineuc, Baudremont, bûcheron à l'Hermitage).

 

102 L 285 : 15 thermidor an IV. Vol à Ploufragan (Marie-Jeanne Lorans, filandière à Plœuc ; an IV-an V)

 

102 L 325 : 18 germinal an V. Vol à Plœuc (Poisson, laboureur ; acquitté)

 

102 L 445 : 19 messidor an VI. Vol à Plœuc (Nepvo, tisserand)

 

102 L 547 : 16 messidor an VII. Vol à Plœuc (Françoise Rouget ; voir aussi 102 L 534)

 

102 L 696 : 16 messidor an III. Chouannerie (Guillaume Georgelin, meunier, Pierre et François Georgelin, Pierre-Louis et Pierre Moisan, laboureurs à Plœuc)

 

102 L 698 : 16 messidor an III. Chouannerie (Mauvieux, garde de la forêt de Lorge, Georgelin et Chapron cultivateurs à Plœuc)

 

103 L 406 : Plœuc (Louis-François Rault) ; an V

 

112 L 49 : 11 pluviôse an II. Dépréciation d'assignats (Salmon, marchand de toiles à Plœuc, Domallain, de Saint-Bran-dan)

 

118 L 110 : 16 vendémiaire an VI. Complicité d'évasion à Saint-Brieuc (Jeanne Robert, femme Morin du Gouray, et Poisson, laboureur à. Plœuc ; an V-an VI)

 

CANTON DE PLŒUC

182 L 1* : Audiences : jugements, 8 thermidor an VI-7 nivôse an VII.

182 L 2* : » 5 germinal-5 messidor an VII

182 L 3* : Conciliations et non-conciliations, 3 janvier 1793-9 ventôse an II

182 L 4 : Minute : police correctionnelle, décembre 1792.

182 L 5 : Minutes extrajudicielles, 1793-an II

182 L 6 : » an III

182 L 7 : » frimaire-1er jour complémentaire an IV

182 L 8 : » an V

182 L 9 : » an VI

182 L 10 : » an VII

182 L 11 : Brouillon de minute, 1793

182 L 12 : Citation, an IV

182 L 13 : Grosses, 1793-an IV

182 L 14 : Actes déposés, 1793-an IV

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 09:02

E. 818. (Liasse.)—104 pièces, papier.

1692. — Réformalion. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par François Le Breton, pour un emplacement de maison et 12 pièces de terre au village de Cosseuc, en Plœuc ; etc.

 

E. 817. (Liasse.) — 96 pièces, papier.

1693 — Réformation. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par Catherine Anette, veuve de Guillaume Helloco, pour deux maisons et deux pièces de terre au bourg de Plœuc, etc.

 

E. 818. (Liasse.) — 123 pièces, papier.

1693 — Réformalion. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés :par Marguerite Périgault et consorts, pour trois maisons et dépendances au bourg de Gausson, paroisse de Plœuc, etc.

 

E. 819. (Liasse.)— 110 pièces, papier.

1693 — Réformalion. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par Françoise de Navare, femme de Claude Henry, pour La Gaubichais, en Plœuc, etc.

 

E. 822. (Liasse.) — 114 pièces, papier.

1693 — Réformation. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par Nicolas Berthelot, écuyer, pour la maison de La Coste, en Plœuc ;

 

E. 823. (Liasse.) — 119 pièces, papier.

1692-1709 — Réformalion. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par Pierre Le Veneur et consorts, pour la métairie noble de La Saudrette et 9 pièces de terre en Plœuc ;

 

E. 832. (Liasse.) — 112 pièces, papier.

1708-1714 — Réformation. - Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par messire Jean du Parc, chevalier, seigneur de Kergadou , mari et procurateur de droit de Péronnelle de La Villéon, pour le manoir noble et la métairie de Kercarantel, en Plœuc ; la seigneurie du Cran ayant haute justice et s'élendant dans les paroisses de Plouguenast, de Gausson et de Plœuc ;

 

E. 833. (Liasse.) — 83 pièces, papier.

1715-1741 — Réformation. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par Jean Sévère, comte de Rieux, pour la seigneurie du Vauclerc, en Plémy, Plœuc, Gausson, Trédaniel, Moncontour, etc ; le moulin à papier du Vauhamon, en Plessala ; plusieurs droils et prééminences en l'église Notre-Dame de Moncontour, etc.

 

E. 834. (Liasse.) — 76 pièces, papier.

1742-1763 — Réformation. — Minutes des sentences de réception des aveux présentés : par messire Charles de La Rivière, pour la seigneurie de Plœuc : ordre à l'avouant de ne pas tenir de foires en Plœuc, quand elles coïncident avec celles de Moncontour, etc.

 

E. 869. (Liasse.) — 69 pièces, parchemin ; 72 pièces, papier ; 2 sceaux.

1480-1745. — Jugement de la cour de Moncontour ordonnant de réserver aux veuves de Vincent et de Louis de Plœuc la jouissance de leurs douaires, sur les héritages employés au minu fourni par autre Vincent de Plœuc , etc

 

E. 872. (Liasse.) — 1 cahier in-folio, papier, 101 feuillets ; 3 pièces , parchemin ; 9 pièces, papier.

1583-1690 — Aveux: par Vincent de Plœuc, pour le lieu noble de La Corbière, en Plœuc et Hénon ;

 

E. 873. (Liasse.) — 3 cahiers in-folio, papier, 213 feuillets ; 8 pièces , papier ; 1 pièce , parchemin.

1691-1772 — Aveux :  par Henry Gouiquet, pour les maisons et métairies nobles de Trédaniel, des Salles, de La Villomeno, en Trédaniel ; de Launay-Guen, en Bréhand ; diverses tenues convenancières dépendantes de la seigneurie de Sainl-Éloy en Plœuc ;

 

E. 875. (Liasse.) — 1 cahier in-folio, papier, 298 feuillets; 6 pièces, papier.

1703 — Aveu par messire Jean du Parc, seigneur de Kergadou, agissant au nom de Péronnelle de La Villéon, sa femme, pour les terres et seigneuries de Kercarantel, du Cran et des Tracouets, situées dans les paroisses de Plœuc et Gausson, sa trêve, Plémy et Plouguenast, ayant droit de haute justice et de menée le second jour des Plaids de Monconlour. A cet aveu sont annexées : une sentence rendue par le commissaire de la réformation en 1708, déboutant la dame de La Villéon de la plus grande partie de ses domaines, fiefs, prééminences et autres droits ; une transaction faite à ce sujet en 1764 entre la dame de Camé, petite-fille de la darne de La Villéon, et le sieur Marion, directeur de la réformation avec ratification de S. A. L. J. M. de Bourbon.

 

E. 876. (Registre.) — In-folio, papier, 389 feuiltols.

1740 — Aveu par messire Paul Le Lay , pour: la seigneurie du Plessis-le-Lay , autrefois Le Plessis-Budes, en Saint-Carreuc, Plédran, Quessoy, Hénon, Pommeret, avec haute justice, fourches patibulaires à 3 pots, plusieurs foires, droits de soule, de fondation dans l'église de Plédran, et le privilège de réclamer le cheval du recteur de Plédran quand il prend possession ; — le manoir du Buchon, en Plédran ; — la seigneurie du Hirel en Plédran, Sainl-Carreuc, Quessoy, Plœuc, Hénon et Trégenestre ; — les seigneuries de La Cornilière et de La Sauuière, en Quessoy et Pommeret; — celle de Clineuf, en Hénon. Lesdites seigneuries du Plessis-le-Lay, du Hirel, du Buchon, de La Cornilière, de La Saunière et de Clineuf ont toutes haute justice el sont venues à l'avouant par donation de son père, messire Jean Le Lay, qui les avait acquises des héritiers de M. de Molac.

 

E. 879. (Registre.) — In-folio, papier, 291 feuillets.

1746 — Aveu par dame Jeanne Le Fruglais, veuve et donataire de Malhurin Plancher, écuyer, pour les seigneuries de Bossiguel, ayant haute justice et droit d'instituer un sergent exempt de fouages ; — La Salle, moyenne justice ; — Le Boisglé, haute justice ; — Le Bottier, haute justice ; — La Roche-Bousse, moyenne justice ; — Le Botrel et Le Bohus-Robien, moyenne justice, les seigneuries ci-dessus acquises par le sieur et la dame Plancher de messire Henri du Cambout, duc de Coislin, évêque de Metz ; — Lauber, moyenne justice , — le tout situé dans les paroisses de Plœuc et Gausson, sa trêve, Plouguenast, Langast., Plémy, Quessoy, Pommeret, Trégenestre, Bréhand et Plédran.

 

E. 880. (Liasse.) — 50 pièces , papier; 6 pièces , parchemin.

1450-1782 — Ventes (Voir E. 660.) :  de la terre de Plœuc, par messire Marie-Joseph du Motier de La Fayette, la dame de Noailles, sa femme, et le marquis de Lusignan, leur cousin, à dame Anne Ferré de La Ville-ès-Blancs, veuve et donataire de messire Charles d'Andigné de La Chasse, pour la somme de 226,500 livres, en y comprenant 7,500 livres pour les objets et droits mobiliers, etc.

 

E. 882. (Liasse.) — 41 pièces, papier.

1508-1726 — Lettres d'Anne de Bretagne confirmées par lettres patentes de Louis XII, roi de France, accordant à messire Vincent de Plœuc la faveur d'ériger un quatrième pot dans sa juridiction de Plœuc.

 

E. 891. (Liasse.) — 2 cahiers in-folio, papier, 139 feuillets ; 76 pièces , papier ; 3 pièces , parchemin.

1487-1783 — Paroisse de Plœuc et Gausson, sa trêve. (Voir E. 727—742.)— Rôles rentiers. — Relevés d'aveux. — Minus fournis pour lu rachat: de messire Pierre Le Saine, seigneur de Crémeur, par autre messire Pierre Le Saige, héritier noble et collatéral ; —de messire Charles de La Rivière, pur Marie-Joseph Du Motier de La Fayette, maréchal des camps et armées du Roi et major-général des Étals-Unis d'Amérique, et Hugues de Lusignan, colonel au régiment d'Orléans. — Vente de la pièce de terre Le Petit-Tertre, contenant 76 cordes un quart, par Toussaint Daudet à dame Pélagie Boschier, veuve de messire Julien Le Noir de Carlan , pour la somme de 275 livres. — Prisage et partage de la succession de Jean Rehoux et Françoise Gaichet, sa femme, etc. 

 

E. 1558. (Liasse.) — 32 pièces, parchemin ; 1 pièce, papier.

1462-1718 — Titres généraux., seigneurie de Brangolo. Paroisse de Plœuc : aveu pour une maison située au village de Launay-Rebiart.

(La seigneurie de Brangolo s'étendait dans les paroisses de Plémy et de Plœuc et relevait du duché de Penlhièvre, au membre de Moncontour).

 

E. 1716, (Liasse.) — 4 pièces, parchemin; 53 pièces, papier.

1404-1782. — Fief de Corlay. — le manoir de Landisez, avec ses dépendances, appartenant à Yvon de Lannion ; à Alain de Lannion; à Péronnelle de Plœuc et à Charles de Guer, son mari ; à Sébastien de Plœuc ; à Mauricette Blondeau, veuve de Guy Pitouays ; à Anne Pitouays et à Jean Boutouillic, son fils ; à Louise Boutouillic ; à Louise Helo, sa fille, femme de Gilles-Marie de Forges ; à François-Marie de Forges

 

E. 1733 (Liasse.) — 125 pièces, parchemin.

1555-1785.—Fief de Cornéan annexé à la seigneurie de Crenolle. — La seigneurie de Cornéan s'étendait dans les paroisses de Plouguenast (chef- lieu), de Hénon, de Plémy et de Plœuc.

 

E. 1730. (Liasse.) — 1 cahier in-folio, parchemin, 157 feuillets 9 pièces, parchemin ; 4 pièces, papier.

1556-1778. — Seigneurie du Rochay. — La seigneurie du Rochay s'étendait dans les paroisses de Langast (chef-lieu), de Bréhand, de Plessala, de Plémy, de Plœuc et Gausson, sa trêve, de Plouguenast, de Quessoy, de Saint-Jacut et Saint-Gilles, sa trêve, de Saint-Gouéno, de Notre-Dame et de Saint-Michel de Moncontour. Elle relevait de la seigneurie de Moncontour.

 

E. 2002. (Liasse.) — 5 pièces, parchemin ; 36 pièces, papier

1541-1785 — Seigneurie de Porspoden-Quillidien, annexée à Kergrist. — minu présenté à Jacques Toulcoët. sieur de Kervéguen et de Ke-rochiou, par Charles de Plœuc, sieur du Timeur, et garde de Vincent de Plœuc, son fils, pour le rachat de Marie de Saint-Gouëznou, décédée dame de Plœuc et de Porzpozen (1557)

 

E. 2278. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin ; 29 pièces, papier.

1619-1781 — Aveux concernant les tenues de Quengo, du Closset, du Ponthello, du Croehay et du Quartier, dans la paroisse de Plémy ; les tenues des Bosses, des Trois-Chênes et de Saint-Renan, dans la paroisse de Plœuc, etc.

 

E. 2436. (Liasse.) — 4 pièces, papier.

1719-1734 — Seigneurie du Plessis-le-Lay et annexes, membre de la vicomte de Plédran. — Adjudication à Jean-Bonaventure Le Lay, écuyer, sieur de La Villemaré, lieutenant des maréchaux de France, des terres et seigneuries, situées dans l'évêché de Saint-Brieuc, dont l'énumération suit : Le Plessis-Budes, en Saint-Carreuc, Hénon, Plœuc et Plédran ; Le Hirel et Le Buisson, en Plédran ; Lépinart, en Ploufragan et Pordic ; La Gornillière et La Saunière, en Quessoy ; Le Guébriand, en Pluduno et Le Rocher en Plévin, pour la somme de 652,000 livres, non compris les droits d'insinuation et de lods et ventes s'élevanl à 89,287 livres (1719)

 

E. 2447. (Liasse.) — 36 pièces, parchemin ; 58 pièces, papier.

1477-1788  — Paroisse de Plœuc : aveu fourni par Yves Moy et consorts pour une tenue située au village du Millet (1757).

 

E. 2448. (Liasse.) — 54 pièces, parchemin ; 14 pièces, papier.

1445-1740 — Paroisse de Plœuc : aveu rendu par missire Jacques Moy et consorts pour le fief du Millet, situé au village du même nom (1740).

 

E. 2541. (Liasse.) — 14 pièces, papier.

1559-1790 — Titres généraux. — Propriété : vente de la seigneurie de Plœuc par Charles de Perrien, marquis de Montgaillard, mari et procureur de Moricette-Renée de Plœuc, marquise du Tymeur, à Yves-Ollivier de La Rivière, chevalier, seigneur du Plessis et de Kermarlin, pour la somme de 96,000 livres (1664), Cet acte mentionne : le chasteau de la terre et soigneurye de Plœuc, appelé le chasteau de La Corbière, logements, estanges, jardrins, vergers, droit de coulombier, métairies, moulins, bois de haulte fustaye et de décoration nommé le bois du Putual, rabines, gallouëtz, prées et terres arrables et non arrables, rentes et chefrentes, dismes, corvées sur les hommes et vassaux, fiefs et juridiction avecq droit de haulte, moyenne et basse justice et patibulaire à quatre pilliers de pierre, droictz de préminances et de patronage en l'église parochialle de Plœuc et tresve de Gausson en dépendante, de laquelle église parochialle de Plœuc lesd. seigneurs de lad. terre sont fondateurs et présentateurs, et tout droict de lisière par dedans et dehors lad. église et de prières nominales, armoiries, escussons, et autres droicts honorificques, ensemble les autres droictz qui dépendent de lad. terre aux chapelles de Sainte-Marguerite, le petit sainct Brieuc. sainct Jus, sainct Elloy, mesme sainct Léon en Hennon, et, outre, les droietz de halles, de quatre foires par an, de marchés ordinaires par chacun jeudi au bourg de lad. parouësse de Plœuc, péage, coustumes, four à ban dans led. bourg commencé à bastir, et généralement sans réservation tout ce qui dépand de lad. terre et seigneurie, le tout sittué tant en lad. parouësse de Plœuc, tresve de Gausson et parouësse de Hennon.  — Prise de possession du comté de Plœuc par Nicolas-Louis Lévêque, procureur de dame Anne-Jeanne-I.ouise Ferré de La Ville-ès-Blanc, veuve de Charles-François-René d'Andigné, marquis de La Chasse, et qui avait acquis ledit comté, moyennant la somme de 226,500 livres, de Marie-Joseph-Patil-Yves-Roch-Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, baron de Yissac, seigneur de Saint-Quihouët, Saint-Eloy, le Vieux-Marché et autres lieux, maréchal des camps et armées du Roi, major général dans les armées des Etats-Unis de l'Amérique septentrionale, et de dame Adrienne-Françoise de Noailles, son épouse (1783). — Droits et privilèges : lettres patentes du roi Louis XIV données à Paris au mois de juin 1643 portant création de quatre foires par an et d'un marché tous les jeudis au bourg de Plœuc, en faveur de Sébastien de Plœuc, marquis du Tymeur, qui s'est distingué au siège de La Rochelle (copie collationnée de 1695 ); — nominations et présentations à la rectorerie de Plœuc par les propriétaires de la seigneurie. — Rôle rentier dressé en 1790.

 

E. 2542. (Liasse.) — 2 cahiers in folio, 102 feuillets, papier ; 2 pièces, papier.

1583-1738 — Comté de Plœuc et annexes. — Tilres généraux. — Féodalité passive : aveu fourni à la seigneurie de Moncontour, en 1583, par Jacques Le Mintier, sieur du Pontalasne, de Beauchesne et de Kerlabora, pour la terre du Pontalasne, les métairies nobles de La Villejuguené, du Vaultdorber et de Saint-Éloy, dans la paroisse de Plœuc, et la maison du Beauchesne, dans la paroisse de Quessoy ; — enrôlement des hommages de la cour et seigneurie du Pontalasne, aux généraux plaids tenus dans le bourg de Plœuc, devant la brèche du cimetière, en présente d'Olivier de La Rivière, seigneur de Pontalasne et du Plessis (1630) ; — aveu rendu à la seigneurie de Moncontour par Charles-Yves-Thibault, comte de La Rivière, de Plœuc et de Mur, gouverneur de Saint-Brienc, tour et forteresse de Cesson, pour la tenue de Launay-Garnier, en Plœuc (1738).

 

E. 2543. (Liasse.) — 7 pièces, parchemin ; 12 pièces, papier.

1766-1787 — Domaine du comté de Plœuc. et annexes. — Paroisse de Plœuc : fermes du moulin de La Corbière et des métairies de La Corbière, de La Deutte, de La Ville-Jungné el du Ruflet ; — procès-verbaux d'estimation des moulins Rolland et de Pontalasne ; — reconnaissances du devoir de dîme à la 24e gerbe fournies par les détenteurs des tenues du Madray, du Flourme d'en-Bas et du Hourme d'en-Haut, de La Hautière, du Pas-Maugeas, de La Motte-Collé et de Bertho-Maréchal, etc.

 

E. 2544. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 14 pièces, papier.

1497-1 781 — Fief du comté de Plœuc et annexes : aveux, contrats de vente et partages concernant : une tenue au village du Millet appartenant .en 1497 à Jean Le Voyer, sieur de La Cornillière, et diverses pièces de terre dans la paroisse de Plœuc; la tenue Rocaboy dans la paroisse de Bréhand-Moncontour ; une pièce de terre appelée Le Champ de la Meulle, dans la paroisse de Trébry, etc ; — prise de possession par Jean-Julien Boujart, marchand de Saint-Brieuc, des métairies du Chênetel et de Berlujon et d'une maison appelée La Porte-Lousse qu'il a acquises de Joseph Raffray et consorts moyennant la somme de 9,200 livres (1781).

 

E. 2806. (Registre.) — In-folio, 38 feuillets, papier.

1700. — Aveu fourni à la seigneurie de Moncontour, membre du duché de Penthièvre, par Henri Gouyquet, écuyer, seigneur du Vaupatry, de Trédaniel et de La Ville-meno, pour les héritages qui lui viennent de la succession de Jeanne Doudart, sa mère, et du don que le Roi lui a fait des biens d'Isaac Gouyquet, seigneur du Tertre, son père, dont les terres avaient été confisquées. Cet acte mentionne : dans la paroisse de Trédaniel, le manoir de Trédaniel et ses dépendances ; le fonds où sont situés l'église paroissiale, la maison presbytérale et le cimetière ; la métairie noble des Salles ; le manoir de La Villemeno, avec ses prééminences dans l'église de Trédaniel et le droit de moyenne et basse justice qui s'exerce dans l'auditoire de la juridiction de Moncontour ; — dans la paroisse de Bréhand, le fief de Launay-Guen, avec basse justice s'étendant aux villages du Pré-de-Blanche, de La Ville-Graslan et de La Seigneurie ; — dans la paroisse de Plœuc, des tenues possédées à litre de domaine congéable et dépendant de la seigneurie de Saint-Éloi, etc.

 

E. 3068. (Registre.) — Petit in-folio, papier, 66 feuillets.

1750. — Titres communs. — Déclaration que fournit le marquis de la Rivière'des biens qu'il possède en Bretagne dans les éveschez deTréguier, Quimper, St-Brieuc et Vannes, pour parvenir au payement du vingtième, le tout détaillé par paroisse et le présent fait avec toute l'exactitude possible. Presque tous lesdits biens et terres étant affermés en fermes générales et qui seront produites, le marquis de la Rivière n'a aucun intérest de supprimer icy la moindre partie de ses biens .  — terre de Saint-Eloy, aux paroisses de Plœuc et Hénon, acquises depuis trois ans, par adjudication en la cour de Moncontour et dont le revenu monte, tant en argent qu'en blé et autres rentes, à raison de l'appréci ordinaire du canton qui est de 6 francs la perrée de seigle et 4 liv. 10 s. celle d'avoine, à la somme de 2150 liv. (fol. 61).

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 08:55

E. 616. (Liasse.) — 101 pièces, parchemin: 5 pièces, papier; 1 sceau.

1428-1528 — Aveux : par Jeanne de La Roche , veuve d'Olivier Visdelou , pour 1e domaine du Pont-à-1'Ane, en Plœuc, et du Beauchesne, en Quessoy.

 

E. 647. (Liasse.) — 106 pièces, parchemin; 5 pièces, papier.

1538-1556 — Aveux : par Jacques de Lescouet, pour les maisons et métairies de La Salle , du Pontrehen et du Ponlniarlin , en Hénon , et de La Saudrette, en Plœuc.

 

E. 648. (Liasse.) — 118 pièces, parchemin; 11 pièces, papier.

1556-1586 — Aveux : par Catherine de Tournemine, veuve de Joseph de La Motte, au nom de leurs enfants, pour la seigneurie du Vauclerc contenant 300 journaux , et diverses rentes et métairies en Pommeret, Plémy, Hénon, Plessala, Saint-Gilles, Langast, Trédaniel, Monconlour, Plœuc , Gausson , Plédran , Quessoy, Sainl-Gouéno.

 

E. 653. (Liasse.) — 40 pièces, papier; 7 cahiers in-folio , papier, 402 feuillets.

1692-1693 — Aveux : par messire Jean-Pierre Le Vicomte, pour les maisons et les métairies de La Houssaye, en Quessoy et Plédran ; de Couessurel, en Plédran, Hénon , Saint-Carreuc et Pommerai ; du Vaumorin, en Plédran et Quessoy ; du Soeurs, en Hénon, Quessoy et Plœuc ; de La Hazaye, en Plédran , etc.

 

E. 654. (Liasse.) — 1-3 pièces, papier; 6 cahiers in-folio, papier, 565 feuillets.

1693-1700 — Aveux : par Henry Gouiquet, tuteur d'Isaac Gouiquet, pour la terre de Saint-Éloy, en Plœuc , Gausson et Plémy, ayant haute justice, menée aux Plaids de Moncontour, prééminences en l'église de Plœuc, deux foires par an , à cause desquelles il est dû à Moncontour une paire d'éperons blancs, etc.

 

E. 656. (Liasse.)— 28 pièces, papier; 7 cahiers in-folio, papier, 51 feuillets.

1704-1715 — Aveux : par messire Louis de Bréhant, pour la seigneurie de Lisle , -avec haute justice, en Plœuc, Plémy, Hénon, Saint-Carreuc, Plédran, Quessoy, Langast et Plouguenast, etc.

 

E. 658. (Liasse.) — 3 cahiers in-folio, papier, 468 feuillets ; 6 pièces, papier.

1738-1744 — Aveux : par messire Charles de La Rivière , pour la terre et seigneurie de Plœuc, le château de Plœuc autrefois nommé de La Corbière , avec bois de haule futaie, et le membre de Pontalâne, en Plœuc, Hénon, Plémy, Trédaniel, Bréhand, Trébry , Plessala , Pommeret et Gausson , avec droits de haute justice, fourches patibulaires à quatre pots, foires, marchés, coutumes et péages sur tous les ponts de Plœuc et de Gausson. A la suite de cet aveu est une copie de Lettres de Louis XIV, du 11 avril 1696 , réunissant les seigneuries de Plœuc et de Pontalâne et les érigeant en comté, sans toutefois rien changer au degré de justice des seigneuries réunies ; — consentement par Mgr le comte de Toulouse, duc de Penthièvre, à l'expédition et à la publication des Lettres patentes susdites, etc.

 

E. 727. (Liasse.) — 11 pièces, parchemin ; 22 pièces, papier.

1487-1769 — Paroisse de Plœuc et Gausson, sa trêve. — Déclarations des communs, des biens nobles et des biens de mainmorte. — Concession par François Ier, duc de Brelagne, à Eon de Bréhant, seigneur de Sant-Éloy, du droit de tenir deux foires au village de Saint-Éloy, avec les droits, franchises et libertés accoutumés. —Afféagements : de 3 journaux de terre à messire Julien Le Noir de Carlan , pour une rente dessous ; — d'un quart de journal en la lande de Tanet, à Charles Le Veneur pour une rente de 6 deniers, etc.

 

K. 728. (Liasse.) — 121 pièces, parchemins ; 2 sceaux.

1411-1555 — Paroisse de Plœuc.— Minus fournis pour le rachat : de Guillaume Bacheler par Alain Bacheler, son fils; — de Roland du Cran, par Alain du Cran ; — de Jean Le Moine, par Antoine de Bréhand ; — de .Marguerite de Bréhand, par Jacques Le Moine, écuyer. — Lettres de François II, due de Bretagne, accordant a Pierre Guillart, archer de la garde de son ordonnance, le produit du rachat de Hervé Guillart, seigneur de Glajolay. — Réconnaissance par Guillaume de Plœuc, au nom de sa mère , Marguerite du Chestel, de la jouissance du douaire dû à ladite dame sur les biens de feu Guillaume de Plœuc, son mari, etc.

 

E. 729. (Liasse.) — 43 pièces, parchemin ; 106 pièces, papier.

1556-1748 — Paroisse de Plœuc.—Minus fournis pour le rachat : de Roland des Poullains par Charles des Poullains; —de Jean Le Douaren, par Jacques Le Douaren et consorts ; — de François Corlay, par François et Jean Corlay ; — de Christophe Trobert, par missire Mathurin Trobert ; — de Louis Berthelot, sieur de La Coste, par autre Louis Berthelot, écuyer; — de messire Claude de Keroignant de Trézel, par messire Jean de Tréanna , etc.

 

E. 730. (Liasse.) — 133 pièces, papier.

1749-1773 — Paroisse de Plœuc. — Minus fournis pour le rachat : de messire Jean de Rochefort, par messire Gilles de Rochefort ; — d'Yvonne Fournier, par Alain Le Veneur, mari d'Anne Guéhéneuc ; — de messire Pierre de Guéhéneuc, par messire Louis Keroualan , seigneur de Lesmeur; —de messire Pierre de Tréméreue, par messire Olivier de Tréméreue , etc.

 

E. 731. (Liasse.)—114 pièces, parchemin ; 10 pièces, papier; 2 sceaux.

1146-1551 — Paroisse de Plœuc. — Aveux : par damoiselle  Bienvenue Aubry, pour le domaine du Quartier ; — par Jean, Guillaume et Pierre Visdelou , pour les maisons et terres de Queliguen , de Bayo et du Peudu ; — par Jean de Mur, écuyer, pour le domaine de La Hazaye; — par Alain de Coëllogon, tuteur de Jacques des Déserts, pour le manoir et la métairie de Cauper, contenant 50 journaux ; — par René de Bréhant, pour la maison et la métairie de La Porte Saint Eloy, etc.

 

E. 732. (Liasse) — 132 pièces, parchemin.

1555-1583 — Paroisse de Plœuc. —Aveux : par dom Antoine de Cosseuc et Jacques Riou, pour la maison de Cosseuc et dépendances ; —  par Pierre Roullé, pour la maison et le lieu noble de Queslel ; — par Marguerite Rault, veuve de Nicolas Veillon, pour des maisons et dépendances au village de La Vilie-Prigent, etc.

 

E. 733. (Liasse.)— 65 pièces, parchemin ; 76 pièces, papier.

1584-1690 — Paroisse de Plœuc.—Aveux : par Robert Guéhéneuc, pour la maison et la métairie du Rost ; — par Yves Alio, pour une maison et ses dépendances au village de La Touche-Oysel ; — par Jean Rault, pour 185 cordes de terre près du bourg de Gausson , etc.

 

E. 734. (Liasse.) — 149 pièces, papier.

1690 — Paroisse de Plœuc.—Aveux : par Pierre Le Veneur, pour la métairie noble de La Saudrette ; —  par maître Jean Dubois, mari de Françoise Jagot, pour la maison du Mitan et ses dépendances au quartier Madame ; — par maîlre Jacques Rault, pour la maison de Lorgerie ei ses dépendances au bourg de Gausson , etc.

 

E. 735. (Liasse.) — 115 pièces, papier.

1690-1691 — Paroisse de Plœuc.— Aveux : par Anne Dupré, autorisée par Jean Le Normand, son mari, pour les maisons de La Gaubichaye et de La Pense, avec leurs dépendances ; — par Sylvestre Rault, pour 37 cordes de terre dans le pré Olivier;—par dame Anne Moullain, pour la maison et la métairie noble de Launay et un cours de dîme ; — par maître Clément Le Nouvel, pour la maison de La Grange et dépendances, au village de La Ville-Houeix, etc.

 

E. 736. (Liasse.) — 98 pièces, papier.

1691-1742— Paroisse de Plœuc—Aveux : par François Rebindaine, pour le clos Olivier, contenant 110 cordes ; — par Jean des Poulains, pour un four et fournil , une maison et 2 pièces de terre au village des Douves ; — par messire Joseph Le Sage, sieur de La Ville-ès-Brunes, pour la métairie noble du Gras-Aulnay ; — par messire Jean Le Sage, sieur de Cremeur, pour la maison, la métairie et le moulin de Cremeur avec moyenne justice ; — par Pierre Amice, pour les maisons et terres de Les Clèches et du Roz-Grignon , etc.

 

E. 737. (Liasse.) — 126 pièces, papier ; 4 pièces, parchemin.

1434-1726 — Paroisse de Plœuc. — Ventes : du lieu  noble de Questcl, par Pierre Boullé, écuyer, à Guillaume Le Belliguel ; — de 2 perrées de seigle, 60 sous tournois et 3 chapons de rente foncière, et 1 denier de rente censive sur la tenue Es-Maîtres, par demoiselle Hélène Fournier à maître Pierre Gallais. — Abandon par Pierre de Launay à Geoffroy Hus d'une rente foncière de 5 sous en échange de 2 journaux de terre, etc.

 

E. 738. (Liasse.) — 91 pièces, papier

1721-1741 — Paroisse de Plœuc.— Ventes : du domaine et de la juridiction de La Vieuxville par messire Pierre Derval et consorts à Olivier Martin ; — des droits de Marie Pellau dans la succession de Julien Oréal à Louis Le Nouvel, sieur des Portes. — Affranchissement par Jean Gouiquet, écuyer, en faveur des héritiers du sieur de La Barre, d'une rente de 22 sous due sur la tenue de Lanorgant, etc.

 

E. 739. (Liasse.) — 115 pièces, papier.

1741-1753 — Paroisse de Plœuc. — Ventes : d'une portion du clos Jounay par Joseph Mercier et consorts à Jean Turmel ; — de la forge de La Saudrette par Louis Le Breton à Joseph Le Pavoux.— Affranchissement par dame Catherine de Coëtlogon de diverses rentes féodales dues par Joseph Mouesan à la seigneurie du Cran, etc

 

E. 740. (Liasse.) — 102 pièces, papier.

1754-1761 — Paroisse de Plœuc.—Ventes : de la méiairie de Gallon, par messire Pierre Le Métaïer et consorts à maître Julien Moy ; — du tiers des immeubles dépendants de la succession de Mathurine Geffray, par Marie Geffray et Pierre Boschat, son mari, à François Boisadam ; — du Grand-Tertre, contenant 22 cinquantes (porte, vergée ou cinquante vaut 3 ares 4 centiares) par Jacques Le Maître a Jean Chauvel , etc.

 

E. 741.  (Liasse.) — 139 pièces, papier.

1762-1774 —Paroisse de Plœuc. — Ventes: de là maison du Pavillon et dépendances au village de La Ville-Rouault par François Bannier et consorts à Jacques Cadin et Yvonne Bannier, sa femme ; — de la dîme de Cariber par messire Jean Plancher du Bossiguel à messire Mathurin Plancher de Lauber, etc.

 

E. 742. (.Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 9 pièces, papier.

1415-1693 — Paroisse de Plœuc. — Procédures.— Transaction entre le procureur de Moncontour et le couvent de La Vieuxville concernant le rachat d'une rente de 50 livres due à ladite abbaye sur la terre de Bossiguel. — Éligement des droits de lods et ventes et rachat dus à la seigneurie de Moncontour pour l'aliénation de la maison de Sainl-Éloy. — Quittances par le prieur de Saint-Michel de Moncontour au sergent du bailliage de Plœuc et Gausson de la somme de 7 sous 6 deniers due au prieur sur ledit bailliage , etc.

 

E. 784. (Liasse.) —74 pièces, parchemin ; 71 pièces, papier.

1432-1757 — Seigneurie de L'Hôtellerie-Abraham annexée à celle de Moncontour. — Aveux pour des héritages situés en Pommerel, Plœuc et Hénon, rendus : à Jean Abraham ; — à Jean Visdelou et à Marguerite Abraham , sa femme. — Minus fourni pour le rachat : de Marguerite Abraham, dame de L'Hôtellerie, par Jacques Visdelou, son fils ; — de Pierre Visdelou, par Jeanne du Pontrouault, sa veuve, au nom de ses enfants.— Aveu par François Visdelou pour la seigneurie de L'Hôtellerie. — Réformation de ladite seigneurie appartenant à messire Louis de La Marck.—Vente de la seigneurie de L'Hôtellerie-Abraham par messire Charles d'Aremberg et Louise de La Marck, sa femme, à Jeanne Vincent, femme de Sébastien Marion, pour la somme de 570 livres. — Cession de ladite propriété par dame Marion à Monseigneur Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, en 1754, etc.

 

E. 787. (Registre.) — In-folio, papier, 725 feuillets.

1555. — Réformation. — Hommages rendus à Jean de Bretagne, comte d'Etampes et duc de Penthièvre : par Charles de Plœuc, pour la seigneurie de Plœuc, en Plœuc ; — par René de Bréhant, pour les maisons et métairies de Saint-Eloy, La Haye et Bienassis, en Plœuc et autres paroisses, etc.

 

E. 794. (Liasse.) — 1 cahier in-folio, papier, 373 feuillets ; 22 pièces, papier.

1690-1693 —Réformation.— Hommages rendus à Madame Marie-Anne de Bourbon, duchesse de La Vallière et de Penthièvre : par messire Armand du Cambout, duc de Coislin, et Magdeleine du Hallegouët, sa femme, pour les seigneuries du Bossiguel, du Boisglé, de La Roche-Rousse, de Bohus-Robien, de Bottier, en Plœuc et autres paroisses. — Procurations pour faire hommage, etc.

 

E. 795. .Liasse.) — 2 cahiers in-folio, papier. 391 feuillets ; 13 pièces, papier ; 1 sceau.

1700-1736 — Réformalion. —Hommages rendus à Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse et duc de Penlhièvre : par Henry Gouiquet, tuteur d'Isaac Gouiquet, pour la terre de Saint-Éloy, en Plœuc ;  — Procurations pour faire hommage, etc.

 

E. 797. (Cahiers.) — In-folio, papier, 285 feuillets.

1580-1747 — Réformalion. —Relevé des aveux fournis à la seigneurie de Moncontour contenant l'indication des héritages, le nom des possesseurs et la date des aveux pour les paroisses de Bréhand, Hénon, Yffiniac, Langast, Plémy, Pommeret, Plédran, Plouguenast, Piessala, Plœuc, Quessoy, Saint-Jacut, Saint-Gouéno, Saint-Carreuc, Trégenestre, Trédaniel et Trébry. — Etat comprenant, suivant l'ordre des cotes, la date de l'aveu et les diverses pièces de procédure qui y sont relatives.

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Archives
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 08:26

I. Messire Jean Le Mintier, écuyer, seigneur de La Ville-Morvan en Ploufragan, vivant en 1517, épouse Marguerite de Kerénor, dont :

  1. Jacques Le Mintier, écuyer, qui eut une postérité féminine ;
  2. Hervé Le Mintier, écuyer, seigneur de La Ville-Morvan, convoqué en 1523 au ban et arrère-ban de l'évêché de Saint-Brieuc dont il fut exempté, épouse vers 1490 Guillemette Gilbert, dont postérité ;
  3. Charles Le Mintier, qui suit ;
  4. Christophe Le Mintier, écuyer, vivant en 1555 ;
  5. Françoise Le Mintier, épouse Tristan Le Moënne, écuyer, seigneur de Saint-Eloy en Plœuc, fils d'Anthoine Le Moënne, écuyer, seigneur de Saint-Eloy, et de Louise de La Villeguy. 

 

II. Messire Charles Le Mintier, écuyer, seigneur de La Ville-Chapelle ou Ville-Chupelé en Hénon, présent à la Réformation de Hénon le 15 janvier 1513, épouse Olive Grossetête, dont : 
 

III. Messire Charles Le Mintier, écuyer, seigneur de La Ville-Chapelle, fit une transaction le 16 décembre 1555 avec François Le Mintier, seigneur des Granges en Hénon, et Christophe Le Mintier, seigneur de La Ville-Morvan, cité en 1575, épouse Louise Visdelou, dame du Pont-à-L’Asne en Plœuc, fille d'Olivier Visdelou, écuyer, seigneur du Pont-à-L’Asne et de Beauchesne en Quessoy, présent à la montre de Plœuc en 1469 et de celle de Saint-Brieuc en 1480, et de Jeanne de La Roche, dont :

  1. Mathurin Le Mintier, qui suit ;
  2. Jacqueline Le Mintier, épouse Jean Le Veneur, écuyer, seigneur de La Ville-Chapron en Hénon et de La Hazaye, fils de Charles Le Veneur, écuyer, seigneur de La Ville-Chapron, et de Julienne Alix ;
  3. Françoise Le Mintier, épouse en 1575 Hervé Boschier, écuyer, seigneur d’Ourxigné en Meslin, fils de Julien Boschier, écuyer, seigneur d’Ourxigné, et de Catherine du Grippon, dont postérité ;
  4. Et peut-être : Catherine Le Mintier, épouse vers 1570 Alain Thomelin, écuyer, seigneur de La Caillebotière, fils de René Thomelin, écuyer, seigneur de La Caillebotière, et de Jeanne Guyomar ;
  5. Jacques Le Mintier, écuyer, seigneur du Pont-à-L'Asne, de Beauchesne en Quessoy, de Kerlabora et autres lieux, décédé vers 1607, cité en 1582 lors d'un hommage rendu au duc et à la duchesse de Penthièvre pour ses seigneuries du Pont-à-L'Asne en Plœuc et de Beauchesne en Quessoy [Beauchesne, manoir avec fuies, pigeons, garennes, colombier, bois, étang, pour 6 journaux] et autres paroisses, et en 1583 à Moncontour dans un aveu pour la terre du Pont-à-L'Asne, les métairies nobles de La Villejuguené, du Vaultdorber et de Saint-Eloy dans la paroisse de Plœuc et la maison de Beauchesne dans la paroisse de Quessoy, nommé héritier principal et noble de Louise Visdeloup, dame du Vaucler dans un aveu de succession en faveur de Mathurin Le Mintier.

 

IV. Messire Mathurin Le Mintier, écuyer, seigneur de Pont-à-L’Asne, de La Ville-Chupellé, de Beauchesne, cité en 1607 comme héritié de Jacques Le Mintier, et en 1622, épouse Jeanne de Gaudemont.


Mintier (Le) : de gueules à la croix engreslée d’argent.
Couronne de marquis.
Supports : deux lions.

Devise : Deus meus omnia sunt, alias, Tout ou rien.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:12

I Maître François Hervé, épouse vers 1659 Mathurine Cadin, dont :

II 
Maître Yves Hervé, sieur de La Barre et du Plessis, né vers 1659 et décédé à Plœuc le 9 juin 1725, épouse Louise Triobert, née vers 1661 et décédée à Plœuc le 16 avril 1725, fille de Christophe Triobert et de Louise Hervé, dont :

III 
Maître Joseph-Marie Hervé, sieur de Bel-Orient, né à Plœuc le 23 octobre 1703 et y décède le 19 décembre 1767, sénéchal de La Hazaie en 1743, épouse à Langast le 17 août 1734 Elisabeth Berthelot, dame de La Coste, fille d’Yves Berthelot, seigneur du Val et des Vergers, baptisé à Plœuc le 14 avril 1668 et y décède le 27 août 1737, fit enregister ses armes en 1696, rendit hommage au nom de sa femme pour la seigneurie de La Roncière au duc de Penthièvre le 18 janvier 1700, et de sa première épouse Andrée-Renée de Guéhenneuc, dame de La Roncière en Plœuc, née vers 1654 et décédée à Plœuc le 7 octobre 1701, dont :

IV 
Maître Louis-Joseph Hervé, sieur du Lorin en Plénée-Jugon, né à Plœuc le 19 juillet 1737 et y décède le 30 avril 1813, épouse à Plœuc le 26 janvier 1773 Charlotte-Nicole Pinault de La Touche, née vers 1741 et décédée le 29 Germinal An II, fille de Georges Pinault de La Touche, capitaine-général des Fermes du Roy, et de Jeanne-Françoise Fournier, dont :
1) Reine-Yvonne Hervé, née à Plœuc sur Lié le 7 janvier 1774 et y décède le 18 septembre suivant ;
2) Elisabeth Claire Charlotte Hervé, née à Plœuc le 29 septembre 1775, épouse à Plœuc le 20 février 1797 Mathurin-François Huguet, fils de Vincent-Marie Huguet et de Françoise Touzé ;
3) Louis-Joseph Hervé, qui suit ;
4) Pélagie Rose Ollive Hervé, née à Plœuc le 30 avril 1780, épouse à Plœuc en 1807 Louis-Mathurin Radenac, né à Plœuc le 29 novembre 1781, chouan et lieutenant de Boishardy, fils de Julien Radenac et de Marie Ruellan, dont postérité ;
5) Joséphine Mathurine Charlotte Hervé, née à Plœuc le 21 septembre 1781 ;
6) Marie Agathe Charlotte Perrine Hervé, née à Plœuc le 30 mars 1783.

V Louis-Joseph Hervé
, sieur du Lorin, né à Plœuc le 15 avril 1778 et y décède le 23 décembre 1839, officier de l’Armée Catholique et Royale, épouse à Plœuc le 17 février 1797 Anne-Joséphine Quintin de Kercadio, née à Bréhand le 23 juin 1779 et décédée à Auteuil le 10 avril 1824, fille de François-Joseph Quintin, écuyer, seigneur de Kercadio, né à La Villelouët en Bréhand le 9 décembre 1743 et y décède le 9 août 1785, et de Charlotte-Jeanne Le Bottey, née à La Villehervé en Planguenoual le 4 janvier 1742 et décédée à La Villelouët le 17 avril 1821, dont :

VI Charles-Jean Hervé du Lorin – Benneteau
, né à La Villelouët le 30 Messidor An VII et décédé à Moncontour le 22 novembre 1850, adopté par le baron Charles Benneteau, chef de bataillon, chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, maire de Bréhand en 1837, épouse à Moncontour le 12 juillet 1841 Charlotte Bisset Addisson, née à York en Grande-Bretagne le 23 août 1818, fille de John Addisson, officier, et de Louise de La Fosse, dont :
1) Charles-Pierre Hervé du Lorin – Benneteau, qui suit ;
2) Florant Jules Marie Hervé du Lorin – Benneteau, né à Moncontour le 29 avril 1843 ;
3) Emilie Joséphine Hervé du Lorin – Benneteau, née à Moncontour le 31 mai 1846 ;
4) Fernand Louis Joseph Hervé du Lorin – Benneteau, né à Moncontour en janvier 1849 et y décède le 10 décembre suivant ;
5) N Hervé du Lorin – Benneteau, né à Moncontour le 23 août 1851 et y décède le 12 septembre suivant.

VII Charles-Pierre Joseph Hervé du Lorin – Benneteau, né à Moncontour le 2 février 1841.





Hervé : de gueules à deux chevrons d’agent entrelacés, au chef cousu d’azur chargé une anille d’argent. 

 

 

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 07:16

I Messire Philippe Hugues Anne Roland Louis, marquis de Lusignan, chevalier, comte de Lezay, appelé le comte de Lusignan, né le 13 janvier 1731, capitaine réformé à la suite du Régiment du Roy-Cavalerie, puis mestre de camp d’un régiment de cavalerie de son nom, ci-devant Brionne (dont il obtint l’agrément au mois de mars 1749 ; ayant été détaché, avec 250 hommes, pour lever quelques contributions de grains dans le district de Magdeburg, il fut enlevé et conduit dans cette ville, où il fut traité avec de grands égards par ordre du Roy de Prusse, qui, peu après, le remit en liberté sur parole), brigadier des Armées du Roy en 1761, maréchal de camp des Armées du Roi en décembre 1762, puis lieutenant-général des Armées du Roy le 5 décembre 1781, émigré avec sa femme à Chambéry en 1791, épouse en premières noces le 17 février 1749 Louise Julie Blandine de La Rivière, née à Paris le 24 décembre 1730, fille de Joseph Yves Thibault Hyacinthe, marquis de La Rivière, seigneur de Kerauffret, de Saint-Michel et autres lieux, commandant la Seconde Compagnie des Mousquetaires du Roi en 1754, député des Etats de la province de Bretagne pour l’ordre de la Noblesse, et de Julie Louise Céleste de La Rivière, dame de compagnie de Madame Adélaïde de France, dame du Palais de la Reine d’Espagne, et en secondes noces Marie Anne Catherine Couraud, dame de La Roche-Chevreux, née le 6 mars 1739, présentée au Roi le 23 avril 1769, fille de François-César Couraud, chevalier, seigneur de La Roche Chevreux et d’Antoinette Marie Catherine Marthe de Pierre Bussière, dont du premier lit :

II Messire Hugues Thiebaut Henry Jacques, marquis de Lusignan, comte de Lezay, co-seigneur de Plœuc avec son cousin La Fayette du 20 avril 1781 au 5 août 1783, né le 22 décembre 1749 à Paris et y décède le 10 février 1814, mousquetaire de la garde ordinaire du Roy en sa seconde compagnie en 1763, sous-lieutenant au Régiment de Flandre-Infanterie le 1er mars 1763, puis aux Carabiniers en 1767, capitaine au Régiment de Conti-Ccavalerie en 1770, rang de  mestre de camp en 1774 en quittant sa compagnie, mestre de camp en second au Régiment d’Orléans-Iinfanterie en 1776, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis en 1782, mestre de camp commandant le régiment de Flandre-Infanterie du 1er janvier 1784 au 19 mai 1790,  député de la noblesse de la ville de Paris aux Etats généraux le 16 mai 1789, se réunit au Tiers Etat un des premiers et se déclara partisan d’une monarchie constitutionnelle et neutralisa les bonnes intentions de son régiment à Versailles, lorsque la populace de Paris s’y porta le 5 octobre 1789, membre du parti monarchien, maréchal de camp des Armées du Roy le 19 mai 1790, part en Angleterre pour ses affaires le 10 juillet 1792 avec un passeport de la municipalité de Paris, inscrit sur la  liste des Emigrés, obtient sa radiation définitive le 12 février 1800, revint à Paris, il s’était fixé à Abbeville dès le 17 octobre 1792.



Lusignan-Lezay (de) : burelé d'argent et d'azur de dix pièces, à l'orle de huit merlettes de gueules, au franc quartier de même.
Couronne de marquis.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

Manoir de La Mare

Mare 6838
Mariages et festivités familiales
Séminaires et événements professionnels
Stages et expositions
Concerts et spectacles

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).