Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 07:00

22 octobre 1944


2 heures trente Une forte explosion suivie du crépitement d'une mitraillette nous éveillent en sursaut. "Alerte"… 

Tout le monde est à son poste et se prépare à ouvrir le feu. C'est une patrouille boche qui vient en reconnaissance et qui a lancé une grenade sur le poste voisin. Bientôt les mitrailleuses entrent en action et à notre tour nous ouvrons le feu vers l'emplacement désigné. Nous tirons sans arrêt pendant environ 10 minutes, puis le silence revient mais tout le monde reste à son poste. Enfin à 4 heures l'alerte est terminée et chacun regagne le gourbi. Avec le chef de poste je me rends au poste voisin pour constater les dégâts. Par chance personne n'a été touché, la grenade lancé trop court et la rafale au dessus de la tranchée. En rampant nous nous rendons là ou se trouvaient les allemands, mais nous ne trouvons rien. Sans doute aucuns d'eux n'a été touché. Pourtant au retour mon camarade s'aperçoit qu'il a rampé dans une flaque de sang. Les boches retirent leurs blessés et leurs morts quand ils le peuvent; c'est le cas cette fois ci. Le reste de la nuit s'écoule sans incidents.
Ensuite pendant deux jours nous minerons le terrain en avant des postes et des objets métalliques sont placés comme avertisseurs.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 07:00

Carnet de route de Pierre Esnoux d'octobre à décembre 1944.


21 octobre 1944


De bonne heure ce matin on nous prévient que nous allons monter en ligne pour relever le 1er bataillon d’Ille et Vilaine. Chacun reçoit l’armement personnel (cartouchières pleines, environ 100 balles plus quelques grenades). Au petit jour nous partons en direction des avant-postes ; arrivés à proximité des postes nous sommes dispersés en deux colonnes de chaque côté de la route et chaque homme est à environ cinq mètres de son voisin. La relève se fait en silence et quand nos fusils-mitrailleurs sont en position la garde descendante se prépare au retour, les sentinelles sont relevées et une heure après tout est fini. Nous occupons la ligne. Silence et quand nos fusils-mitrailleurs sont en position la garde descendante se prépare au retour, les sentinelles sont relevées et une heure après tout est fini. Nous occupons la ligne.

J’interroge un des camarades qui descendent au repos avant qu’ils nous quittent :
- " Ça barde par ici ? "
- " Oui et non, de temps en temps ils viennent nous rendre visite et nous balancent quelques grenades, aussi il nous faut une garde vigilante car ils cherchent surtout à faire des prisonniers. "

Maintenant le jour est levé et nous voyons plus clair. Mon premier regard est devant moi ou sont les lignes ennemies. Nous sommes derrière un talus et devant nous une prairie avec de grands arbres ; à gauche un chemin creux, dangereux pour nous et favorable pour les "boches", ou est placée une mitrailleuse. A part quelques coups de fusil lointains aucun bruit ne se fait entendre et l'on peut dire "secteur calme". A midi c’est mon tour de garde jusqu'à deux heures. Je suis ému, comme tous mes camarades, à l'idée de penser que l'on est devant les boches et que l'on est responsable de la vie des copains qui se trouvent derrière. Ma garde se passe très bien et à deux heures l'on vient me remplacer; je lui passe les consignes et le mot de passe, puis je rentre dans le gourbi, une sorte de casemate faite avec des troncs d'arbres et enfouie sous terre avec deux marches à descendre. Dans un coin se trouve un appareil téléphonique posé sur une étagère. Au fond s'entasse un peu de paille ou l'on devra dormir aux moments calmes. A 3 heures je mange, mais avec peu d'appétit car ma pensée est ailleurs. L'après-midi se passe à préparer ce lieu ou nous allons peut-être vivre de longues journées et nous préparons les munitions. Au dehors c'est toujours très calme et la journée se déroule sans incidents. Le repas du soir est vite avalé et nous regardons la nuit tomber en silence sur la prairie. Maintenant la nuit est tombée et certains écrivent, d'autres lisent ou fument; je discute avec le chef de poste qui est mon grand ami car nous sommes du même village et l'on se remémore nos souvenirs d'enfance ou l'on jouait à la petite guerre. Ce temps nous paraît loin et maintenant l'on ne joue plus.


A 20 heures tout le monde est allongé sur la paille humide mais personne ne dort et mille idées se forment dans nos pensées: " reviendrons-nous tous?"… Mais la fatigue me gagne et bientôt je m'endors. A 3 heures je suis réveillé puisque c'est mon tour de garde. Je suis vite prêt car aucun de nous ne se déshabille ni ne retire ses chaussures. Je m'avance dans la tranchée et arrive près de mon camarade qui me passe les consignes et le mot de passe.

Il se retire après m'avoir dit :"Tout va bien." Peu à peu mes yeux s'habituent à l'obscurité : la prairie est devant moi. Un fusil mitrailleur ainsi qu'une mitrailleuse sont chargés. Pendant mes 2 heures de garde je reste immobile, attentif aux moindres bruits. De temps en temps j'aperçois une lueur suivie d'un coup de canon tiré au loin ou encore un coup de fusil avec sa balle traçante, le cri d'une chouette ou alors le cri de ralliement d'une patrouille "boche". Ma garde se termine sans incident mais ces 2 heures m’ont paru interminables.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 07:00

Souvenirs de Pierre Esnoux,

par Patrick Esnoux

 

Front de Saint Nazaire - Sous-secteur de Fégréac


Lorsque j’étais adolescent, mon père, Pierre Esnoux, nous avait conté ses souvenirs sur le front de Saint Nazaire. Nous étions partis, entassés à six dans la Renault 4L de mon oncle pour se rendre sur les lieux où le sous-lieutenant Poisson avait trouvé la mort à Fégréac. Ces événements l’avaient marqués et il avait éprouvé le besoin de nous les faire partager. Je m’étais également recueilli avec lui sur la tombe de son chef de section à Dinard.


Pierre Esnoux va s’engager, alors qu'il n'a pas encore 19 ans dans les FFI. Du 22 au 24 juillet 1944 il est au maquis de Langrollay et participe à la libération de Dinard et de Saint Lunaire le 15 août 1944. Il est ensuite affecté au 1er bataillon le 23 août 1944. Du 06 au 14 septembre 1944 il fait partie des troupes d’ occupation des côtes au sous-secteur de Saint-Briac. Le 14 septembre 1944 il part pour Redon, cantonné à l'école Saint Joseph. Il va y garder les ponts et les routes du 16 septembre au 6 octobre. Il monte en ligne Ménigo-Fégréac le samedi 7 octobre. Il est aux avant-postes le 21 octobre. Lors d'une patrouille de jour à Mont-Mény le lieutenant Poisson va être mortellement blessé. Le bataillon sera relevé par une compagnie de Limoges le 31 décembre 1944.


Il nous a laissé un écrit de ses aventures.

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 06:00

adresse du site : http://patrickesnoux54.magix.net/public/


Le site est public, sauf les parties consacrées à mes parents, grands parents, enfants et petits
enfants qui nécessitent un mot de passe.

On y trouve :
- dans l'onglet Présentation 3 pages consacrées à ma généalogie que j'essaie d'aborder d'une manière un peu différente des généalogies classiques.
- dans l'onglet Chroniques patronymiques plusieurs pages consacrées aux noms de mes parents et grands parents ainsi que des inventaires après décès du 18ème siècle.
- dans l'onglet Des femmes des hommes des pages consacrées à des destins particuliers comme ceux de :

  • François Sophie Esnou qui aura des démêles avec la justice en 1821.
  • Jean-Baptiste Santier, condamné à 8 ans de bagne pour avoir brûlé sa maison à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine).
  • Jean-Anne Guerin, maire de Guipel (Ille et Vilaine).
  • Jeanne Campan, assassinée par son mari à Maroué (22) en 1745.
  • Des marins avec 2 pages consacrées aux corsaires et 2 pages consacrées aux marins.

Une page particulières pour des poilus.
Des liens amènent à des petits diaporamas sur les corsaires, les marins, les poilus et dans l'onglet ma généalogie 3ème partie. Un autre diaporama est consacré à Marie-Louise Ouvrard dans l'onglet chroniques patronymique-les Ouvrard. Il faut donc mettre du son.
La plupart des images peuvent être agrandies par simple clic, quand on voit une loupe.
Quand le texte est en bleu il suffit de laisser la souris dessus pour voir apparaître une explication.

Repost 0
Published by F du Fou
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 14:06
Duc de Lorge

Recueil de modes : Tome 5 : quatre-vingt-dix-sept planches : [estampes]

Bibliothèque nationale de France, département Bibliothèque-musée de l'opéra, RES-926 (9)

Repost 0
Published by F du Fou - dans L'Hermitage-Lorge
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 11:30
Exposition "La Bretagne et les Bretons dans la Grande Guerre"
Repost 0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 06:04
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830
Comice de Ploeuc - 1830

Annales de l'agriculture franç[o]ise... ["puis" ou Recueil encyclopédique d'agriculture]

Bibliothèque nationale de France

1831

Repost 0
Published by F du Fou - dans Ploeuc
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 18:01

Le groupe de musique bretonne "Les Menéttous", à l'occasion de la sortie de leur CD, organise en partenariat avec le centre culturel mosaïque, un fest-noz gratuit à la salle mosaïque de Collinée le samedi 15 Octobre 2016 à partir de 21 heures. Plusieurs groupes invités seront présents (voir affiche jointe)

Les Menéttous - Collinée - 15 octobre 2016
Repost 0
Published by F du Fou - dans Musique
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 05:55
Notice sur les améliorations agricoles
Notice sur les améliorations agricoles

Mémoires d'agriculture, d'économie rurale et domestique / publiés par la Société royale d'agriculture de Paris, 1824

Bibliothèque nationale de France

Repost 0
Published by F du Fou - dans Ploeuc
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 16:32
Jean-Baptiste Thérin, prêtre, curé de Dontilly
Repost 0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 20:52
Charles VIII & Anne de Bretagne
Charles VIII & Anne de Bretagne
Repost 0
Published by F du Fou - dans Portraits
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 05:53
Chemins vicinaux

Rapports et délibérations / Conseil général des Côtes du Nord

Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, 8-LK16-449

1880/08

Repost 0
Published by F du Fou
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 05:43
Bulletin de la Société ["puis" Société française] de secours aux blessés militaires des armées de terre et de mer

Bulletin de la Société ["puis" Société française] de secours aux blessés militaires des armées de terre et de mer

Repost 0
Published by F du Fou - dans Ploeuc
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 07:45
L'Assomption de la Vierge - Palma l'ancien, (XVIe siècle), Gallerie dell'Accademia, Venise

L'Assomption de la Vierge - Palma l'ancien, (XVIe siècle), Gallerie dell'Accademia, Venise

Repost 0
Published by F du Fou - dans Saints Marie
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 15:10
HAGIOGRAPHIE BRETONNE ET MYTHOLOGIE CELTIQUE

Recueil d’essais réunis par André-Yves Bourgès et Valéry Raydon. Auteurs : André-Yves Bourgès, Chiara Garavaglia, Frédéric Kurzawa, Patrice Lajoye, Goulven Péron, Valéry Raydon, Robert Robreau, Bernard Rio, Claude Sterckx, Philippe Walter.

La Matière hagiographique de Bretagne a été soumise à des influences multiples tout au long de son histoire. Un apport vraisemblablement notable, mais difficilement évaluable, concernant la composition des Vies des saints bretons dans ce foyer de langue brittonique, a consisté dans le recyclage d’anciennes traditions orales celtiques, remontant à des mythes et rites préchrétiens, qui, toujours plus dépouillées au fil du temps de leur ancienne portée religieuse et culturelle, avaient pu être mises par écrit et toilettées par des lettrés chrétiens, ou continuaient de figurer dans les répertoires des conteurs bretons armoricains, mais aussi corniques, gallois ou bien encore ceux d’Irlande, de Man et d’Ecosse.

Cet apport n’est pas toujours évident à identifier, du fait que notre connaissance des anciennes mythologies des sociétés celtiques est largement fragmentaire; du fait aussi que ces biogra-phies de saints et les chroniques de leurs miracles sont en général des œuvres composites et hybrides que les hagiographes ont élaborées en combinant données historiques et motifs littéraires puisés aussi bien à des thèmes épiques, folkloriques que bibliques ou d’autres fonds hagiographiques antérieurs, et en les adaptant avec une grande liberté au système de valeurs de la société de leur temps. Il en résulte qu’il est souvent plus aisé d’authentifier un petit substrat celtique en cours de narration que d’affirmer la structuration d’un personnage ou d’une Vita entière à partir du décalque d’un ancien mythe celte. Il n’est pas moins délicat de tenter d’évaluer le caractère volontaire de l’emprunt, de comprendre s’il était détenu de première ou d’énième main, d’identifier sa source de provenance – parfois une autre oeuvre hagiographique -, de savoir s’il fut motivé par un objectif religieux précis, enfin de jauger la part de ‘resémentisation’, d’adaptatio christiana qu’il contenait.

On l’aura compris, le thème Hagiographie bretonne et mythologie celtique est périlleux, épineux, et a toujours cristallisé bien des débats entre hagiologues sourcilleux et celtisants hyper-spéculatifs. Il n’en demeure pas moins d’un formidable intérêt pour la compréhension de la littérature hagiographique bretonne et la connaissance des anciennes croyances païennes. Il méritait bien qu’un ouvrage tente une mise à jour de l’état de cette question, et peut-être la renouvelle par le biais des approches diverses de la recherche actuelle dans les domaines des sciences sociales et d’histoire des religions. C’est aujourd’hui chose faite avec ce livre collectif rassemblant une série d’essais validés par un comité scientifique. Une bonne occasion de redécouvrir sous un jour nouveau, entre autres, la légende des sept saints de Bretagne, le duo formé par saint Corentin et son anguille, et le bâton merveilleux de saint Goëznou…

Repost 0
Published by F du Fou
commenter cet article

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

Manoir de La Mare

Mare 6838
Mariages et festivités familiales
Séminaires et événements professionnels
Stages et expositions
Concerts et spectacles

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).