Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:20

CHAPITRE VI

I

Droits, à Saint Alban, des sires de Montafilant

Un aveu, rendu à Lamballe en novembre 1570 pour les seigneuries de la Hunaudaye et de Montafilant, par « René de Tournemine, chevalier de l’Ordre du Roy, baron de la Hunaudaye, sire de Montafilant », inféode la seigneurie de Montafilant de la proche mouvance, dans toute l’étendue de plusieurs paroisses, au nombre desquelles figure Saint-Alban.

Saint-Alban est une commune de notre canton, à 3 kilomètres de Pléneuf. C’est du haut de la côte en face, avant d’arriver à la chapelle Saint-Jacques, qu’il faut voir ce bourg si pittoresquement groupé autour de son église, au-dessus de sa vallée profonde, boisée et verdoyante que fertilise un ruisseau. Il n’y a pas de clocher à Saint-Alban, mais la campane n’attire pas la foudre, ce qui est au moins un avantage dû à sa modestie, et le tout a ce bon petit air vieillot qui ne le ferait pas renier par saint Guillaume.

Au point de vue paroissial, ce n’est de Pléneuf que dépend cette commune, le coq du clocher de Pléneuf dût-il, un jour, insulter, du haut de son perchoir, à la rustique campane ; n’en déplaise aux ambitions de village : la cure du canton est ici.

La route que descend en ligne droite à la vallée pour remonter vers Saint-Jacques est un tronçon de l’ex via calcata, la voie passant au Chemin-Chaussé.

De temps immémorial, on gardait en l’église de Saint-Alban l’étalon de mesure à blé. Cet étalon ayant été déplacé et transporté dans un cimetière, il fut, sur réquisitoire, reporté à l’église, procès-verbal ayant été préalablement dressé à cet effet par les officiers de la juridiction de Montafilant, siégeant au Chemin-Chaussé. Le recteur allégua pour sa défense que le déplacement de la mesure n’avait été opéré qu’à raison des réparations de son église, « ce qui fut signé de lui, du juge et du greffier ».

En novembre 1575, un second aveu, au même titre et sur le même objet que celui de 1570, est rendu par René de Tournemine, s’inféodant de la proche mouvance en la paroisse de Saint-Alban, avec haute justice, autorité, puissance, toutes prééminences et « prérogatives tenant au seigneur baron et châtelain, suivant la coustume ».

Ce ne fut point sans lutte que les successeurs de René jouirent de leurs prérogatives de « baron et châtelain » en l’église de Saint-Alban.

Par sentence du 27 mai 1737, les juges de la Réformation de Lamballe ayant maintenu dans ses prétentions de « fondateur » le comte de la Marck, aux droits de la maison de Visdelou, appel en fut fait au nom du comte de Rieux (1746), par ce motif, disait-on, que la fondation d’une église appartenait de plein droit au seigneur haut-justicier dont le fief était le plus proche, ce qui était le cas du baron de la Hunaudaye, sire de Montafilant, et nullement celui du sire de Bienassis.

Le privilège d’écusson que ce dernier invoquait n’aurait été, plaidait-on encore, qu’une concession du Général des paroissiens aux auteurs du comte de la Marck, moyennant 3 sols de rente que la fabrique continuait de percevoir.

Ce procès se termina par une transaction avec le prince d’Aremberg qui avait épousé Louise-Marguerite de Bienassis, fille de messire de la Marck. Nous en reparlerons (Chapitre VIII, II) au sujet des contestations entre les mêmes parties et à l’occasion des mêmes droits à la chapelle Saint-Jacques.

II

La Foire aux Chats

Le premier lundi de septembre, il se tient, « proche de l'église » une foire, dite la Foire aux Chats, ainsi dénommée, disent les chroniques, parce que longtemps on n’y vit pas un chat. Cette innocente plaisanterie ne s’appuie ni sur l’histoire, ni sur l’absence ou la présence des félins, ni sur son nom véritable, qui est : « Foire aux Chairs » ; mais laissons-la s’appeler comme c’est aujourd'hui d’habitude...... la Foire aux Chats !

La première fois que nous en trouvons mention, c’est dans un Minu du mois de juin 1469. Dans ce Minu, fourni à la seigneurie de Montafilant, il est question déjà de la Foire aux Chairs « tenue tous les ans au bourg de Saint-Alban » (1er lundi de septembre).

En juillet 1738, un aveu est rendu par le comte de la Marck à la seigneurie de la Hunaudaye et Montafilant, par lequel il déclare tenir de ladite seigneurie « la foire appelée vulgairement la Foire aux Chairs, qui se tient tous les ans au bourg de Saint-Alban, le premier lundy de septembre, dans une place qui entoure l’église et le cimetière, droict de foire qu’il reconnaît ne lui appartenir qu’à raison de l’acquest que ses autheurs en ont faict en 1601 du sire de la Villéon qui la tenoit prochement de la dicte seigneurie de Montafilant, et qui, par la vente qu’il en a faicte, a chargé messire Visdelou de la Goublaye de la tenir de même ».

11663 habitants.

Minu fourni, en 1469, par le sire de Montafilant.

Procès-verbal du 14 janvier 1648.

La verrière du maître-autel de l’église de Saint-Alban serait du XVe siècle ; elle représente la Passion. L’écusson de la grande vitre appartenait à Raoul de Rochefort, seigneur de Rigourdaine et de Saint-Ké ; les bancs et enfeux se partageaient entre les seigneurs des Salles, de la Houssaye et de Mauny (Comptes de la Fabrique de Saint-Alban, 1530, 1539 et 27 mai 1729). Quelques écussons sur le mur extérieur (côté midi), derniers souvenirs des nobles seigneurs de la paroisse, ont échappé au marteau des restaurateurs successifs de la vieille église. Quant « au portail sculpté fermant une chapelle du XIIIe siècle », nous étonnerons le même Guide dont nous relèverons les illusions à propos des ruines du Guémadeuc (Chapitre XIV) en lui apprenant que c’est à St-Jacques, non dans l’église, qu’il faut aller le chercher.

Cette maison, non moins distinguée par ses alliances que par ses services et son origine chevaleresque, et dont était le chancelier de Bretagne, Jacques de la Villéon, sénéchal de Rennes, qui succéda (XVe siècle) à François Chrestien vicomte de Tréveneuc, est encore représentée, à Saint-Alban même, par le comte Joseph de la Villéon : elle possédait, dès le XVe siècle, plusieurs des principaux fiefs en cette paroisse, à Planguenoual, à Hillion, etc.

Mémoire de 1746.

Partager cet article

Repost 0
Published by F du Fou - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

La Belle du Lié

Fête de la Pomme de Terre

9/10 septembre 2017

http://www.belledulie.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).