Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 06:00

Pour adoucir les yeux, pour parer le visage,

Pour mettre sur le front, pour placer sur le sein,

Et, pourvu qu'une adroite main

Les sache bien mettre en usage,

On ne les met jamais en vain.

Si ma mouche est mise en pratique,

Tel galant qui vous fait la nique,

S'il n'est aujourd'hui pris, il le sera demain ;

Qu'il soit indifférent ou qu'il fasse le vain,


La Faiseuse de Mouches - Lettre à N. (vers 1661)


"Tache avantageuse", dans le langage précieux, la mouche, petite pièce de taffetas ou de velours noir que l'on se collait sur la peau pour en faire ressortir la blancheur et l'éclat, fut l'un des principaux accessoires de la beauté, de la mode et de la galanterie d'une partie des XVIIe et XVIIIe siècles. C'était, par cette exaltation des contrastes, l'accessoire baroque par excellence.

Les coquettes en usaient et en abusaient, on pouvait en porter plus de quinze. Elle n'était pas un accessoire exclusivement féminin ; les hommes en portaient aussi, en moins grand nombre toutefois. La mouche était un accessoire de mode, mais avant tout un instrument galant et de séduction. Son côté frivole était si clairement compris qu'un dame voulant paraître modeste ou sage en telle ou telle autre occasion n'en mettait pas. Il y avait tout un langage, un jeu subtile et une infinité de gradations basés sur le nombre, la forme  et la taille des mouches.

Les formes étaient variées, mais principalement rondes, ou de forme allongées. On appelait ces dernières des assassins ; les emplâtres étaient très grosses mouches que l'on plaçait sur les tempes.

Les mouches étaient conservées dans de petites boites spécialement conçues à cet effet : les boites à mouches.

Les mouches portaient toutes également un nom, et donc une signification particulière, on fonction de l'endroit où on la posait.

Près de l'œil, elle se nomme assassine ou passionnée.

Au coin de la bouche, c'est la baiseuse.

Sous la lèvre, elle devient friponne ou coquette.

Sur le nez, effrontée ou gaillarde.

Sur le front, la majestueuse

Sur la joue, c'est la galante.

Sur une ride, dans le creux du sourire , elle est enjouée.

Sur la poitrine, c'est la généreuse.

Sur un bouton, la receleuse.

Ou bien sur le menton, ne serait-ce point la discrète ?

Partager cet article

Repost 0
Published by F du Fou - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

Ecole Sainte-Anne

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc-sur-Lié

02.96.42.10.26

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

La Belle du Lié

Fête de la Pomme de Terre

9/10 septembre 2017

http://www.belledulie.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).