Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 07:49

- Andigné (Pierre-Hyppolite-Louis d'), tué dans les environs de Berné le 17 décembre 1795, capitaine Chouan.

- Aubry de Vildé (N.), aide-major de la division de Lamballe et Moncontour.

- Bédée (Chevalier follde), lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour.

- Berder (François), né à Yffiniac, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Bernard de Villeneuve (N.), dit Tonton, officier de la division de Lamballe et Moncontour.

- Berthelot (N.), né à Plœuc, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Boisberthelot (Paul-Alexandre, comte du), né au Boisberthelot en Canihuel le 23 février 1741 et décédé à Saint Brieuc le 1er août 1812, élève de la Marine en 1753, lieutenant de vaisseau, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, émigré en 1792, rentré en 1795, maréchal de camp et chef d’une division royaliste, prit la ville d’Auray et y fut blessé, protégea la retraite avec Vauban, gagna une flotte anglaise et rentra en France sous le Consulat.

- Boisberthelot (N du), chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis à 15 ans sur le champ de bataille de Quiberon, aide de camp de Cadoudal.

- Bouays de Couësbouc (Victor-Ange du).

- Bouëtoux de Bréjerac (N Le), lieutenant-colonel, chef de canton de la Division de Dinan, membre du Conseil.

- Boullé (Guillaume), né au  Leslay, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Boullé (Noël), né à Bréhand-Moncontour, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Bras de Forges du Boishardy (Jérôme-Sylvestre-Amateur Le), dit Boishardy, né à Bréhand le 13 octobre 1762 et y est tué le 15 juin 1795, élève à l’Ecole Militaire de Pontlevoy en 1776, lieutenant au 60ème Régiment d’Infanterie de La Rochelle en 1789, chef Chouan de la Division de Lamballe ; son cadavre fut décapité, sa tête fut retrouvée dans le vivier du manoir de Launay en Maroué et inhumée en la chapelle de Launay par le comte Le Corgne de Bonabry.

- Breton (N.),  dit d’Orbelle, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Breil, vicomte de Pontbriand (Toussaint-Marie du), né à l’hôtel Pontbriand de Dinan le 2 septembre 1776 et décédé à Saint Lormel le 20 février 1844, membre de l’Association Bretonne de La Rouërie, émigré en 1791 et rentré en France le 25 décembre 1792, contraint de s’engager dans l’armée républicaine sous le nom de Lebreton puis déserteur en 1794, rejoint les Chouans et deviendra colonel d’Infanterie, puis d’Etat-major.

- Breil de Pontbriand (Marie-Ange du), né à Dinan le 29 septembre 1779 et décédé à La Brousse-Briantais en Saint Pôtan en 1856, prit part au soulèvement royaliste de 1799 et 1800, conseiller-général des Côtes du Nord de 1816 à 1830.

- Brion (Jean-Louis), dit Charlemagne, capitaine de la division de Dinan.

- Bris (Hyacinte Le), capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Carlot (N.), né à Plémy, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Chabron de Solilhac (Georges-Marcelin), né à Saint-Paulien-en-Velay, officier de la division de Lamballe et Moncontour.

- Cocu-Méré (N. Le), Tréguevel, lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour.

- Colas de La Baronnais (Victor), dit Cortez, né le 13 décembre1764 et décédé à Saint Servan en 1835, élève de l’Ecole Militaire, officier d’Infanterie au Régiment d’Artois, émigré en 1791, employé dans l’Armée de Condé puis dans la division de Dinan à Saint Enogat en 1794 et en prit le commandement en 1795.

- Colas de La Baronnais (Louis), dit La Verdure, né en 1767 et décédé au Bignon le 12 septembre 1846, élève de l’Ecole Militaire, officier au Régiment des Cévennes, major de la Division de Dinan, maire de Lamballe en 1815, conseiller-général des Côtes du Nord.

- Colas de La Baronnais (Malo), dit Rodolphe, né en 1769, garde du pavillon de la Marine en 1780, employé à la guerre d’indépendance des Etats-Unis en 1785, lieutenant de vaisseau en 1786, organisa la Division de Dinan de l’Armée Royale en 1793 et prit part aux négociation de La Mabilais en mars 1795, dénoncé et trahi avant la prise de Saint Malo il fut tué au Plessis-Balisson en juillet 1795.

- Colas de La Baronnais (Maurille), dit La Chique, capitaine de la division de Dinan.

- Corroler (Jonathas-Jean), organisa la Chouannerie dans le canton de Gourin en 1815.

- Courson (Antoine de), décédé à Plouha vers 1850, commandant une troupe du corps de Mercier La Vendée en 1799, quand elle délivra les prisonniers royalistes de Saint Brieuc.

- Courson de Kertanguy (Jean-Marie de), commandant une bande de Chouans, trahi par son domestique et fusillé à Plouha.

- Courson de La Villeneuve (Armand de), né en 1774 et décédé en 1849.

- Courson de La Villeneuve (Placide de), dit Querelle, né à Plouha en 1777, aspirant de la Marine en 1787, lieutenant-colonel dans l’Armée de Cadoudal puis son aide de camp, impliqué dans la conspiration de 1804, capitaine d’Infanterie et chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur en 1816.

- Courson de La Villeneuve (Parfait-Armand de), né à Plouha le 20 décembre 1774 et décédé à Paris le 23 février 1849, aspirant garde-marine en 1785, élève à l’Ecole des Cadets de Brest en 1788, sous-lieutenant au Régiment servant dans l’Inde en 1791, lieutenant en 1793, condamné à mort par les Anglais en 1794, commdant un coprs de l’Armée Catholiaque et Royale dans le Morbihan en 1799, capitaine l’Ile de France en 1803, lieutenant-colonel provisoire, commandant de l’Ile Bourbon en 1815, chef de bataillon en 1816, chef de bataillon de la Garde Royale en 1824, démissionnaire en 1830.

- Courson de La Villevallio (Alexandre-Jacques-François, baron de), né au Vauhéry en Trédaniel le 23 mars 1767 et décédé à Fontainebleau le 17 janvier 1847, lieutenant d’Infanterie en 1784, émigré en 1792, employé dans l’Armée de Condé jusqu’en 1796, colonel chef de division de l’Armée Catholique et Royale de Bretagne le 1er octobre 1799, commandant en chef des volontaires royaux des Côtes du Nord le 9 mars 1815, colonel du 5ème Régiment de la Garde Royale avec le grade de général le 4 octobre 1815, créé baron par lettres patentes du 2 mars 1816, démissionnaire le 23 mai 1830, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, commandeur dans l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur.

- Daniel (Louis), lieutenant-colonel, chef de canton de la Division de Dinan.

- Dieudonné (N), Chouan de Rennes, parent de Robiou Saint Hubert.

- Doledec (Joseph), dit Godimar, né à Quessoy, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Dujardin (N), déserteur de l’armée républicaine originaire du nord de la France, Chouan vers 1795, mais est considéré plus comme un brigand qu’un vrai Chouan.

- Duros (N), chef Chouan sous Boishardy, à Hénon en 1794.

- Duviquet (Pierre), dit Constant et Belizer, né à Trilbardoux en Seine et Marne, engagé le 1er janvier 1792, sergent le 10 septembre 1793, sous-lieutenant le 20 Pluviôse An II.

- Even (Joseph-Laurent), né à Callac le 10 août 1765 et y décède le 1er février 1828, notaire, chef Chouan, emprisonné en 1799, impliqué dans la conspiration de Cadoudal et acquitté le 10 juin 1804, maire de Callac sous la Restauration.

- Farcy (Jean-Marie de), chef de bataillon, adjudant-major de la Division de Dinan.

- Forestier (N. Le), lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour

- Fou (Jérôme-Bonaventure du), chevalier, comte de Kerdaniel en Plélauff, seigneur du Boishardouin en Moustoir-Remungol, né à Pontivy le 3 novembre 1744 et décédé à Etables sur Mer le 16 décembre 1835, officier d’Infanterie, Chouan, chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis et chevalier novice dans l’Ordre de Saint Lazare.

- Fou (François-Joseph, chevalier du), dit Le Vieux Brigand, Le Lapin et Le Brigand de Lapin, né à Pontivy le 23 mars 1777 et décédé à Saint Brieuc le le 18 décembre 1865, élève de l’Ecole de Marine à Vannes en 1789, émigré en 1791, employé dans la Marine Royale de l’Armée des Princes en 1792 puis puis l’Armée du Centre, volontaire dans le Régiment de Loyal-Emigrant en 1793, enseigne de vaisseau dans l’Armée Royale de Bretagne, arrêté et emprisonné  en 1796, condamné à la déportation et évadé en 1798, chef de bataillon de la 7ème Légion, dite Légion des Côtes du Nord en 1799, organisa une expédition contre Saint Brieuc en octobre 1799, arrêté en août 1801 et emprisonné jusqu’en décembre 1802, mis sous surveillance spéciale de la haute police, sous le cautionnement et la responsabilité de deux habitants de Saint Brieuc jusqu’en 1814, [il aura subit pour la Cause quatre jugements : le premier au tribunal criminel à Nantes, le second à conseil de guerre à La Rochelle, le troisième au tribunal criminel à Vannes et le quatrième à tribunal spécial à Saint Brieuc, il aura été condamné deux fois à la déportation à Cayenne, aura fait trois cents lieux la chaîne au col et aura fait trente-cinq mois de détention], officier volontaire du département des Côtes du Nord puis chef de bataillon en 1815, capitaine au 5ème puis au 4ème Régiment d’Infanterie de la Garde Royale en 1816, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis et de la Légion d’Honneur, décoré du Lys, chef de bataillon au 4ème Régiment d’Infanterie de la Garde Royale en 1824, démissionnaire en 1830.

- Fruglais (N. de La), capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Garnier de Kerigant (François-Marie), dit François, né à Quintin le 16 avril 1762 et décédé au Bodéo le 25 mai 1834, chef Chouan puis officier de son beau-père Legris du Val, commandant de la division de Dinan en 1798, fit sa soumission le 8 mars 1800 et reprit les armes en 1815. [Les Chouans, épisodes des Guerres de l’Ouest dans les Côtes-du-Nord, depuis 1792 jusqu’en 1800, suivis d’une notice sur les Prises d’Armes dans Royalistes de ce Département pendant les Cent Jours de 1815 – M. G. de Kerigant, Dinan, 1882]

- Gaspard (N.), lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour.

- Gautier (Pierre), capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Geslin de Bourgogne (Julien-Charles-Gédéon, chevalier de), né à Bourgogne en Lantic le 2 mai 1764 et décédé à Saint Brieuc le 9 février 1843, émigré, commandant des Chouans à l’affaire de La Ville-Mario le 7 mars 1795, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, maire de Châtelaudren puis de Saint Brieuc. 

- Gouyon (Mériadec-Prudent de), écuyer, dit Jérôme, Duchesne ou Balthazar, né le 10 octobre 1770, employé dans la Division de Dinan sousles ordre de son cousin Malo Colas de La Baronnais, captusé au château du Plessis-Tréhen en Pluduno et interrogé à Plancoët, prisonnier à Rennes et enfermé dans la Tour Le Bat en compagnie du recteur de Saint Jacut l'abbé Béttaux, évadé le 22 juillet suivant et rejoint sa Division, il sera massacré à la ferme de Le Bonne Eglise en Pluduno (aujourd'hui Saint Lormel) le 12 Thermidor An III : trois playes sur la partie gauche du coronal, une autre sur la partie gauche du temporal, une autre située à la partie moyenne et supérieure du coronal qui ne pénètreent qu'au crâne, lesquelles playes paraissent avoir été faites avec des sabres et baïonnette, une autre sur la base de l'os temporal.

- Gouyon (Servan-Gabriel-Julien de), écuyer, dit Saladin, seigneur de Saint Loyal, né à Saint Servan le 29 mars 1774 et décédé à La Baronnais en Saint Enogat le 6 mars 1847, officier de la Marine dès 1788, émigré à Jersey en 1792 et rejoint les officers du Corps de la Marine en Prusse dans la 10ème Compagnie, rentre en France en 1795 et rejoint les Armées Royales comme commandant en second de la Division de Dinan.

- Goyon (Joseph-Marie de), écuyer, dit le Chevalier de Goyon, né à Plémy le 2 mai 1752 et baptisé le lendemain, décédé à l'hospice de Saint Méen le 9 avril 1813, engagé dans l'Armée le 10 août 1769 comme lieutenant au Régiment de Bretagne-Infanterie, capitaine-commandant le 10 mai 1789, chevalier dans l'Ordre Royal et Militaire de Saint Louis en mai 1791, démissionnaire le 1er mai 1792, arrêté au village de La Picaudé par les Bleus le 17 Thermidor An (4 août 1798) et déporté.

- Goyon (Jérôme de), écuyer, né à La Lande en Plémy le 7 novembre 1754 et baptisé le lendemain, décédé à plémy le 12 février 1811, sous-lieutenant au Régiment de Bretagne-Infanterie le 17 juillet 1775, Chouan sous les ordres de Boishardy, arrêté comme chef Chouan le 13 janvier 1796.

- Goyon de Kerilan (Jérôme-Guillaume de),  écuyer, né le 29 juin 1783 et baptisé le lendemain aux Salles en Plémy, décédé aux Granges-Godin en Hénon le 16 juillet 1861, Chouan, cultivateur au Chêne-Loyo en Hénon.

- Guen (N. Le), né à Saint-Alban, lieutenant de la Division de Lamballe et Moncontour.

- Guezno de Penanster (Claude-Louis), né vers 1730 et décédé à Kersalio en Maël-Carhaix le 21 décembre 1805, maître particulier des eaux et forêts des évêchés de Léon, Tréguier et Cornoüaille, président de l’administration du canton de Maël-Carhaix, arrêté en 1804 comme ayant pris part à la conspiration de Cadoudal et remis en liberté en raison de son âge et de ses infirmités.

- Guezno de Penanster (Claude-Marie-René), dit Vochel et Coco, né à Berrien le 15 mars 1775, décédé à Ploubezre le 9 février 1840 et inhumé en la chapelle de Runfao, enrolé puis capitaine dans un bataillon des Côtes du Nord, chef de la Chouannerie dans le nord du Morbihan, émigré en Angleterre vers 1802 et rentré en France en 1814, participa à l’insurrection des Cent-Jours.

- Guigen (Yves), lieutenant de la Division de Lamballe et Moncontour.

- Guillemot (N), dit Sans pouce, blessé Quiberon, arrêté en mai 1794 et emprisonné à Saint Brieuc.

- Hamon (Yves), condamné à être exécuté le 27 octobre 1799.

- Hamon de Kergaff (François-Pierre-Marie), né à Saint Donan le 9 novembre 1778, Chouan, vivant en 1816.

- Helloco (Yves Le), né au Bodéo, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Hervé (Louis-Joseph), écuyer, seigneur du Lorin en Plénée-Jugon, Chouan, né à Plœuc le 19 juillet 1737 et y décède le 30 avril 1813.

- Jouanin (Jean-Marie), capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Keranflec’h (Pierre-Alexandre de), seigneur de Launay, de Treusvern et Rosquelfen, dit La Douceur, né à Launay en Botmel le 24 janvier 1749, sous-lieutenant aux Grenadiers de France en 1770, chef des Armées Catholiques et Royales de Bretagne.

- Keranflec’h (Guillaume-Jean-Joseph de), dit Jupiter, né à Launay en Botmel le 9 janvier 1777 et décédé à Guingamp le 10 novembre 1825, lieutenant-colonel des Armées Catholiques et Royales de Bretagne de 1797 à 1800, chevalier dans l’Ordre Royal et Militaire de Saint Louis, maire de Pestivien.

- Kerémar (N. de), né à llineuc, capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Lamite (N.), lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour.

- Legris du Val (Guillaume-François), né à Landerneau le 22 mai 1767 et décédé à Bocenit le 23 mai 1803, lieutenant de Boishardy puis chef de la Chouannerie dans les Côtes du Nord, arrêté à Moncontour le 11 mars 1797 et condamné à mort à Saint Brieuc le 5 juillet 1798 (le jugement fut cassé pour vice de forme et il fut relaché), reprit les armes sous Mercier dit La Vendée en 1799, participa à la prise de Saint Brieuc en octobre 1799 et fit sa soumission définitive le 8 mars 1800.

- Lemeux (N), maire de Saint Gilles du Mené.

- Lepaige de Bar, dit Debar ou Gaspard, avocat de Concarneau, colonel de la 7ème Légion, dite Légion des Côtes du Nord. 

- Leslay (N. du), chef de canton de la division de Lamballe et Moncontour.

- Lesquen (N. de), chef de bataillon, adjudant-major de la Division de Dinan.

- Loncle (Gaspard), capitaine de la division de Lamballe et Moncontour.

- Loncle de Folleville (Ange Melchior Pierre), né à Rennes le 6 janvier 1762, lieutenant de la division de Lamballe et Moncontour.

- Loutre (Marie-Anne Le), dit Sainte-Anne.

- Louvart de Pontigny (Joseph-Anne), dit Candide, né à Locmaria-Longueville le 5 mai 1740 et décédé à Rennes le 22 janvier 1818, avocat au Parlement de Bretagne en 1766, rayé de l’ordre des avocats en mars 1789, arrêté à Rennes le 11 août 1792 et évadé le même jour, commissaire-civil et aide-trésorier des Armées Catholiques et Royales de Bretagne de 1793 à 1796, secrétaire et aide de camp de Puisaye en 1794, sa tête est mise à prix pour 100.000 francs en assignats en 1795, fait parti des signataires de l’armistice de Moncontour le 19 mars 1795, conseiller d’arrondissement de Rennes et de Fougères en 1795, dépose les armes en 1796, arrêté à Rennes et écroué dans la prison de la Tour Le Bât en juin 1796 (son procès fut instruit le 5 janvier 1797), évadé le 11 janvier 1797 et sera condamné à mort par contumace le 13, radié de la liste des émigrés en mars 1803 et mis sous surveillance à Rennes pendant tout le premier empire, chevalier de l’Ordre Royal de Saint Michel en 1817.
Auteur de : Vie privée et politique du roi Isaac Chapelier, premier du nom et chef des rois de France de la quatrième race en 1789, Louis XVI étant roi des Français, 1789. Procès d’un Royaliste, 1816. Les Machabées, à l’usage de l’armée catholique et royale de Bretagne.
Louvart de Pontigny, un agent administratif de la chouannerie dans l’Ille et Vilaine – Comte de Bellevüe, Courrier de La Presse, 20 avril 1899.

Suite page 2

Partager cet article

Repost 0
Published by F du Fou - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

Jean-Marie Colin 14/10/2008 09:31






Informations sur Garnier de Kerigant, mon aieuil, il ne se trouve pas être le gendre de Monsieur Le Gris du Val, mais son beau-frère, Francois Garnier de Kerigant fut aussi avec Nepvou de Carfort ceux qui dirigèrent en septembre les Bretons qui tentèrent d’enlever le Roi en attaquant le temple en 1792.
Le château de Kerigant fut le lieu de conférence de Cadoudal, Tinténiac, Le Mercier, Régent, Le Gris du Val. Devenu général des troupes royaliste en 1795 il garda la main sur la ville de Dinan, attaqua la prison de Saint-Brieuc pour y faire sortir la famille Frotter dont son fils épousa la fille. Il fut blessé grièvement à Quiberon, refusa les privillèges et l’argent que voulu lui donner la Restauration. Il mourut debout sur les marches de l’église de Quintin avec un seul domestique reduit en une sorte de misère, il fut ramené dans sa maison de Kerigant, et repose sous le seuil de l’église du Bodéo tandis que l’un de ses jeunes fils est à ses côtés enseveli dans le mur d’entrée pendant la terreur.
 
Je posséde en effet sur cette période de la révolution et votre charmant village quelques sources qui me viennent de ma famille, je suis donc attentif aux petites choses.
De ce point de vue je faisais remarquer à monsieur Amory avant son décés quelques points d’histoire qu’il a bien voulu admettre
En ce qui concerne Le Gris du Val, mon aieuil, grand-oncle qui se maria à Louise le Texier de Boscenit et François Garnier de Kerigant, mon ancétre qui se maria avec Elisabeth le Texier de Boscenit, il ne fait aucun doute leur belle fraternité dans les liens du sang comme dans ceux du combat de chouannerie. Les deux filles le Texier sont issues de Gabriel le Texier de Boscenit, je veux aussi préciser que François Garnier de Kerigant envisagea la tentative, qui echoua de peu, de sortir le Roi du Temple à Paris depuis le château de Boscenit, ce fut la seule tentative retenue par l’histoire, quoique desespérée. Cela avant de devenir général des Armées Bretonnes Royalistes du Nord en 1795 et c'est encore à Boscenit que cela se decida. Il maintint de la sorte la région de Dinan hors la contrainte des troupes de Hoche. Il signa avec Le Gris du Val l’accord de 1800 et repris les armes en 1815 pour chasser l’envahisseur et rétablir la paix civile.
Saint Gilles fut un lieu important et solide par des habitants courageux et dignes de leurs convictions
Les sources que je possède proviennent du livre de mon arrière grand-père et fils de François Garnier de Kerigant ; livre édité par Salmon sous le titre Les Guerres de l’Ouest, mais aussi par monsieur Muret qui fit une partie de la biographie de Garnier de Kerigant et qui est; parait il un bon historien.
Jean-Marie Colin

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

La Belle du Lié

Fête de la Pomme de Terre

9/10 septembre 2017

http://www.belledulie.fr/

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).