Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 12:56
Réalisation de son arbre
La représentation de la généalogie de la famille sur les branches d'un arbre fut l'une des innovations médiévales. Elle apparut dès le XIIe siècle avec une figure célèbre, l'arbre de Jessé, nom sous lequel on désigne traditionnellement l'arbre généalogique du Christ, depuis Jessé, père du roi David. Avant de se fixer dans la figure que nous connaissons aujourd'hui de l'arbre généalogique, la métaphore de l'arbre pour évoquer la parenté se nourrit à de multiples sources : religieuses, arbre du bien et du mal, philosophique, arbres de la connaissance, juridiques, arbres de consanguinité.

L’arbre de parenté
Le motif de l’arbre de la famille plonge ses racines dans une riche thématique biblique et iconographique. Depuis l’Antiquité, la métaphore végétale est courante pour symboliser la fécondité familiale. Comme l’explique l’historienne Christiane Klapisch-Zuber dans un article intitulé "La genèse de l’arbre généalogique":
L'arbre est une métaphore constante de la parenté.
L'enfant d'abord, assimilé au fruit de l'arbre est aussi perçu comme une jeune pousse qui mérite des soins attentifs.
L'arbre est ensuite un motif de la représentation plus large de la famille, d'abord appliqué à la généalogie du Christ puis à celle des rois ou à la famille abstraite des recueils juridiques, avant de devenir au XVIe siècle la figure encore actuelle de nos arbres généalogiques.
Parallèlement se développe la figure de l'arbre de la connaissance, depuis l'arbre de la connaissance du bien et du mal dans le jardin du paradis, puis de la connaissance théologique des vices et des vertus, jusqu'à l'immense arborescence des savoirs de l'encyclopédie.
"Depuis l’Antiquité, médecins, naturalistes et philosophes se sont plu à chercher les correspondances entre l’homme et l’arbre, à mettre en parallèle la sève, les branches, la verticalité et la recherche de la lumière du second ave le flux du sang, le développement des membres, l’aspiration à la perfection proprement humains. Qui plus est, par une autre métaphore végétale, que j’entends ici discuter, l’arbre a servi pendant des siècles à représenter le grand corps qu’est un lignage, une descendance. Comme l’arbre, une famille naît, elle s’épanouit, se ramifie, se dessèche. La métaphore a longtemps hanté les représentations de la parenté avant de se fixer en une image, l’arbre généalogique".
Ainsi, toute parenté s’exprime-t-elle à la manière des branches d’un arbre dont chaque fruit est une personne de la famille. C’est là une image courante dans la littérature médiévale, notamment médicale.

L'arbre généalogique
La représentation de la famille sous la forme d’un arbre généalogique est un motif relativement tardif, qui ne s’épanouit véritablement qu’à partir du XVIe siècle. La métaphore végétale s’est d’abord appliquée au Christ et à sa famille. A l’époque romane, et encore au XIIIe siècle, le Christ est crucifié sur un arbre verdoyant ou fleuri. Au XVe siècle, il est crucifié sur une vigne ou pressé au pressoir telle une grappe de raisin. La Vierge est symbolisée par une fleur de lys - symbole aussi de la royauté dont le sceptre est quelquefois fleuri.
Au début du XIIe siècle, la parenté du Christ prend la forme de l’arbre de Jessé : depuis le corps de Jessé, personnage biblique, endormi, surgit le tronc de la famille de Marie, qui fait de la Vierge une descendante de David. Au sommet de l’arbre de Jessé, telle une fleur incomparable, s’épanouit le buste de la Vierge tenant son Enfant dans les bras. Du sang royal coule donc dans les veines de Jésus... Le modèle de l’arbre de la parenté du Christ, l’arbre de Jessé, a d’abord été appliqué aux familles royales. L’arbre de Jessé est un des ancêtres de l’arbre généalogique : ce dernier lui doit son arborescence. Le modèle de l’arbre de Jessé a d’abord été appliqué aux familles royales. Dès le XIIIe siècle, les rois sont figurés en médaillons accrochés à un arbre, l’ancêtre juché au sommet, ses descendants de plus en plus bas sur le tronc.

Les représentations de la parenté
Inspirés par le motif de l’arbre de parenté du Christ, les familles royales, dès le XIVe siècle, puis aristocratiques dès le XVe siècle, s’attachent à faire dresser le leur. Mais la représentation de la famille "ordinaire" sous la forme d’un arbre généalogique est un motif relativement tardif, qui ne s’épanouit véritablement qu’à partir du XVIe siècle. Le succès de l’arbre généalogique s’affirme à cette date ; sa diffusion débute dès la fin du XVe siècle par le biais des spectacles urbains donnés lors des entrées royales. Ainsi, pour l’entrée royale de Charles VIII, alors âgé de 14 ans, on avait dressé à Paris un échafaudage en forme d’arbre sur les branches duquel étaient assis des enfants jouant le rôle des membres de la lignée de saint Louis au nouveau roi. Mais il faut attendre le ?e siècle pour voir réellement popularisé ce type de représentation familiale.
En effet, d’autres types de motifs avaient eu la faveur des hommes du Moyen Âge et des représentations de la généalogie existaient bien avant, mais elles étaient fondées sur d’autres métaphores : celle du corps humain et de ses membres (on parle encore des "membres" d’une même famille), celle d’une maison (on parlait de la "maison" d’un prince pour décrire sa famille), et enfin celle d’une chaîne dont chaque anneau, souvent prétexte à un portrait en médaillon, figurait un membre de la famille. L’image n’a pas disparu : le motif préfigure celui de la chaîne ADN...

L'arbre de consanguinité
L’arbre généalogique a également pour antécédent le motif clérical de l’arbre de consanguinité, qui veut représenter concrètement les différents membres de la famille afin de mieux expliquer aux familles les interdictions de mariages entre membres trop rapprochés : la crainte de l’inceste est au cœur des préoccupations des clercs médiévaux. Au haut Moyen Âge, l’interdiction de mariage valait jusqu’à la septième génération ; à partir de 1215, il ne vaut plus que jusqu’à la quatrième. Cette représentation de la famille virtuelle idéale, où ce sont les degrés de parenté (père-mère-frères-soeurs-cousins-neveux etc.) qui apparaissent, et non des personnes réelles figurant sous leur nom, est également pour beaucoup dans la naissance et l’affirmation du motif de l’arbre généalogique.


Dossier pédagogique BnF : Présentation
Dossier pédagogique BnF : Arbre et Famille

 

Partager cet article

Repost 0
Published by F du Fou - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

Ecole Sainte-Anne

esa

Ecole Sainte-Anne de Ploeuc

43, rue de La Gare

22150 Ploeuc sur Lié

02.96.42.10.26

013

http://ecolesainteanneploeuc.jimdo.com

Recherche

Jouets & Co

​​

Appelez-nous au : 06 67 30 84 51.

Vente locale sur catalogue

Ploeuc-sur-Lié,  Plaintel, Saint-Brieuc

http://www.jouetsandco.fr

Manoir de La Mare

Mare 6838
Mariages et festivités familiales
Séminaires et événements professionnels
Stages et expositions
Concerts et spectacles

Château de Bogard

bogard

Un cadre prestigieux dans les Côtes d'Armor (Pays de Moncontour) pour organiser des évènements inoubliables, mariages, réceptions, week-end, séminaires d'entreprises, séjours à la semaine.

Site : http://www.chateau-de-bogard.com

Hôtel de La Rallière

012

Locations saisonnières à Preuilly-sur-Claise au coeur de la Touraine

Site  : http://hoteldelaralliere.jimdo.com/

Météo

Droits d'auteur et de reproductions

Blog personnel : ce blog respecte le droit d'auteur, merci de le respecter à votre tour. Son contenu - sauf images et mention contraire - est utilisable librement, hors cadre commercial, à la condition sine qua non, de me le signaler et d'en indiquer la provenance. Les images ne sont pas toutes miennes, et lorsque c'est le cas, j'ai obtenu l'autorisation de les mettre en ligne sur ce blog. La reproduction des images reste soumise aux autorisations habituelles (me contacter).